LINC n°71 – Lettre d’information No Corrida – 1er décembre 2022

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°71 – 1er décembre 2022

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, de la Fédération Mondiale pour les Animaux (WFA), du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergence Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

A la une

Retrait de la proposition de loi d’abolition d’Aymeric Caron

Communiqué du Réseau International Antitauromachie

Jeudi 24 novembre 2022, le député Aymeric Caron présentait sa proposition de loi d’abolition de la corrida à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la niche parlementaire réservée à son groupe politique, LFI. Le principe de la niche parlementaire est de permettre à chaque groupe d’opposition de soumettre au débat et au vote toute proposition de loi qu’il souhaite inscrire à l’ordre du jour, avec une contrainte très importante : à minuit, la niche se referme, que le vote ait eu lieu ou pas, sur la proposition de loi en cours de discussion ou sur celles non encore débattues.

Après une première proposition de loi (PPL) présentée par Mathilde Panot et visant à faire entrer dans la Constitution la protection du droit à l’avortement, initiative couronnée par une adoption à une large majorité, le tour d’Aymeric Caron est venu. Il a pris la parole vers 17 h, mais après quelques échanges, il a dénoncé le nombre ahurissant d’amendements retenus contre sa PPL, environ 480 en tout dont une très large part originaire de quelques députés, notamment d’extrême-droite. Plusieurs centaines des amendements retenus étaient totalement absurdes, comme le fait d’interdire les corridas seulement si la température tombait en-dessous de 0° ou de les autoriser si les taureaux recevaient un traitement antidouleur.

Dès lors, il était évident qu’Aymeric Caron ne pourrait jamais mener le débat à son terme, c’est-à-dire jusqu’au vote, avant l’heure fatidique de minuit. En toute logique, il a donc annoncé qu’il retirait son projet face à cette obstruction massive, provoquant de vives réactions sur les gradins de l’Hémicycle.

Comment est-il possible que la Commission des Lois ou la présidente de l’Assemblée valident des amendements insensés qui n’ont aucun autre but que d’empêcher le vote avant minuit ? Plus généralement, cela signifie qu’une niche parlementaire n’a rien de démocratique puisque aucune proposition de loi n’a la moindre chance d’être votée si elle soulève l’opposition de quelques députés prêts à déposer des centaines d’amendements absurdes pour la bloquer. D’autres textes seront néanmoins déposés, ce n’est qu’un début.

Une solution pour mettre fin à cette barbarie reste donc de continuer à l’affaiblir, en particulier financièrement, jusqu’à ce qu’elle s’effondre. Le Réseau International Antitauromachie, qui totalise 17 millions de membres à travers le monde, suivra de près toute évolution de la situation en France.

Nous resterons mobilisés jusqu’à l’abolition.

Le communiqué dans son intégralité peut être lu en cliquant ici. Il a également été diffusé de façon internationale en espagnol, en anglais et en portugais via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram), en particulier dans les sept pays tauromachiques.

_______________________________________

France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions annoncées sur le site

Lorsqu’ils sont disponibles, les comptes-rendus des actions qui se sont déroulées dans le mois écoulé peuvent être lus en cliquant sur les liens indiqués dans le tableau ci-dessous.

 

No Corrida manifeste à Mexico aux côtés d’AnimaNaturalis, CAS et autres associations anticorrida, Mexico, 7/11/22

Le 14e Sommet du Réseau International Antitauromachie a eu lieu les 5 et 6 novembre à Mexico (voir plus bas), ce qui a permis à plusieurs organisations de divers pays, dont No Corrida, de participer à une action de terrain organisée le 7 novembre à Mexico par AnimaNaturalis.

Compte-rendu et photos en cliquant ici.

Happening anticorrida en soutien à la PPL d’Aymeric Caron, Arles,19/11/22

Happening anticorrida au niveau du 10 boulevard des Lices, en plein marché à Arles, à partir de 9 h 30 et jusqu’à 12 h 30. Cette nouvelle action s’inscrit dans la journée unitaire pour l’abolition de la corrida qui s’est déroulée le même jour dans plusieurs dizaines de villes en France, en soutien à la PPL portée par Aymeric Caron.

Compte-rendu et photos en cliquant ici.

Rassemblement anticorrida en soutien à la PPL d’Aymeric Caron, devant l’Assemblée, Paris, 24/11/22

Le collectif Ensemble pour l’Abolition a organisé un rassemblement de soutien le 24 novembre devant l’Assemblée nationale à Paris, jour où la PPL d’abolition a été débattue.

Happening anticorrida, Arles, 7/1/23

Happening anticorrida au niveau du 10 boulevard des Lices, en plein marché à Arles, à partir de 9 h 30 et jusqu’à 12 h 30. La corrida va disparaître, accélérons l’histoire.

Evénement Facebook : cliquer ici.

Interviews diverses au sujet de la PPL

Il est évident que notre actualité du mois écoulé a été très largement dominée par l’approche du débat à l’Assemblée de la PPL d’abolition et sa tenue écourtée en raison d’obstructions démesurées (voir plus bas). Nous avons été sollicités par divers médias pour exprimer notre position. En voici une sélection, parmi les interviews qui ont impliqué directement No Corrida ou la FLAC :

  • Thierry Hély, président de la FLAC, a été interviewé par La Dépêche du Midi. Un échange passionnant, à lire absolument, et un évènement plutôt rare pour ce quotidien majoritairement procorrida.
  • Dominique Arizmendi et Roger Lahana ont été interviewés par un journaliste de France 2 à Arles. L’entretien a duré une quinzaine de minutes mais seulement moins de trente secondes ont été diffusées. Le sujet est passé au journal de 13 h de France 2 le 15 novembre, puis à celui de France 3 dans la soirée.
  • Débat sur France Bleu Provence, 16/11/22 “Faut-il abolir la corrida ?” Avec Roger Lahana, président de l’association No Corrida et Emmanuel Taché de la Pagerie, député RN des Bouches-du-Rhône. probablement l’un des plus intéressants et détaillés par les arguments exposés.
  • Interview d’Aymeric Caron pour C à Vous (France 5), suivie d’une intervention de Roger Lahana, président de No Corrida lors du sujet présenté par Mohamed Bouhafsi dans l’émission du 16 novembre 2022, sous le titre “L’Assemblée n’a pas mis à mort la corrida”.

Assemblée, les obstructeurs

Quelques heures après le retrait de la proposition de loi d’abolition par Aymeric Caron pour cause d’obstruction aussi évidente que démesurée le 24 novembre 2022, le site du COVAC a publié un premier article qui rappelle les faits et mérite d’être lu en cliquant ici. Son titre : “L’abolition est reportée”. En voici l’extrait le plus frappant. Il décrit comment une douzaine de députés a déposé plus de 600 amendements plus ridicules les uns que les autres afin d’ôter toute chance à la proposition de loi d’être débattue avant minuit :

“[…] la plupart des amendements d’obstruction étaient présentés par une poignée de députés clientélistes, seuls ou parfois accompagnés d’un ou quelques collègues, au premier rang desquels (sur les 766 amendements initialement déposés) :
– Yoann Gillet (RN) : 157 amendements,
– David Habib (Non Inscrit, ex Socialiste) : 115 amendements,
– Nicolas Meizonnet (RN) : 71 amendements,
– Emmanuelle Ménard (Non Inscrite, proche du RN) : 66 amendements,
– Rémy Rebeyrotte (Renaissance) : 38 amendements,
– Florence Lasserre et/ou Fabien Lainé (Modem et Indépendants) : 79 amendements,
– Patrick Vignal et/ou Jean-René Cazeneuve et/ou Marie Lebec (Renaissance) : 58 amendements,
– Emmanuel Taché de la Pagerie et/ou Christine Loir (RN) : 48 amendements.

Soit, pour cette poignée de députés, 632 amendements sur 766 (342 venant du RN ou proche, 96 de Renaissance, 79 du Modem, et 115 d’un Non Inscrit ex Socialiste).

Pour que l’Assemblée puisse fonctionner de façon démocratique dans le cadre des niches parlementaires, il faudra qu’elle modifie en profondeur cette possibilité de déposer un nombre illimité d’amendements plus insensés les uns que les autres.

Casas : naufrage à tous les étages 

Voilà un bon petit moment que nous ne nous étions pas penchés sur les péripéties financières du sieur Casas. Et pour cause : les comptes annuels 2020 de sa société historique, Simon Casas Production, n’ont été déposés au greffe du tribunal de commerce que le 27 juin… 2022. Une nouvelle fois, Simon Casas s’est assis sur la loi sans que ça gêne le moins du monde le tribunal de commerce de Nîmes qui affiche une clémence à toute épreuve pour l’ensemble des sociétés de l’organisateur des séances de torture locales.

Mais bon, faisons contre mauvaise fortune bon cœur, car l’attente en valait vraiment la peine. Tous les détails en cliquant ici.

Béziers et Arles, autres passagers du naufrage financier tauromachique

Nous vous avons révélé l’exploit financier de Simon Casas issu des derniers comptes déposés par sa nouvelle société : SCP France. 2,2 millions d’euros de perte : c’est ce que les adeptes de la torture-spectacle appellent un moteur de l’économie locale… « On ne peut pas faire une généralité avec un seul exemple » rétorqueront les mêmes défenseurs de la corrida.

Et ils ont raison. C’est pourquoi nous avons jeté un coup d’œil à ce qui s’est passé dernièrement à Béziers et à Arles. Et nous n’avons pas été déçus. Tous les détails en cliquant ici.

Corridas : les boulets de l’économie française 

Nous allons nous attarder sur un motif imparable aux yeux des aficionados : le poids économique de la corrida. Après tout, ils ne font qu’appliquer la doxa du monde capitaliste dans lequel nous vivons : quel que soit le domaine concerné, peu importe les conséquences morales, sociales, environnementales, sociétales, l’essentiel est que la déesse Économie se porte à merveille.

Donc, si la corrida représente un poids économique important, il faut faire fi de son degré d’éthique : elle devra être maintenue coûte que coûte. C’est dans cette optique que les arguments financiers ont été balancés à tout va : la corrida, c’est plusieurs dizaines de millions d’euros de business, c’est le gage de la réussite des ferias qui ne pourraient exister sans elles, c’est un apport économique vital aux territoires où elle se pratique.

Un tissu de mensonges, comme nous allons le voir en cliquant ici.

Sondages IFOP sur la corrida entre 2012 et 2022

La quasi-totalité des sondages sur la corrida ces dix dernières années ont été réalisés par l’IFOP. Ils sont au nombre de 10, mais la plupart (7) portent sur ces 5 dernières années. Les réponses en fonction de l’orientation politique sont précisées lorsqu’elles sont disponibles. Les résultats sont présentés du sondage le plus récent au plus ancien. Compilation réalisée en novembre 2022 par le Covac.

On assiste sur une décennie à une augmentation croissante du rejet de la corrida par les Français. Tous les détails en cliquant ici.

Fin des corridas à Mauguio

La corrida, c’est bel et bien terminé à Mauguio ! Un spectacle de recortadores remplacera l’unique corrida qui était encore organisée dans la ville. Le maire de la commune déclare : “La corrida est derrière nous, c’est un spectacle qui coûtait cher, depuis quelques années, il y avait une désaffection du public […] Nous avons fait le choix d’organiser des spectacles plus familiaux qui collent plus à la culture de la Petite Camargue”.

Quoi qu’en pensent les députés obstructeurs à l’Assemblée, la corrida va disparaître par effondrement naturel. Pour rappel, Mauguio est une ville avec une forte proportion de descendants d’Espagnols. En Espagne, la corrida est rejetée par 92% des gens selon le ministère dont elle relève.

Merci à Cazarrata pour avoir relevé cette information réjouissante.

Signataires du manifeste de la FLAC

Liste de toutes les personnalités médiatiques signataires du manifeste : cliquer ici
Liste de toutes les personnalités politiques signataires du manifeste : cliquer ici

_______________________________________

International

Les principales associations internationales anticorrida ont soutenu la PPL d’abolition

En tant que référent pour la France du RIA (Réseau International Antitauromachie, 17 millions de membres), Roger Lahana a sollicité les leaders des principales organisations internationales anticorrida pour leur demander leur soutien écrit à la proposition de loi d’abolition portée par Aymeric Caron et leur ralliement au collectif Ensemble pour l’Abolition. Tous ces courriers – écrits en français ou en espagnol suivant les pays concernés – ont été ensuite transmis à Aymeric Caron.

Les organisations qui ont contribué sont : CAS International (Pays-Bas), Réseau International Antitauromachie, AnimaNaturalis Internacional, AnimaNaturalis Mexique, Movimiento Consciencia (Mexique), Red Nacional de Artistas y Intelectuales (Mexique), APDA (Mexique), Anti Tauromaquia San Luis Potosi (Mexique), Defenzoores (Colombie), Familias Antitaurinas a la Abolicion et Movimiento Animalista Nacianal de Ecuador (Equateur), Lima Antitaurina (Pérou), Acho Sin Toros (Pérou), Animal (Portugal), La Tortura No Es Cultura (regroupement d’une cinquantaine d’associations anticorrida espagnoles)

Le 14e Sommet du Réseau International Antitauromachie s’est tenu à Mexico

Le 14e Sommet du Réseau International Antitauromachie (RIA) s’est tenu à Mexico les 5 et 6 novembre 2022. No Corrida y représentait la France en tant que référent pour ce pays.

Comme à l’accoutumée, la première intervention a été celle de Estefania Pampin Zuidmeer (CAS International) qui a présenté un tour d’horizon des avancées de la lutte antitauromachique dans les huit pays concernés. Les lignes qui suivent reprennent les principaux points qu’elle a mis en avant. Pour l’essentiel, ils ont été déjà publiés sur notre site. Rappelons que CAS est l’un des cofondateurs du RIA.

Tous les détails, pays par pays, en cliquant ici.

No Corrida manifeste à Mexico aux côtés d’AnimaNaturalis, CAS et autres associations anticorrida

Il existe de multiples raisons de vouloir mettre fin à la corrida et de multiples façons d’y parvenir – politiques, judiciaires, financières, fiscales, médiatiques… Au Mexique, la stratégie retenue par AnimaNaturalis et tout particulièrement son directeur Arturo Berlinga – par ailleurs juriste – est d’utiliser toutes les défaillances juridiques possibles qui conduiraient à sa disparition. Nous avons eu l’occasion d’en parler en détails dans plusieurs articles à l’occasion de la suspension des corridas dans les arènes de Mexico par le juge fédéral Bass (voir en particulier notre article de synthèse publié dans le magazine n° 8 de Savoir Animal).

Un nouvel axe est actuellement utilisé dans ce cadre. Il est basé sur le fait que les taureaux tués lors de corridas sont ensuite destinés à la consommation humaine. Or, les méthodes de mise à mort d’animaux sont strictement encadrées au Mexique et il n’existe aucune exception, pas même pour les corridas lors desquelles les taureaux sont traités de façon particulièrement cruelle puis achevés, au mépris total de toutes les réglementations sanitaires en vigueur.

L’activité des matadors est totalement illégale sur tout le territoire national du Mexique, puisque ladite activité est contraire d’un point de vue sanitaire. Nous avons manifesté devant les bureaux de la SENASICA (santé, sécurité et qualité alimentaire), un organisme dépendant du Secrétariat de l’agriculture et du développement rural, pour dénoncer son autorisation implicite de spectacles taurins, ainsi que toute absence de sanction relative à ces spectacles. Des actions en justice suivront.

Compte-rendu détaillé et photos en cliquant ici.

Sept taureaux envoyés par avion de l’Espagne à Lima, cinq meurent pendant le transport

Sept taureaux ont été confinés dans des boîtes pendant leur transport en avion de l’Espagne vers Lima, pour une corrida. Cinq d’entre eux sont morts pendant le trajet. Les voici.

Le transport des taureaux est un sujet dont on parle peu mais qui mérite d’être abordé. Sans eau ni nourriture, enfermés dans des caisses noires durant de très longues heures, ils arrivent aux corales affaiblis et très souvent en ayant perdu du poids. Un courrier officiel a été envoyé par le RIA à la compagnie aérienne pour protester contre ces transports.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • ‌Comme beaucoup de militants anticorrida, Rosy Gonzalez, adhérente de No Corrida depuis sa création et qui agit également avec d’autres associations anticorrida, a pris l’initiative d’envoyer des messages personnalisés à la totalité des députés pour leur demander de soutenir la proposition de loi d’Aymeric Caron.
  • Qualifié par certains comme peut-être le plus grand humaniste de tous les temps, Albert Schweitzer, dans cet enregistrement unique et complètement inédit, déclarait que la corrida était un “spectacle” honteux. Nous devons ce véritable joyau à une militante qui l’avait enregistré et conservé à tout hasard.
  • Tribune de Gérard Charollois à lire en cliquant ici.
  • La “toroProvence” : à Arles, nous ne pouvons absolument pas compter sur La Provence, média régional entièrement sous contrôle d’une aficionada radicale. Tous les détails en cliquant ici. Dans la même lignée, lire ici une analyse des contre-vérités de la chroniqueuse taurine de La Provence.
  • Quelques semaines avant la discussion sur la proposition de loi d’abolition portée par Aymeric Caron le 24 novembre, le Huffington Post a publié le 2 novembre 2022 les résultats d’un nouveau sondage qui aborde les préférences des Français au sujet de l’abolition de la corrida, en fonction de leur proximité avec les différents groupes parlementaires représentés à l’Assemblée. Une nette majorité se dégage en faveur de l’abolition.
  • L’emblématique arène de Valence (Venezuela), la deuxième la plus grande au monde, va être reconvertie en espace de loisirs pour les citoyens de Carabobo. Cela a été annoncé par le gouverneur de l’État de Carabobo, Rafael Lavaca, qui, par une vidéo sur son compte Instagram, a montré la détérioration du lieu et a promis de réaliser un plan pour embellir et restaurer cet espace historique emblématique de la ville de Valence.

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent. Nous rappelons à cette occasion que décembre et le dernier mois de l’année pour prendre une adhésion ou faire un don et de bénéficier ainsi d’une déduction d’impôt de 66% pour l’année qui se termine.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : https://nocorrida.com