Corridas à Arles : l’irresponsabilité s’impose

Malgré le classement des Bouches-du-Rhône en zone rouge concernant le niveau de risque présenté par l’épidémie, le préfet a décidé de maintenir l’autorisation d’organiser des corridas du 11 au 13 septembre.

Voici la réponse de la préfecture, que nous avons contactée à ce sujet :

À ce jour, la tenue de spectacles, en intérieur ou en plein air, est permise, à la condition que les organisateurs mettent en place un protocole sanitaire adapté à la crise actuelle (occupation d’un siège sur deux, port du masque par le personnel et par les spectateurs tant que ces derniers ne sont pas assis…).

Il n’existe pas de régime spécial pour les corridas ; les mairies ont donc la liberté de les organiser, dans le respect des exigences de sûreté sanitaire.”

Le simple bon sens sanitaire n’a aucun poids, de toute évidence. Puisque la réglementation en vigueur autorise des rassemblements de 5000 personnes, peu importe si le département est vert ou rouge, c’est autorisé. Et peu importe aussi que ces 5000 personnes vont circuler dans les rues étroites d’Arles avant et après les corridas. L’irresponsabilité est la règle, la seule chose qui compte est que les corridas aient lieu. C’est confirmé : Arles est une ville de mort.

Quant au préfet du Gard voisin, lui aussi en zone rouge et lui aussi ayant autorisé pour l’instant des corridas une semaine plus tard, le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est sûr de rien puisqu’il a laissé clairement entendre dans les médias qu’il verrait pour un éventuel durcissement en fonction de ce qui se passe à Arles. Ce qui ne veut strictement rien dire d’un point de vue sanitaire puisque les signes de contamination n’apparaissent que quinze jours après l’exposition au virus.

Petite précision : sur les 5000 places autorisées à Arles, 4000 seront payantes et 1000 offertes – promos jeunes (pourquoi s’en priver), salariés, placiers, mairie, etc. Et les hospitalisations qui ne manqueront pas de se produire parmi les spectateurs et toutes les autres personnes avec qui ils seront en contact dans les rues ou les commerces les jours suivants, elles font partie du forfait ?

Plus d’infos sur l’action anticorrida que nous organisons le 12 septembre 2020 à Arles : https://www.facebook.com/events/289337789038432/

Visuel réalisé par un militant, merci à lui.