Le Premier ministre du Portugal exclut la tauromachie d’une réunion décidant de la reprise des événements de masse

Le 28 avril, le Premier ministre du Portugal a convoqué une série de réunions de travail avec les principaux représentants, promoteurs et/ou responsables des événements à forte fréquentation – événements de masse – tels que les spectacles musicaux et sportifs, à l’exclusion notable et remarquée du secteur taurin.

Le président de l’Association portugaise des entrepreneurs taurins, Paulo Pessoa de Carvalho, contacté par le média Toureio n’était même pas au courant de ces rencontres et a déclaré : “je suis indigné, car nous n’avons été invités à rien“.

Selon le Cabinet du Premier ministre, l’objectif de ces rencontres “est d’envisager l’avenir proche et de travailler ensemble pour rechercher les meilleures conditions pour une reprise progressive de ces événements, dans le contexte de la crise de Covid-19“.

Ainsi, le Premier ministre reçoit le mardi 28 avril à 15h30 les principaux entrepreneurs promouvant les plus grands festivals de musique dans le contexte de la crise du nouveau coronavirus. Le ministre d’État à l’économie et à la transition numérique, le ministre de la culture et le ministre de la santé seront également présents.

À partir de 17 heures, le Premier ministre aura des réunions de travail avec les clubs olympiques, sportifs et de football. Le but sera de préparer, en toute sécurité, la phase de retour progressif à l’activité sportive, l’évaluation de la reprise de l’entraînement, des tests et des compétitions, les réponses aux exigences de protection des athlètes et des autres travailleurs, et, bien sûr, la sécurité du public et des supporters, dans le contexte de Covid-19.

Le secteur taurin sera exclu de ces réunions, laissant ainsi une question inconnue sur la manière dont les corridas pourront reprendre leur activité.

Source principale : Toureio (en portugais)
Adaptation en français : RL