LINC n°24 – Lettre d’information, No Corrida – 1er janvier 2019

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°24 – 1er janvier 2019

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergences Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

Deux ans déjà ! Ce numéro de LINC est le 24e, vingt-quatre mois d’existence pour cette lettre d’informations qui se veut la plus complète possible pour vous parler de l’actualité du combat contre la corrida partout dans le monde, qu’il s’agisse de nos actions, de celles de divers collectifs en France que nous relayons à chaque fois que nous le pouvons et, bien sûr, de nos partenaires dans les sept autres pays infectés par la tauromachie au-delà de nos frontières.

Les choses avancent d’ailleurs, semble t-il, plus vite dans ces pays-là que chez nous, où une chape de plomb venue directement de la présidence de la République tente d’étouffer toute velléité de parlementaires abolitionnistes du groupe LREM – seul à disposer d’une majorité à l’Assemblée – de déposer la moindre PPL qui permettrait de faire reculer la barbarie tauromachique.

Il va falloir à ces élus, qui ont le pouvoir de changer la loi, du courage et de la détermination pour passer outre. Nous sommes et resterons à leurs côtés pour contribuer du mieux possible à notre objectif commun, l’abolition de la corrida en France. Diverses initiatives en ce sens sont en cours, nous vous en donnerons les détails le moment venu. Notre détermination est intacte. Notre meilleur allié est le recul continu des corridas pour des raisons économiques et sociétales, conséquences directes du travail militant infatigable qui s’est accumulé pendant des décennies.

En ce début 2019, comme n’importe quel autre jour de l’année, nous ne formulons qu’un seul voeu : celui de voir enfin disparaître de la surface du globe cette ignominie honteuse et injustifiable qu’est la corrida.

_______________________________________

A la une

12e Sommet du RIA : La tauromachie recule partout

Des représentants du réseau international antitauromachie (RIA) se sont réunis à Mexico lors du 12ème Sommet international anticorrida du 16 au 18 novembre 2018. No Corrida y était en la personne de Nathalie Dehan.

Les représentants de plus de 110 organisations membres du RIA se sont réunis à Mexico, en particulier venant des 8 pays où la corrida est toujours légale (Mexique, Pérou, Colombie, Équateur, Espagne, Portugal, France et Venezuela) ainsi que des organisations internationales basées aux États-Unis et aux Pays-Bas.

Le Mexique suit un processus politique où les efforts visant à éliminer la tauromachie se concrétisent sous la forme de mesures importantes. L’élection du nouveau président ouvre de nouvelles possibilités dans la société mexicaine pour avancer vers l’abolition des spectacles où les animaux sont maltraités, comme la corrida et les combats de coqs.

Le RIA, lors de son douzième sommet annuel, a mis en place des stratégies et des initiatives conjointes pour aller vers une abolition dans tous les pays concernés. Le marché de la tauromachie se nourrit de l’argent des administrations publiques partout.

Il convient de noter que dans tous les pays “taurins”, les enquêtes sur l’acceptation de ce divertissement cruel donnent des chiffres très similaires, allant de 80% de rejet en Espagne à 73% au Pérou, seul pays à avoir augmenté le nombre de spectacles taurins.

Toutes les organisations participant au sommet ont conclu que le nombre de spectacles taurins avait décru lors de la dernière décennie.

CDMX 01

_______________________________________

Actions en France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions annoncées sur le site

toulon 02

Marche antispéciste, Toulon, 1er décembre 2018

Une marche antispéciste unitaire a été organisée par ALARM le 1er décembre 2018 à Toulon. Des militantes de No Corrida y ont participé. Compte-rendu en cliquant ici.

40475511_2334332993249043_593961404004827136_n

Stand d’information, Nice, 12/1/19

L’équipe du 06 et des environs tiendra un nouveau stand d’information anticorrida à Nice, place Masséna, de 9 h à 12 h 30, pour continuer à informer les passants de la réalité des corridas en France et demander leur abolition. Pétitions, tracts, vente d’objets militants.

112910

Stand d’information, Arles, 19/1/19

Notre premier stand mensuel anticorrida de l’année à Arles aura lieu le 19 janvier, au coeur du marché, au niveau du 10 boulevard des Lices, de 9 h à 12 h 30. Cela fera 4 ans que des stands ou tractages sont organisés tous les mois à Arles.

Corridas à Nîmes : on ne change pas un système qui perd

Le nombre d’entrées payantes aux corridas à Nîmes est passé de 95 032 en 2015 à 75 122 cette année. Le bilan financier s’en est ressenti, avec un bénéfice de 109 645 € en 2015 contre 31 580 € en 2017. L’élue de gauche proposait donc de passer à un troisième type de montage, la “régie intéressée” qui permet d’éviter de payer 20% de TVA et donc, de baisser le prix des places d’autant… du moins c’est ce qu’elle croit, car lorsque les gros organisateurs de corridas – Casas, Margé, Jalabert – avaient largement fraudé le fisc en ne s’acquittant pas de cette TVA à 20%, ils s’étaient empressés de ne surtout pas réduire le prix des places mais bien d’augmenter leur profit personnel d’autant (sauf que désormais, ils sont tous en redressement fiscal, voire à deux doigts de la liquidation pure et simple, le fisc les ayant rattrapés).

1200px-Nimes

A cela, Pastor, adjoint à la torturomachie, a répondu par un chapelet de mensonges et de contre-vérités comme tout vrai aficionado. Puisqu’il y a de moins en moins de spectateurs, la mairie a décidé de ne surtout rien changer et surtout n’a pas le moindre début de l’ombre d’une idée pour traiter le vrai problème que ces chiffres illustrent : l’érosion continue et irrémédiable de l’intérêt du public pour ce divertissement sadique.

Et cela, ce n’est pas une différence de taxation ou un manque de transparence qui y feront quoi que ce soit.  La Mairie de Nîmes a d’ailleurs anticipé la disparition des corridas dans cette ville, en développant d’autres arguments touristiques pour ses arènes, comme les reconstitutions de jeux romains et le musée de la Romanité situé tout contre les arènes. Sans parler des concerts de rock ou de musique classique en été au sein de ces mêmes arènes, qui remplissent largement les gradins tous les soirs pendant plusieurs semaines, sans avoir à recourir à des arnaques ou des subterfuges. Le vrai attrait du public, il est là, la vraie culture populaire, c’est elle.

Article complet en cliquant ici.

Superbe article de 30 Millions d’amis sur le recul des corridas en Espagne

La revue de 30 Millions d’amis a consacré un superbe article à la baisse officielle de fréquentation des arènes en Espagne. A cette occasion, les présidents de la FLAC et de No Corrida ont été interviewés pour donner leur analyse de cette situation bien connue des internautes qui nous suivent sur ce site ou par les différents comptes que nous animons sur les réseaux sociaux.

30M chute corridas espagne

Un grand merci à 30 Millions d’amis pour ce très bel article, à retrouver dans son intégralité en cliquant ici : Corrida, chute de la fréquentation confirmée en Espagne !

Coup de chapeau à retrouver sur notre site en cliquant ici.

_______________________________________

Actions internationales

Le tout est plus que la somme de ses parties (un article de Nathalie Dehan)

Nathalie Dehan représentait No Corrida lors du 12e Sommet du RIA à Mexico. Plusieurs articles écrits par elle reviennent sur cet événement majeur de la lutte anticorrida dans le monde. Le premier s’intitule “Le tout est plus que la somme de ses parties”. Il s’agit d’une vision globale sur l’intérêt de ces sommets pour notre cause, que ce soit en particulier pour analyser des situations locales sous des angles diversifiés ou pour en tirer des synergies internationales.

Article complet en cliquant ici.

Animalism is coming (un article de Nathalie Dehan)

Lors des Sommets du Réseau international antitauromachie et au sein de ce réseau, le plus politisé de ses membres est certainement Sergio Garcia Torres, puisqu’il est adhérent d’un parti politique espagnol, Podemos, qui a remporté de nombreuses élections et qui doit cependant gouverner avec d’autres formations, n’ayant pas la majorité absolue.

Sergio 2

Portrait d’un grand militant de notre cause, par ailleurs membre du Comité d’honneur de No Corrida, à lire en cliquant ici.

La loi sur les “corridas baléares” annulée par le Conseil constitutionnel espagnol

C’est un sérieux revers pour la cause anticorrida : suite à un recours du Partido popular espagnol, le Conseil constitutionnel vient d’annuler plusieurs articles importants de la loi sur les corridas baléares qui interdisait tout sang versé et toute violence lors de corridas organisées aux Baléares. Cette loi avait été votée à la suite d’une action internationale à laquelle No Corrida avait pris part. Elle représentait un espoir immense pour obtenir la fin des corridas en Espagne en répétant le même processus dans les diverses régions autonomes du pays.

mallorca-sense-sang

Dans le grand quotidien de Majorque “Diario del Mallorca”, il est précisé que la décision du Conseil constitutionnel a été obtenue, sans surprise, grâce à plusieurs votes de magistrats pro-corrida. Il est dit entre autres que ne pas faire saigner et tuer les taureaux n’est pas constitutionnel.

La décision du Conseil constitutionnel ne signifie pas pour autant que des corridas vont reprendre aux Baléares, de même qu’elles n’ont jamais repris à Barcelone suite à une décision similaire des magistrats en 2016, tout simplement parce qu’une très large partie du public espagnol n’en veut plus.

Article détaillé en cliquant ici.

Pérou : campagne internationale pour l’abolition des corridas et des combats de coqs

Communiqué conjoint à destination de l’opinion publique péruvienne et internationale.

Nous, organisations de protection animale, exprimons notre soutien absolu à la demande d’inconstitutionnalité 00022 – 2018, qui vise à abolir la corrida et les combats de coqs au Pérou.

perou international

Cette initiative du groupe Animales Libres de Crueldad y Opresión (Animaux Libres de la Cruauté et de l’Oppression – ALCO) et sa campagne Fuerza Toros, présentée à la Cour constitutionnelle du Pérou le 18 septembre et acceptée le 8 novembre, a pour objet de déclarer l’exception à la Constitution inconstitutionnelle dans le cadre de la protection des taureaux et des coqs dans la loi 30407 “Loi sur la protection et le bien-être des animaux” qui exclut ces animaux du champ de protection de la norme.

No Corrida fait partie des organisations qui ont participé à cette action internationale. Texte complet du communiqué en cliquant ici.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • BFM TV a également consacré un sujet sur la baisse de fréquentation des corridas en Espagne. Nous en parlons régulièrement sur notre site et les réseaux sociaux mais la nouveauté, c’est que même les médias français ayant une très large audience auprès du grand public en viennent à y consacrer des articles. Bravo à BFM et merci.
  • Le député LREM Loïc Dombreval, par ailleurs président du groupe d’études Condition animale à l’Assemblée, a interpellé dans une question écrite le ministre de l’Agriculture sur l’existence des écoles de tauromachie en France, rappelant les recommandations de l’ONU faites à la France en la matière.
  • En 2019, il n’y aura plus “que” trois corridas à Bogota (Colombie). Trois corridas, c’est déjà trois de trop, mais on peut se réjouir en notant qu’en 2018, il y en a eu six et huit il y a quelques années. La corporation taurine de Bogota n’a pas donné d’explication à cette nouvelle réduction du nombre de corridas, même si la raison principale n’est un secret pour personne : la désaffection croissante et massive du public dans un pays où la population est très largement anticorrida.
  • No Corrida a participé le 22 décembre à une cyberaction internationale organisée par La Tortura No Es Cultura en partenariat avec les membres du RIA. Cette action s’est développée principalement sur Twitter, pour protester contre la décision du Conseil constitutionnel espagnol d’annuler la plupart des avancées de la loi sur les corridas aux Baléares.

tweetstorm TC Baléares

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : http://nocorrida.com