LINC n°45 – Lettre d’information No Corrida – 1er octobre 2020

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°45 – 1er octobre 2020

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergences Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

A la une

Tauromachie à l’UNESCO – Tentative d’inscription rejetée par le gouvernement espagnol

Un groupe de lobbyistes procorrida espagnols vient de tenter en toute discrétion de faire mettre à l’ordre du jour de l’UNESCO l’inscription de la tauromachie au patrimoine culturel immatériel (PCI). Cette initiative a été contrée auprès du Bureau du Comité pour la sauvegarde du PCI par rien moins que le gouvernement espagnol lui-même.

Le 11 septembre 2020 s’est tenue la réunion du Bureau du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Si le Bureau rejette une inscription à l’ordre du jour, il n’y a pas de vote et la proposition est rejetée. À notre connaissance, les candidatures approuvées par le Bureau n’ont jamais été rejetées par le Comité. Et celles approuvées par le Comité n’ont jamais été rejetés par l’Assemblée. D’où l’importance de ce qui s’est joué le 9 septembre.

Il convient cependant de rester vigilant jusqu’au moment de la prochaine réunion du Bureau le 30 octobre, où il sera définitivement décidé si la proposition taurine est soumise au Comité pour un vote en décembre. Nous tenons à exprimer notre gratitude à Sergio García Torres de la Direction générale des droits des animaux, pour avoir sonné l’alarme dès qu’il a appris la candidature visant à faire inscrire la tauromachie au PCI. Nous remercions également la délégation espagnole et le ministère de la Culture pour leurs rapports négatifs sur ce sujet.

Article détaillé en cliquant ici.

Masque No Corrida, participez à l’album

Les masques No Corrida ont eu un succès immédiat dès leur sortie. Merci encore à Stval (stval.fr) pour ce beau travail. Nous en sommes déjà au deuxième tirage. Les masques sont vendus au prix de 10 euros pièce, sur les lieux de nos actions (rares en cette période de crise sanitaire) et sur notre boutique en ligne.

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous prendre en photo avec votre masque. Nous préparons un grand album que nous diffuserons prochainement sur les réseaux sociaux et sur notre site (des photos continuent à nous parvenir). Envoyez-nous les photos à contact@nocorrida.com.

Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19

_______________________________________

France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions figurant sur le site

Lorsqu’ils sont disponibles, les comptes-rendus des actions qui se sont déroulées dans le mois écoulé peuvent être lus en cliquant sur les liens indiqués dans le tableau ci-dessous. En raison de la crise sanitaire, plusieurs de nos actions à venir ont été annulées.

Rassemblement anti corrida, Arles, 12/09/20

Puisqu’il y avait des corridas à Arles du 11 au 13 septembre, No Corrida était là le 12 septembre, avec ses partenaires France Anti Corrida et la FLAC qui ont participé conjointement à l’organisation, comme à chaque feria, d’un rassemblement statique devant le commissariat sur le passage des aficionados se rendant aux arènes. Cette année, nous étions plus nombreux que jamais pour ce type de dispositif. Il s’est agi de notre première action avec utilisation des masques No Corrida.

Naturellement Vegan à Saint-Etienne, compte-rendu de la 4e édition

C’est toujours un plaisir de participer à l’événement Naturellement Vegan de Saint-Etienne. Depuis 4 ans que cette manifestation a lieu, l’association Militants Animalistes Sainté (MAS) n’a jamais manqué d’inviter No Corrida. Nous tenons à les remercier du fond du cœur mais aussi à saluer l’important travail d’organisation réalisé chaque année qui témoigne de la constance des militants de cette structure.

Actions à venir

Rassemblement pont de Vitrolles 17/10/20

Le 17 octobre aura lieu de 10 h à 17 h un rassemblement anticorrida sur le pont de Vitrolles, organisé par France Anti Corrida et No Corrida en partenariat avec Alliance animale. Événement trimestriel.

Corrida, le chagrin et la pitié (par Gérard Charollois)

Chers militants de la grande cause du vivant, ne vous découragez pas. Bien sûr, le pouvoir politique n’entend pas votre voix, celle de 80% des Français, la voix de la compassion. La corrida, exposition de la torture en spectacle, s’abrite derrière de petits personnages politiques hermétiques à l’empathie. Mais la question n’est pas de savoir si ce reliquat des jeux du cirque antique où mouraient des esclaves pour la jouissance de foules malsaines, disparaîtra.

Cette abolition est inéluctable et s’inscrit dans la marche de la civilisation.

Article complet à lire en cliquant ici.

Corridas à Arles et Nîmes en pleine zone rouge, l’irresponsabilité des préfets s’est imposée

Malgré le classement des Bouches-du-Rhône en zone rouge concernant le niveau de risque présenté par l’épidémie, le préfet a décidé de maintenir l’autorisation d’organiser des corridas du 11 au 13 septembre. Dès le 14, des restrictions supplémentaires étaient mises en place dans les Bouches-du-Rhône avec en particulier une réduction signifiactive de la jauge, mais trop tard pour empêcher les corridas du weekend écoulé. Coïncidence ? Collusion avec le lobby taurin ? Manque total d’anticipation sur la diffusion du virus ? Ce ne serait pourtant pas faute d’avoir alerter la préfecture à plusieurs reprises.

Rien, absolument rien n’a fait changer d’avis le Préfet ni réagir l’ARS. Les massacres devaient avoir lieu, c’était bien plus important que toute autre considération. Il en a été de même à Nîmes une semaines plus tard.

Quelques soutiens de poids au rassemblement anticorrida d’Arles le 12 septembre 2020

En plus du magnifique texte écrit par Gérard Charollois à l’occasion de l’action que nous avons organisée à Arles, No Corrida a reçu le soutien chaleureux de deux partis politiques :

Un très grand merci à eux ! Merci également à ce très jeune passant à Arles qui a demandé à poser avec notre drapeau :

Nous tenons à remercier de sa présence habituelle Thierry Hély, président de la FLAC, fédération dont fait partie No Corrida. Diverses associations étaient représentées telles que L214, One Voice, le Colbac, Alliance Animale, le Groupe Anti Captivité, Tous Terriens Faisons le Lien, VESEA. D’autres, retenues par des obligations, nous ont envoyé un message de soutien : Fondation Brigitte Bardot, Société Nationale pour la Défense des Animaux , Fondation Assistance aux Animaux, Convention Vie et Nature, REV.

Robert Ménard, l’élément déclencheur (par Thierry Hély, président de la FLAC)

Il n’y a pas si longtemps, compte tenu de la pandémie, toutes les grandes places taurines du Sud Est ne souhaitaient pas organiser des ferias/corridas. Trop dangereux ! Ce serait, selon le terme consacré, une “saison blanche”. Mais le maire de Béziers, Robert Ménard, sous la pression des taurins, finalement, en décida autrement… Résultat : le maire d’Arles puis celui de Nîmes l’imitèrent et changèrent également d’avis. Merci au maire de Béziers d’avoir été l’élément déclencheur…

Article complet à lire ici.

Les chevaux, victimes collatérales des corridas

Le 20 septembre dernier, le champion olympique d’équitation, Pierre Durand, s’affiche sans état d’âme dans la presse avec la torera à cheval, Léa Vicens. De nombreuses personnes, amoureuses des chevaux, s’en sont indignées auprès de la FLAC. Aussitôt, notre Fédération a informé toutes les grandes structures équestres sur les souffrances qu’endurent ces pauvres chevaux de corrida qui, parfois, n’ayant pas de caparaçon, sont éventrés par les taureaux.

Et que Pierre Durand ne vienne surtout pas clamer dans les médias qu’il aime les chevaux !

_______________________________________

International

60 eurodéputés demandent à l’UNESCO de ne pas accepter la tauromachie au PCI

Suite à la révélation de la tentative d’inscription de la tauromachie au PCI de l’UNESCO rappelée à la une de cette lettre et à l’initiative de Francisco Guerreiro, eurodéputé, 60 eurodéputés ont écrit à Audrey Azoulay, directrice de l’UNESCO pour lui dire qu’il n’est pas possible d’accepter que la cruauté envers des animaux puisse devenir un héritage culturel. L’acceptation d’une telle demande serait inconcevable. “Cela signifierait que la violence et la cruauté sont acceptables si elles sont identifiées comme une culture par un groupe de personnes” est-il écrit dans cette lettre.

Tous les détails en cliquant ici.

Toutes les corridas de la Communauté de Madrid ont été annulées !

L’empresa gérante de l’arène San Sebastián de los Reyes (au nord de Madrid) et son propriétaire Felipe Herrero, ont suspendu les corridas qui étaient prévues pour le samedi  5 septembre 2020. Ce n’était qu’un début. Quelques heures plus tard, la Communauté de Madrid annonçait que TOUTES les corridas étaient annulées. Il s’agit des corridas qui étaient prévues à San Sebastian de Los Reyes, Aranjuez, Valdetorres del Jarma et Navas del Rey.

Rencontre d’AnimaNaturalis avec le Directeur de la Direction Générale des Droits des Animaux

Des représentants d’AnimaNaturalis ont tenu une réunion avec le directeur général des droits des animaux, Sergio García Torres, dans le cadre de l’élaboration de la future loi sur le bien-être et la protection des animaux, au siège du ministère des Droits sociaux.

Sergio García Torres (par ailleurs membre du Comité d’honneur de No Corrida depuis sa création) a récemment déclaré aux médias que le renforcement des peines pour maltraitance animale, allant jusqu’à trois ans de prison, est l’une des propositions défendues par la Direction générale des droits des animaux (DGDA) face à la revendication de la société pour “un changement dû au sentiment d’impunité des agresseurs“. La réforme du Code pénal et du Code civil sont les axes fondamentaux de la stratégie de l’agence, ainsi que l’approbation d’une loi-cadre d’État pour la protection des animaux.

Poursuites lancées contre les organisateurs espagnols de corridas qui ont enfreint les règles sanitaires

CAS International et AnimaNaturalis ont porté plainte dans l’État espagnol de Castille-et-León contre les organisateurs d’une corrida pour ne pas avoir suivi les mesures visant à éviter la propagation du coronavirus. La santé publique a été mise en danger en permettant à cette corrida d’avoir lieu.

Nous aurions préféré poursuivre les organisateurs pour avoir torturé et tué les taureaux. Malheureusement, cela est légal selon la loi espagnole. Avec notre plainte, nous voulons nous assurer que les organisateurs seront sanctionnés.

Les corridas sur le point d’être interdites à Lima (Pérou)

Magnifique coup de tonnerre, un de plus, dans le ciel très fin du monde de la tauromachie mondiale : la municipalité de Lima a voté à la majorité la fin des corridas dans la capitale du Pérou.

Le 1er septembre, en séance de conseil municipal de Lima, la motion présentée par le conseiller Carlo Angeles a été approuvée. La municipalité a déclaré d’intérêt métropolitain que ses représentants établissent des lignes directrices orientées vers la garantie qu’aucune activité relevant de la torture animale ne soit plus autorisée dans les lieux publics.

L’étape suivante consiste à poursuivre le travail conjoint entre la gestion efficace déjà démontrée par le conseiller Carlo Ángeles et le rôle fondamental de la société civile comme élément de pression pour mettre fin aux corridas. A ceci s’ajoute le fait que, suite à ce vote du conseil municipal de Lima, le ministre de la Culture du Pérou, Alejandro Neyra, a déclaré qu’il est en faveur de l’interdiction des corridas dans les arènes d’Acho.

Pour une fois, il faut lire Corrida Si

Pour une fois, nous vous recommandons la lecture de l’édito de Corrida Si, intitulé “Un coup fatal”. Le journaliste commente ce qu’il estime être une trahison du Partido Popular en Espagne vis-à-vis de la tauromachie. Si même les partis politiques procorrida ne veulent plus de cette horreur, mais où allons-nous…

Réjouissant !

Un extrait du début : “Les dernières interdictions à Aranjuez et San Sebastian de los Reyes – pour deux cartelazos – le montrent clairement désormais : il s’agit d’utiliser l’épidémie de Covid 19 pour porter une estocade définitive à la Fiesta dans son véritable fief, son bastion, la région madrilène. Cet espadazo vient justement d’une administration régionale (Communidad de Madrid) à priori favorable aux toros puisque dirigée par le PP qui montre là ses véritables intentions, les mêmes en réalité que celles de la gauche: abattre la tauromachie jugée nuisible à l’image du Pays et peu conforme au concept d’une modernité baignant dans un mondialisme dominé par les préoccupations économiques.”

L’article dans son intégralité en cliquant ici.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

    • Une novillada prévue le 11 octobre a été annulée, en raison d’un coup foireux venu des aficionados de Dax, en plein désastre économique dû au coronavirus. Ils se déchirent entre eux, pourvu que ça dure !
    • La FLAC répond à l’article “La longue histoire de l’union taurine” publié par Le Petit Journal. Son droit de réponse a été publié par Le Petit Journal.
    • La députée LREM Alexandra Valetta-Ardisson a signé le manifeste de la FLAC.
    • Notre rassemblement anticorrida à Arles a donné lieu à quelques lignes dans le Midi Libre et surtout, un bel l’article de La Provence, qui en a aussi consacré un à la déception de Jalabert face au gros échec de fréquentation rencontré lors des trois jours de corridas en question.
    • La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a présenté le 29 septembre une série de mesures pour le “bien-être de la faune sauvage captive”. Ceci concerne particulièrement l’interdiction progressive des cirques itinérants avec animaux sauvages, la reproduction et l’introduction d’orques et de dauphins en delphinariums et les élevages de visons pour leur fourrure.
    • A lire en complément sur le même sujet le compte-rendu par Chantal Girot de l’action menée par Défense Animale Belfort contre le cirque Zavatta le 26 septembre.

Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : https://nocorrida.com