Deux interviews sur Radio France (Occitanie et Provence)

Suite aux déclarations d’Aurore Bergé sur France Info concernant une interdiction souhaitée de l’accès aux corridas pour les mineurs, Roger Lahana a été contacté par Radio France Occitanie et interviewé à ce sujet. Malgré quelques approximations et raccourcis dans la façon dont ses propos ont été rapportés, l’article traduit assez bien la situation.

Extraits :

“… cette proposition de loi est une première victoire, tout comme pour Roger Lahana, secrétaire général de la FLAC (fédération des luttes pour l’abolition des corridas).

Aurore Bergé a en effet annoncé travailler sur une proposition de loi sur la question du bien-être animal. Une proposition qui devrait être déposée par une cinquantaine de députés LREM d’ici la fin de l’année. Selon le secrétaire général de la FLAC “c’est une grande première qu’une personne à ce niveau-là de responsabilité fasse une telle annonce mais il faut des actes concrets”.

7 projets de loi ont déjà été déposés pour interdire les corridas aux mineurs dans la précédente législature mais aucun n’a abouti. Pour quelle raison ? Le copinage avec des pro-corridas, estime Roger Lahana, mais cette fois-ci il a espoir de voir aboutir cette proposition de loi :  “La configuration est différente aujourd’hui…”

Article complet ici : Polémique : vers une interdiction des corridas aux mineurs ?

Par ailleurs, Dominique Arizmendi, administratrice de No Corrida, a été interviewée par un autre journaliste, cette fois à Arles, sur le même sujet par Radio Bleu Provence. Le sujet a été présenté à chaque journal le 23 août 2019, à partir de 6 h ; l’interview en début de matinée avec débat, question des auditeurs etc. A Arles, le maire a été interviewé avant Dominique. La dernière question posée était orientée vers “les enfants arlésiens sont habitués et moins traumatisés que d’autres enfants “. Ah bon ?

Extrait :

Dominique Arizmendi, administratrice du collectif arlésien “No Corrida” : “Ce n’est évidemment pas un spectacle pour les enfants. Combien de fois les ai-je vu sortir des arènes en pleurs. Ils ne sont pas habitués à assister au massacre d’un animal sous leurs yeux”. 

L’article du journaliste, lui aussi avec quelques grosses approximations (non, nous ne sommes pas un “collectif arlésien” mais une association nationale) est ici : Une interdiction d’assister aux corridas pour les mineurs passerait mal à Arles