LINC n°40 – Lettre d’information No Corrida – 1er mai 2020

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°40 – 1er mai 2020

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergences Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

A la une

La pandémie de Covid-19 met l’activité tauromachique mondiale à zéro

La pandémie de Covid-19 affecte la plupart des pays de la planète. A l’heure où nous publions ce numéro de LINC, environ la moitié de la population terrestre humaine est confinée et 220 000 morts sont à déplorer. Il ne nous appartient pas dans le cadre de cette lettre d’information de commenter l’impact majeur sans précédents que cette épidémie a causé sur les activités humaines. Seul celui sur la tauromachie en fait l’objet. Aucune corrida n’a eu lieu depuis début mars et aucune n’aura lieu dans les mois qui viennent, au minimum jusqu’à fin août en France. Même si des événements ouverts au public sont organisés ensuite d’ici la fin de l’année, il est probable que peu de gens s’y rendront, d’une part en raison du risque de contamination qui restera toujours aussi élevé tant qu’un traitement validé n’aura pas été diffusé largement et d’autre part des moyens financiers restreints de chacun alors qu’une crise économique grave est sur le point de se superposer à la crise sanitaire. Cela devrait encore plus aggraver la situation financière des organisateurs de corridas et des éleveurs.

En Espagne et en France, des demandes de subventions et autres mesures de soutien ont été faites aux gouvernements respectifs de ces pays de façon officielle. No Corrida et la FLAC, ainsi que Animal au Portugal, ont rejoint AnimaNaturalis en Espagne et CAS International aux Pays-bas pour s’y opposer. Nous reviendrons prochainement plus en détails sur cette campagne de grande ampleur.

Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19

_______________________________________

France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions figurant sur le site

En raison de la pandémie de coronavirus, nous avons annulé toutes nos actions prévues dans les mois qui viennent, à l’exception d’une présence sur le pont de Caucadis (Vitrolles) le 25 juillet avec nos partenaires de France Anti Corrida, si le déconfinement le permet.

Annulation de toutes les corridas en France jusqu’à fin août

Nous tenons à jour un inventaire de l’ensembles des corridas annulées en France et dans les sept autres pays tauromachiques. Cet article, initialement publié le 19 mars dernier, est régulièrement mis à jour depuis. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici.

Covid-19 : l’UVTF demande à Macron une TVA à 0%

A l’exception de Nîmes, toutes les villes tauromachiques françaises demandent dans un courrier commun des mesures pour atténuer la crise de la corrida causée par la pandémie. L’Union des villes taurines de France (UVTF) a envoyé une déclaration au gouvernement Macron exigeant une série de mesures pour atténuer les effets de la crise des coronavirus sur le secteur taurin français. Cette entité regroupe toutes les villes taurines de France à l’exception de Nîmes, qui n’est pas affiliée à l’UVTF depuis qu’elle a refusé de cesser la pratique de l’afeitado il y a 12 ans.

L’une des initiatives de l’UVTF a été d’exiger 0% de TVA auprès du gouvernement français. André Viard a expliqué : “Nous avons demandé cette mesure il y a un mois, lorsque les corridas d’Arles ont été suspendues. Nous pensions qu’en septembre il y aurait de nouveau des corridas, mais maintenant je suis un peu pessimiste. Si les spectacles de corrida ne reprennent pas en 2020, cette demande tombera dans l’oreille d’un sourd“. Précisons que pour Viard, probablement confiné dès 2015, la corrida reste une activité culturelle malgré sa radiation du patrimoine culturel immatériel de la France depuis plusieurs années.

Plus de détails en cliquant ici.

Liste complète des aides à la tauromachie demandées par l’UVTF et l’ONCT : cliquer ici.

Pas d’aides financières aux corridas en Occitanie

Carole Delga, présidente de la région Occitanie, a tranché : il y aura des aides aux manades mais rien pour les corridas. D’après Objectif Gard, cette décision a probablement été prise sous la pression du groupe EELV, que nous saluons : “Selon nos sources, l’absence des acteurs liées aux corridas n’est pas un oubli. Cette décision marque surtout la volonté politique de maintenir une cohésion de la majorité régionale de Carole Delga, composée d’Écologistes, particulièrement hostiles à ce type d’événement.

2 millions d’euros de pertes en 2 mois pour les cuadrillas en France et en Espagne

Les équipes qui accompagnent les toreros (cuadrillas, en français cartels) ont perdu près de deux millions d’euros à cause du coronavirus. Cela concerne les honoraires et les droits à l’image des picadors, des banderilleros et des valets d’épées, après la suspension, due au coronavirus, des 86 corridas prévues en France et en Espagne du 9 mars au 10 mai.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des honoraires des toreros qui, bien que soumis à un minimum obligatoire, relèvent d’un contrat libre avec les organisateurs et peuvent être de niveaux très différents. De même, le revenu de prestataires d’autres domaines essentiels à la tenue des corridas n’a pas été pris en compte (entre autres, les chauffeurs, les vétérinaires, les bouchers, les vendeurs de billets et les vendeurs de boissons, qui au total représentent un montant équivalent à celui des cartels).

La suite en cliquant ici.

Une pratique qui ne se transmet pas, vous appelez cela une tradition ? (un article de David Joly)

Qu’est-ce qu’une tradition ? Si l’on se réfère au Larousse, il s’agit soit de l’ensemble de légendes, de faits, de doctrine, d’opinions, de coutumes, d’usages, etc., transmis oralement sur un long espace de temps, soit d’une manière d’agir ou de penser transmise depuis des générations à l’intérieur d’un groupe. Avec la corrida, on s’inscrirait plutôt dans le cadre de cette seconde définition et sa légitimité découlerait donc d’une transmission intergénérationnelle à l’ancienneté avérée.

Quel n’est donc pas notre étonnement à la lecture d’un article consultable depuis le 3 avril sur le site de France bleu Landes portant sur l’absence probable de corridas cet été dans le Sud-Ouest, et plus généralement dans le sud, en raison des mesures restrictives pour endiguer l’épidémie du coronavirus. On y apprend que tous les représentants de ce petit monde (organisateurs, gestionnaires d’arènes, membres de commissions taurines) soulignent que “la frontière espagnole fermée durablement, il est très difficilement imaginable d’envisager organiser une saison, même au cœur de l’été“. Mais où sont donc passés les centaines d’élevages français liés à cette activité ultra-florissante d’un point de vue économique selon ses adeptes ?

La suite en cliquant ici.

A quoi pense Juan Bautista ? (un article de Dominique Arizmendi)

Les Arlésiens se mobilisent depuis des semaines contre le coronavirus, comme partout. Des producteurs, des commerçants livrent gratuitement à domicile jusque dans les nombreux hameaux et villages de la plus grande commune de France en superficie. Aux dires de certains, c’est une solidarité sans précédent.

Et pendant ce temps… Juan Bautista pense aux pauvres toreros qui ne peuvent et qui ne pourront toréer, aux pauvres ganaderos qui voient leurs taureaux arrêtés. Pas un mot sur les milliers de morts en Espagne. Il pleurniche sur son sort, ses pertes financières hypothétiques et contacte le maire et les candidats du deuxième tour, non pour offrir de l’aide financière, matérielle ou autre mais pour en réclamer encore plus, afin de combler ses futures pertes : comme l’aficion espagnole en Espagne ! Et ce, alors que 75 % des Français sont opposés à la corrida et que 100% vivent aujourd’hui dans l’angoisse de la maladie, de la perte d’un proche.

La suite en cliquant ici.

_______________________________________

International

Les conditions du déconfinement à partir du 10 juin en Espagne ne permettent pas d’organiser des corridas

Le déconfinement progressif qui a été annoncé par le Premier ministre espagnol prévoit une reprise permise des spectacles en Espagne, et donc en théorie des corridas, à partir du 10 juin avec une limite de 400 spectateurs, et une surface de 9 mètres carrés autour de chaque spectateur. De plus, une autorisation spécifique de l’Etat sera requise pour chaque corrida.

Cependant, plusieurs médias espagnols estiment que la reprise des corridas ne sera pas possible dans de telles conditions. Un exemple qui date du 30 avril peut être lu ici (en espagnol). Traduction du titre : “Les corridas sont irréalisables avec de telles conditions de déconfinement”.

La corrida n’est pas citée dans les mesures d’aide culturelle en Espagne

Le gouvernement espagnol vient de publier les mesures d’aide culturelle mais ne mentionne pas la tauromachie, dans aucun de ses paragraphes. Sont cités la musique, le théâtre, la littérature, le cinéma… mais rien sur la tauromachie. C’est ce que nous apprend un média procorrida espagnol, Cultoro (jeu de mots entre culture et toro).

Article détaillé en cliquant ici.

Suite à cela, le parti d’extrême-droite espagnol Vox a soutenu l’ANOET (association des organisateurs de corridas) et la FTL (fondation taurine espagnole) et demandé “au gouvernement de rembourser les spectacles annulés”Pablo Sáez, député Vox de Valladolid, souligne qu’il s’agit d’une mesure incluse dans “le document que l’association a envoyé au ministère de la Culture“.

Le Premier ministre du Portugal exclut la tauromachie d’une réunion décidant de la reprise des événements de masse

Le 28 avril, le Premier ministre du Portugal a convoqué une série de réunions de travail avec les principaux représentants, promoteurs et/ou responsables des événements à forte fréquentation – événements de masse – tels que les spectacles musicaux et sportifs, à l’exclusion notable et remarquée du secteur taurin.

Plus de détails en cliquant ici.

Les corridas et autres spectacles de masse annulés pendant 18 mois en Colombie

Tous les événements publics rassemblant un grand nombre de spectateurs seront interdits pendant 18 mois en Colombie. C’est ce que vient d’annoncer le président Iván Duque lors du programme “Prévention et action: covid-19“, qui est diffusé par toutes les chaînes de télévision du pays. Il a indiqué qu’après le 27 avril (date prévue actuelle de la fin du confinement), les événements de masse seraient interdits pendant au moins 18 mois.

Plus de détails en cliquant ici.

La tauromachie dans le mur au Mexique

La tauromachie mexicaine fait face à l’un des défis les plus compliqués de son histoire après la suspension de toutes les ferias et corridas cette année en raison de la pandémie de coronavirus, qui lui a déjà causé des pertes d’environ 125 millions de dollars, selon des rapports récents. Les premières corridas annulées ont été celles d’Aguascalientes, Texcoco et Puebla, auxquelles 70 autres ont été ajoutées.

Les agriculteurs se sont plaints auprès du gouvernement du Mexique et du ministère de l’Agriculture de ne pas être inclus dans un plan d’aide économique au secteur de l’élevage de bovins destinés aux corridas.

Tous les détails en cliquant ici.

Youtube supprime 9 ans de vidéos d’écoles tauromachiques

La plateforme Youtube vient de fermer la chaîne du Club des Aficionados Prácticos dans laquelle Faraón de Camas, El Juli, Manzanares ou Urdiales, entre autres, ont donné des cours. Neuf ans de diffusion de ces cours de pratique de la torture animale ont ainsi disparu. Inutile de dire que les aficionados sont furieux et crient à la censure, affirmant ne pas comprendre ce qui, dans ces vidéos, pouvait bien violer les règles d’utilisation de Youtube. Peut-être le fait qu’il s’agissait d’apologie de la torture et de la violence ? On applaudit devant cette extraordinaire avancée !

Facebook supprime la page de l’Asociación del Toro de Madrid qui avait 100 000 abonnés

La page Facebook de l’Asociación del Toro de Madrid a été annulée. “Nous espérons qu’ils ne l’ont pas complètement éliminée, mais seulement suspendue“, a déclaré Roberto Yuste, le président de l’association qui rassemble certains des abonnés de Las Ventas (arènes de Madrid). “La même chose nous est arrivée avec YouTube“, rappelle-t-il. “Cette fois, ils nous reprochent que le contenu puisse être frauduleux ou qu’il corresponde à une activité illégale.”

Plus de détails en cliquant ici.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • Dans une interview publiée par Sud-Ouest le 20 avril 2020, le Bayonnais Alain Lartigue, mandataire de quatre arènes de première catégorie, évoque, face à la pandémie de Covid-19, ses espoirs de reprise mais surtout ses craintes les plus réjouissantes pour notre cause. Pour lui, c’est clair : “on est au fond du gouffre“. Pourvu qu’ils y restent.
  • Pérou : le maire de Lima installe des abris pour les indigents dans les arènes, les taurins protestent. Décidément de grands humanistes, ceux-là…
  • Comme bien d’autres événements taurins en Espagne, les courses de taureaux et les corridas de Pampelune prévues du 6 au 14 juillet 2020 ont été annulées en raison de l’épidémie de coronavirus. La Feria de San Isidro à Madrid a également été annulée. Ce sont les deux événements tauromachiques les plus importants en Espagne.
  • La Communauté de Madrid vient d’engager en urgence 260 000 euros de dépenses pour des travaux au Centre des affaires taurines. Il s’agit de travaux de réhabilitation de la toiture des bureaux de ce centre, qui se situe dans le bâtiment des arènes de Las Ventas.
  • Reconversion : un fabricant espagnol de capes de corridas utilise son tissu pour faire des masques. Il y a donc bien une vie  économique possible sans les corridas.

Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : http://nocorrida.com