Covid-19 : l’UVTF demande à Macron une TVA à 0%

A l’exception de Nîmes, toutes les villes tauromachiques françaises demandent dans un courrier commun des mesures pour atténuer la crise de la corrida causée par la pandémie.

L’Union des villes taurines de France (UVTF) a envoyé une déclaration au gouvernement Macron exigeant une série de mesures pour atténuer les effets de la crise du coronavirus sur le secteur taurin français. Cette entité regroupe toutes les villes taurines de France à l’exception de Nîmes, qui n’est pas affiliée à l’UVTF depuis qu’elle a refusé de cesser la pratique de l’afeitado il y a 12 ans.

L’une des initiatives de l’UVTF a été d’exiger 0% de TVA auprès du gouvernement français. André Viard a expliqué : “Nous avons demandé cette mesure il y a un mois, lorsque les corridas d’Arles ont été suspendues. Nous pensions qu’en septembre il y aurait de nouveau des corridas, mais maintenant je suis un peu pessimiste. Si les spectacles de corrida ne reprennent pas en 2020, cette demande tombera dans l’oreille d’un sourd“. Précisons que pour Viard, probablement confiné dès 2015, la corrida reste une activité culturelle malgré sa radiation du patrimoine culturel immatériel de la France depuis plusieurs années.

Comme en Espagne, les éleveurs français subiront les conséquences de l’arrêt actuel de toute activité tauromachique. “Un certain nombre de mécanismes peuvent être activés en agriculture pour atténuer les pertes dans des circonstances exceptionnelles. Parmi eux, être en mesure de récolter du foin ou de l’herbe sur des terres dès maintenant. Les éleveurs qui n’auraient aucun mal à nourrir les taureaux en bénéficieraient.

De nombreux professionnels français de la tauromachie travaillent et paient leurs impôts en Espagne. André Viard a demandé à ceux qui sont toujours en France “de continuer à facturer selon leurs tarifs 2019. Ils sont dans la même rubrique que les autres artistes qui, en raison de leurs conditions, travaillent par intermittence“.

Il ne pense pas que le ministère de la Culture soit capable de résoudre la crise du secteur taurin (et pour cause, la tauromachie n’étant pas une activité relevant du ministère de la Culture) : “Ils ne feront rien. L’objectif de ce gouvernement est de mettre fin aux corridas. Ils ne vont pas les interdire, car ils n’en sont pas capables, mais ils vont les laisser mourir.” C’est aussi ce que nous espérons et ce pour quoi nous combattons !

Une partie des infos ci-dessus vient d’un article publié par El Mundo le 24 avril 2020.

Liste complète des aides à la tauromachie demandées par l’UVTF et l’ONCT : cliquer ici.