LINC n°32 – Lettre d’information No Corrida – 1er septembre 2019

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°32 – 1er septembre 2019

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergences Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

A la une

Liliane Sujanszky, 24 août 2019

C’est avec énormément de tristesse que nous avons appris le décès de Liliane Sujanszky, grande protectrice des animaux à qui de nombreux militants animalistes de la première heure doivent beaucoup.

Liliane avait accepté avec enthousiasme d’être l’une des membres d’honneur de No Corrida dès la création de l’association.

Le départ de Liliane nous laisse perdus et profondément choqués. Nous n’oublierons jamais tout ce qu’elle a fait pour les animaux. Nous continuerons à veiller sur eux, du mieux que l’on peut.

Nos pensées accompagnent Jenö, son époux depuis 59 ans.

Liliane avait co-écrit avec Stéphanie Lahana une biographie retraçant son parcours exceptionnel, parue en décembre 2015 et préfacée par Brigitte Bardot, son amie de longue date.

Arles, 7 septembre 2019 – Appel aux organisations et personnes engagées contre la corrida

L’association No Corrida, membre de la FLAC, organise depuis plusieurs années une présence mensuelle à Arles sous forme de stands d’information anticorrida qui reçoivent une fréquentation de plus en plus nombreuse, ainsi qu’une action plus spectaculaire à chacune des deux férias annuelles, lors desquelles des dizaines de taureaux sont massacrés. La prochaine sera la féria du Riz et nous serons présents toute la journée du 7 septembre pour montrer encore une fois notre opposition à la barbarie des arènes.

Cette féria revêt une importance particulière : Jean-Baptiste Jalabert, héritier d’une famille qui gère les arènes d’Arles depuis des décennies, est non seulement un matador mais également l’actuel gestionnaire (avec sa soeur) depuis la liquidation de l’entreprise de son père et son oncle à la suite de diverses fraudes fiscales à la TVA. De son nom de torero Juan Bautista, il se produira dans l’arène pour la toute dernière fois, ce qui va attirer sans aucun doute une foule considérable et une présence médiatique accrue. Rappelons qu’Arles est l’une des sept villes taurines françaises dites de première catégorie, en raison de la taille de son arène, qui peut accueillir jusqu’à 12 000 spectateurs, et du nombre d’animaux qui y sont torturés chaque année.

Après un stand d’information le matin, No Corrida et la FLAC vont organiser le 7 septembre de 14 h à 17 h un happening propre à intéresser les médias par son côté visuel, qui s’inspirera d’actions récentes d’AnimaNaturalis en Espagne. Nous faisons appel à toutes les associations, collectifs ou militants autonomes de la cause animale pour qu’ils viennent y participer et/ou relaient cet appel sur les réseaux sociaux. L’action sera, comme toujours, pacifique et déclarée.

Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/670451620068369/

_______________________________________

Actions en France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions annoncées sur le site

En raison à nouveau du très grand nombre d’actions dans la présente édition de notre lettre d’information, vous en trouverez la plupart des comptes-rendus détaillés en cliquant sur les liens indiqués dans le tableau ci-dessous.

4e Basta Corrida Veg Tour et manifestation, Béziers, 6/8/19

LA l’occasion du passage du 4e Basta Corrida Veg Tour (cyclistes) à Béziers, une manifestation à l’appel du Colbac a mis face à face des anticorrida et des aficionados furieux de voir une publicité pour cet événement dans le Midi Libre. Des militants de No Corrida, la FLAC et d’autres y étaient. Compte-rendu en cliquant ici.

Stand FLAC aux journées d’EELV, Toulouse, 22-24/8/19

La FLAC a tenu un stand aux Journées d’été d’EELV à Toulouse, du 22 au 24 août. De nombreuses personnalités de tous horizons étaient présentes et sont venues apporter leur soutien à notre cause. Compte-rendu de Thierry Hély, président de la FLAC, en cliquant ici.

Grand happening et stand en pleine féria, Arles, 7/9/19

A l’occasion de la féria d’Arles, No Corrida et la FLAC organise une journée d’action anticorrida en deux parties : stand d’information le matin, rassemblement et grand happening l’après-midi sur le trajet des aficionados. Mobilisation maximale souhaitée.

Animal’s Pride, Bordeaux, 28-29/9/19

La 3ème édition de l’Animals Pride est programmée cette année les 28 et 29 Septembre 2019 à Bordeaux. Cette année encore, un village associatif organisé par l’association Vénus avec des stands pour les partenaires et les associations qui le désirent sera mis en place. Un stand No Corrida / FLAC sera tenu par Rosy Gonzalez.

Action contre les cirques avec animaux, Marseille, 7/12/19

Le collectif France Anti Corrida appelle à une action contre les cirques avec animaux, avec le soutien de No Corrida, à l’occasion de la venue du cirque Médrano à Marseille le 7 décembre 2019.

Nouvelle infiltration de One Voice dans une école de tauromachie pour les enfants

Communiqué de One Voice – Nos enquêteurs se sont rendus une nouvelle fois dans l’une des écoles taurines de France (note : il s’agit de celle de Nîmes) , et ils ont pu assister à des mises à mort de taureaux si jeunes qu’il s’agit presque de veaux. Sept ans après notre enquête à l’école de Nîmes, nous demandons (comme l’ONU à l’Espagne en février 2018) l’interdiction de ces « centre de formations » pour les mineurs, l’interdiction de l’accès aux mineurs à ces « spectacles », l’interdiction de blesser les taureaux, et bien entendu de les mettre à mort.

Le veau considéré comme du “matériel” de second niveau sera toréé dans les environs de Nîmes pendant plus de vingt minutes, par un jeune qui ne maîtrise pas le geste. L’épée rentrera et sortira plusieurs fois dans l’échine du jeune taureau, qui finit par s’effondrer. Ses dernières secondes de conscience, il sentira un poignard s’enfoncer dans sa nuque, secoué en tout sens dans sa tête. Il se videra de son sang en quelques minutes, une éternité quand on souffre, après avoir tenté en vain d’échapper à son sort, tenaillé d’angoisse, sans comprendre pourquoi il fut ainsi trahi par ses gardiens…

Une vidéo très explicite a été diffusée et une pétition mise en ligne. Plus de détails sur cette enquête remarquable en cliquant ici.

A Bayonne, on exhibe sa perversité (un article de David Joly)

Rappelez-vous : même Manuel Valls, aficionado pur jus qui, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, n’avait qu’une obsession, brutaliser et gazer les militants anticorrida pacifiques, en était arrivé à conseiller aux membres de son gouvernement, une fois nommé Premier ministre, de ne pas s’afficher dans les arènes lors de leurs vacances d’été. Motifs : trop ringard et extrêmement négatif en terme d’image.

Depuis, une présidentielle a eu lieu, Manuel Valls est parti à Barcelone afin d’y connaître un énième naufrage politique lors des élections municipales de cette ville, et chez nous fut élu un nouveau président, beaucoup plus jeune que de coutume, nous promettant une chose : une politique moderne, en phase avec  la société civile, pas du tout aux ordres des lobbies en tous genres. Le problème, c’est que pour cela, il s’est entouré majoritairement de rentiers de la politique, issu du vieux monde, totalement largués face aux évolutions des aspirations de notre société, intéressés uniquement par la gestion de leur carrière politique et certainement pas par le devoir de répondre aux attentes des citoyens qui leur incombe. Alors forcément, avec une telle équipe de choc, il fallait s’attendre tôt ou tard à voir certains d’entre eux exhiber leur fière perversité sur les gradins d’arènes.

Dans ce rôle, on a donc découvert Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires. Cela s’est passé à Bayonne ce 14 août, lors de l’une des six corridas qui se tiennent dans cette ville depuis le 27 juillet dernier, et ce jusqu’au 1er septembre prochain. Ajoutez à celles-ci quatre novilladas : ces arènes ne sont ni plus ni moins qu’un abattoir à ciel ouvert.

Rappelons que Didier Guillaume, de par le portefeuille ministériel qui lui est rattaché, est en charge notamment du bien-être animal. Chose qu’il sait pertinemment, ayant promis, voilà à peine quelques semaines, des avancées spectaculaires dans ce domaine. Ne soyons pas dupes : ce n’est pas le fait de voir ce ministre assister à une corrida qui est choquant mais le culot qu’il a de le faire.

Article complet en cliquant ici.

Création de Bertrand Monboisset, inspirée par ces événements

Aurore Bergé souhaite l’interdiction des corridas aux mineurs

Dans le contexte de la vague d’indignation qui a traversé les médias et le grand public lorsque la présence de Didier Guillaume et Jacqueline Gouraud à la corrida de Bayonne le 14 août a été rendue publique, Aurore Bergé s’est exprimée sur France Info quelques jours plus tard. Détail important : elle est la porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée Nationale. Sa prise de position publique en faveur de l’interdiction d’accès aux corridas pour les mineurs est donc un événement majeur.

J’aimerais a minima qu’on puisse interdire la corrida aux mineurs. Est-ce que c’est 12 ans, 14 ans, 16 ans… Il faut avancer là-dessus”, a-t-elle souligné.

Suite à cela, Roger Lahana a été contacté par Radio France Occitanie en tant que secrétaire de la FLAC et interviewé à ce sujet. En parallèle, Dominique Arizmendi, administratrice de No Corrida, a été interviewée par un autre journaliste, cette fois à Arles, sur le même sujet par Radio Bleu Provence.

On peut retrouver ces interviews en cliquant ici.

Enfin, notons que le Midi Libre a consacré pas moins que sa une avec le titre “La corrida accusée”, toujours à la suite du scandale causé par la présence complaisante de ces ministres à un spectacle de torture de bovins.

Droit pénal et corrida (un article de Chantal Girot)

Dans un article de fond très détaillé, Chantal Girot dresse un tableau exhaustif de l’évolution des lois relatives à la survivance des corridas en France depuis 1850 jusqu’à nos jours.

A lire absolument pour tout savoir sur le sujet.

Collusion entre rodéos et corridas à Saint-Martin-de-Crau (un article de Chantal Girot)

A l’initiative de Défense Animale Belfort (DAB) et No Corrida, avec le soutien de Humanimo, la SPA de Besançon et Combactive, nous avons dénoncé récemment la tenue d’un rodéo sur taureau à Pontarlier, dans le Doubs. Il était mis en avant qu’il s’agit là d’une forme de tauromachie et que, par conséquent, tout spectacle de ce genre devrait être interdit en dehors des départements taurins.

En effet, le rodéo sur taureau est un avatar de la tauromachie, or les courses de taureaux ne sont pas autorisées en France dans les régions où une tradition locale ininterrompue n’existe pas, conformément à l’article 521-1 du code pénal. De plus, les souffrances infligées à l’animal sont passibles de deux ans de prison ferme et de 30 000 euros d’amende. La pétition lancée à cette occasion a dépassé les 35 000 signatures en quelques jours.

La collusion entre rodéo sur taureau et corridas, si tant est que qui que ce soit en doutait, vient d’être clairement établie par un rodéo qui a eu lieu le 3 août à Saint-Martin-de-Crau, cette fois en pleine zone taurine.

Corrida : fiction vs réalité – agressif, le taureau ? ( un article de Sabrina Djordjievska)

Il y a une chose des plus importantes que les défenseurs de la corrida ne peuvent assumer, l’une des manipulation des plus fictives dans le monde de la tauromachie. Elle permet de trouver un objectif à la corrida, elle permet d’assurer les arrières, elle est un argument des plus prisé des aficionados mais aussi des plus artificiels, elle est l’oeuvre de l’illusionniste, l’arme factice et utopique du toréro et de ses acolytes.”

Réquisitoire détaillé contre les horreurs, manipulations et faux-semblants de la corrida, à lire en cliquant ici.

Notre article sur la vision déficiente des taureaux publié par Mediabask

Un grand merci à Mediabask pour avoir publié un article de Roger Lahana sur la lâcheté ultime des corridas liée à la vision déficiente des taureaux.

La corrida, c’est le monde de la tricherie et de la lâcheté sous toutes ses formes, dans le seul but de donner en spectacle l’agonie et la mort d’un ruminant qui, de façon naturelle, n’est le prédateur d’aucune espèce. Il est intéressant de souligner qu’en plus de toutes les autres duperies dont est victime le taureau promis à la torture par armes blanches face à des humains parfaitement entraînés et munis de piques, harpons, épées et poignards, s’en ajoute une qui reste peu souvent décrite : le fait que les bovins sont myopes.”

Les aficionados le savent bien et ne peuvent pas le nier puisque tout cela a été décrit en détails par un vétérinaire aficionado.

Article complet ici : https://mediabask.naiz.eus/eu/info_mbsk/20190820/la-corrida-berner-et-tuer-un-ruminant-myope

Cet article est une version condensé d’un article original plus détaillé, publié par No Corrida fin 2016.

No Corrida et la FLAC dans un article de La Croix sur la situation des corridas en Espagne

A l’occasion du retour agité des corridas à Majorque (voir notre dossier en cliquant ici), le journal La Croix a interviewé Francisco Vasquez d’AnimaNaturalis, notre partenaire particulièrement actif sur ce dossier comme sur tout ce qui touche à la tauromachie, ainsi que Roger Lahana, président de No Corrida et secrétaire fédéral de la FLAC. L’article écrit par Caroline Vinet présente un état de la tauromachie en Espagne, son recul constant et les obstacles qui subsistent pour parvenir à s’en débarrasser.

Article détaillé en cliquant ici.

Encore un article offert à Juan Bautista par La Provence (un article de Dominique Arizmendi)

A un mois de sa despedida – adieu en français : “Ce sera bel et bien ma dernière corrida”. Sa dernière corrida à 38 ans : torero à 18, après 20 ans de massacres, sans compter les entraînements de formation et d’entretien, ses 700 corridas, combien de taureaux a-t-il torturés et massacrés ?

Mais ça, ça ne le touche pas. Un taureau agonisant par ses mains et à ses pieds, ça le fait même rire. “J’ai donné ma vie au toro“. Ah bon ? N’a-t-il pas pris la vie des taureaux, plutôt ?

Article complet en cliquant ici.

_______________________________________

Actions internationales

Un hymne franquiste chanté contre les militants anticorrida à Majorque

Lors du retour de la corrida aux Baléares après deux ans d’interruption, les organisateurs n’ont rien trouvé de mieux pour s’opposer aux manifestants anticorrida venus pour protester que de diffuser dans la sono des arènes un hymne phalangiste, “Cara al sol”. Ce relent nauséabond du franquisme a déclenché une indignation générale dans le pays.

Ce n’est pas la première fois que la collusion entre la barbarie des arènes et le franquisme est avérée. Rappelons que la corrida a failli être abolie en Espagne par les républicains à l’époque de la guerre civile qui les a opposés aux franquistes, mais que, comme chacun sait, c’est Franco, procorrrida convaincu, qui l’a emporté au prix d’un bain de sang et de décennies de dictature violente.

L’organisation Unidas Podemos Baleares a demandé à savoir si la loi de la mémoire historique avait été violée lors de la diffusion de cet hymne, ce qui a été qualifié de “spectacle public honteux d’exaltation et d’excuses du franquisme”.

Le conseil municipal de Palma a réautorisé la tenue de corridas, après que le Tribunal constitutionnel (TC) a adopté la loi de 2017 sur la réglementation de la corrida et la protection des animaux des îles Baléares. Cette loi, adoptée par le Parlement, interdisait les blessures et la mort des animaux lors des corridas sur ces îles. Environ 9 000 personnes ont assisté à cette corrida hautement symbolique.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • Dans le cadre d’un article dressant un panorama sinistre des violences faites aux animaux pendant l’été sous couvert de divertissements, le média en ligne de 30 Millions d’amis a, entre autres, donner la parole à Roger Lahana, président de No Corrida, sur la pratique des ferrades.
  • Alors que la feria de Millas prend le relais de celle de Céret, EELV Pays Catalan veut rappeler son hostilité, ainsi que celle d’une bonne partie de la population, aux corridas avec mise à mort pratiquées durant ces fêtes. Idem pour Les Insoumis de l’Hérault qui se sont déclarés anticorrida dans le Midi Libre daté du 16 août.
  • Le journal allemand Die Tages Zeitung (Taz) demande à Angela Merkel de retirer immédiatement toute aide à la corrida en Espagne. Plus de 100 millions d’euros de l’Union européenne vont aux élevages espagnols, dont certains sont dédiées à l’élevage de taureaux destinés aux arènes.
  • Après l’affrontement contenu entre militants anticorrida et aficionados le 6 août à Béziers, le Colbac a remis ça le 15 août pour une nouvelle manifestation.
  • Réjouissant appel du club taurin de Soustons qui n’arrive plus (depuis longtemps) à attirer du monde à ses corridas annuelles. Comme souvent dans ce genre de situation, ce sont les principaux concernés qui en parlent le mieux. On vous résume : si plus personne ne va voir des corridas, c’est soit parce que les gens trouvent ça horrible, soit parce qu’ils s’en foutent, surtout les jeunes. La faute aux organisations qui dénoncent ces horreurs.
  • L’UVTF s’en prend à nos enfants. Après avoir envahi les centres de loisirs de St-Martin-de-Crau, Nîmes, Arles, c’est maintenant au tour des enfants de Béziers, avec bien sûr la bénédiction des maires de ces villes taurines.

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : http://nocorrida.com