LINC n°64 – Lettre d’information No Corrida – 1er mai 2022

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°64 – 1er mai 2022

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, de la Fédération Mondiale pour les Animaux (WFA), du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergence Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

===> Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19 <===

A la une

Recul de la tauromachie en Espagne, un mouvement de fond indépendant des aléas politiques (Savoir Animal, mag 7)

Le paysage politique espagnol s’appuie sur trois grands axes :

  • la gauche avec le PSOE (parti socialiste ouvrier espagnol) et Unidas Podemos (gauche radicale),
  • la droite avec le PP (Partido Popular, droite conservatrice) et Cs (Ciudadanos, centre-droit)
  • et l’extrême-droite avec Vox.

Il existe aussi des partis de plus petite taille qui complètent le spectre politique, ils ne manquent pas d’intérêt pour notre cause, mais leur impact reste très limité en Espagne. Précisons qu’il ne s’agit pas dans cet article d’exprimer une quelconque préférence politique de notre part, mais du seul effet qu’ont les différentes forces en présence sur la tauromachie, d’où l’importance de les présenter un peu plus en détails.

Comparaison n’est pas raison, mais on peut relever de réelles similarités entre les principaux partis espagnols et français : PSOE / PS, Podemos / LFI, PP / LR, Cs / Modem, Vox / RN […]

La parenthèse enchantée du gouvernement de Pedro Sanchez

En revanche, une large partie des électeurs du PSOE est nettement anticorrida (ce qui n’a pas toujours été le cas), de même que la totalité des sympathisants de Podemos qui a inscrit l’abolition des corridas dans sa charte dès sa création. De ce point de vue, le gouvernement de Pedro Sanchez (PSOE) depuis 2018 en alliance avec Podemos constitue une parenthèse enchantée qui a porté d’importants revers à l’industrie tauromachique depuis sa prise de fonction, refusant en particulier systématiquement d’accorder la moindre aide financière ou la moindre faveur gouvernementales au secteur de la tauromachie pendant toute la durée de la pandémie.

La suite ici : https://savoir-animal.fr/recul-tauromachie-espagne-mouvement-fond-independant-aleas-politiques/

_______________________________________

France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions annoncées sur le site

Lorsqu’ils sont disponibles, les comptes-rendus des actions qui se sont déroulées dans le mois écoulé peuvent être lus en cliquant sur les liens indiqués dans le tableau ci-dessous.

Compte-rendu happening Arles 16/4/22

Ce 16 avril 2022, à l’appel de No Corrida, association membre de la FLAC, des manifestants ont arboré des banderoles et visuels affichant leur opposition à la corrida. A chaque feria, nous sommes présents pour dénoncer ces week-ends de torture animale organisée par la ville d’Arles et notre rejet de cette horreur : ce week-end, 36 taureaux et 3 veaux auront été torturés et massacrés (voir ci-dessous).

Happening anticorrida, Arles, 14/5/22

Happening mensuel anticorrida à Arles en plein marché, au niveau du 10 boulevard des Lices de 9h30 à 12h30. Distribution de tracts d’information, signatures de pétitions, discussions ouvertes avec les passants sur la réalité barbare des corridas.

Compte-rendu happening 16 avril 2022 à Arles

La corrida recule en France et dans tous les pays, en particulier le Mexique, le Venezuela, la Colombie. Personne parmi nous ne croit que ce rassemblement, pas plus que n’importe quel autre, peut avoir le moindre impact sur la fin des corridas. La seule et unique action qui finira tôt ou tard par faire disparaître les corridas sera le vote d’une loi d’abolition. C’est la loi qui, au prix d’un alinéa indigne, dépénalise la corrida dans 12 départements (dont deux ont cessé d’en organiser). Ce n’est que par la loi que cette exception finira par être abrogée et la corrida, abolie.

Notre action de ce jour a reçu le soutien de nombreuses organisations et associations anticorrida ou de défense animale, telles que la FLACFrance Anti CorridaCollectif CazarrataColbacL214Fondation Brigitte BardotOne VoiceSociété Nationale pour la Défense des AnimauxFondation Assistance aux AnimauxNature et sauvage OccitanieACDA (Au coeur du Droit des Animaux), Convention Vie et NatureGroupe Anti CaptivitéTous Terriens Faisons le Lien et des partis politiques suivants : Parti AnimalisteEELVLFIREV (Révolution Écologique pour le Vivant), Cap Écologie.

Merci aux militants présents de One VoiceL214 et du Parti Animaliste.

Et un grand merci à Julie pour ses photos et sa video toute en émotion. Compte-rendu plus détaillé en cliquant ici.

BMW et Champagne Lanson annoncent leur retrait de tout sponsoring des corridas

Double victoire ! Après Mercedes Benz, c’est au tour de BMW de se retirer de tout soutien financier à la corrida. Partenaire de Simon Casas, l’un des plus grands organisateur de corrida, BMW a fait le choix éthique de suivre l’évolution sociétale et de ne plus être associé à la cruauté sur les animaux.

Quant à Champagne Lanson, le nécessaire a été fait pour stopper tout lien envers la corrida, loisir opposé à leurs valeurs. Ils n’étaient plus partenaires depuis des années mais Simon Casas Production a continué d’utiliser leur logo jusqu’à aujourd’hui en toute malhonnêteté.

Tous les détails ici. Bravo à Sabrina Djordjievska (Cazarrata), Dominique Arizmendi (No Corrida) et Philippe Bricault (Médiateur).

Emmanuel Macron interpellé sur les écoles de tauromachie pendant la campagne du second tour

Le 19 avril, juste avant une émission de télévision, Emmanuel Macron est interpellé en direct par une militante anticorrida sur les écoles taurines. Il accepte de l’écouter. Valérie Bijon explique au candidat que dans ces écoles, on apprend à des enfants toreros l’art de torturer à l’arme blanche des veaux.  Emmanuel Macron l’écoute attentivement et lui promet d’en parler au député LRM, Loïc Dombreval, président du groupe parlementaire “Condition animale” à l’Assemblée nationale et membre de la FLAC.

Bravo à Valérie pour cet échange complètement inédit avec un futur président de la République. En espérant qu’il portera ses fruits…

https://www.herault-tribune.com/votre-tribune/emmanuel-macron-interpelle-en-direct-sur-les-ecoles-taurines/

https://www.herault-tribune.com/votre-tribune/emmanuel-macron-interpelle-en-direct-sur-les-ecoles-taurines/

L’aficion prépare la relève en racolant les enfants

Afin de faire passer la tauromachie espagnole pour normale et festive, des villes taurines et leurs clubs taurins organisent dans le cadre de leurs ferias, une fête pour les enfants. Fêtes qui n’existent à aucun autre moment de l’année, d’ailleurs ! Après la “feria di pichoun” à St Martin de Crau ce 30 mars, avec remise des clés des arènes par la maire, petit-déjeuner offert, vide-greniers pour enfants, jeux organisés, taureau mécanique etc., Arles enchaîne avec sa “Feria de los niños” – eh oui, niños doit être un nouveau mot provençal ! – le 13 avril. Cette année, les petits Arlésiens sont invités à se joindre aux enfants des centres aérés : rassemblement festif place de la République, puis défilé en musique jusqu’aux arènes avec encierro de carreton (lâcher de faux taureaux) et d’autres ateliers ; visite de l’Espace toros à 15 heures, avec d’autres animations dédiées aux enfants. Lundi de Pâques, grande chasse aux œufs.

Autre forme de racolage : le 2 avril, le quartier de Barriol à Arles, s’est transformé en arène géante à l’occasion d’une journée festive et artistique chapeautée par l’école taurine d’Arles, le centre social de Barriol, la Ville et l’ACCM. Toute la journée, les élèves de l’école taurine ont initié les jeunes du quartier à la tauromachie. Qui dans ces communes aura le courage d’ouvrir les yeux, de refuser l’embrigadement des enfants face à l’aficion qui démarche dans les écoles, qui récupère les enfants par les centres sociaux, garderies et autres centres aérés, par les animations dans les quartiers ? Très difficile quand les centres sociaux ou aérés dépendent de la mairie ou quand, dans une école, des collègues, voire le directeur d’école sont aficionados et même président du club taurin en ce qui concerne le directeur. L’aficion n’a que faire de faire plaisir aux enfants, elle prépare la relève.

Les manipulations d’une nouvelle affiche procorrida (par Cazarrata)

Une nouvelle affiche purement stratégique prétextant l’écologie, la biodiversité et la vie heureuse et bienveillante du taureau de corrida a récemment vue le jour. De quoi faire sourire un mort.

En effet, pour défendre la corrida, loisir dans lequel des animaux subissent des actes de cruauté graves menant à la mort pour le divertissement, les amateurs de cette pratique, plus particulièrement l’UVTF, ont décidé lors d’une réunion de masquer au maximum la barbarie associée aux corridas et de privilégier le mode d’élevage des animaux.

Comme dans leurs habitudes, ils préfèrent utiliser une manigance parfaitement manipulatrice plutôt que d’assumer la réalité : les veaux, novillos et taureaux sont élevés pour être violentés avec brutalité avant l’âge de 6 ans. Un peu comme les publicités mensongères Le Gaulois dans lesquelles les volailles dansent et rient de manière bienheureuse, les pro-tauromachie utilisent les non-dits et la tromperie pour attirer le client. Inutile de vous faire un dessin.

Plus de détails en cliquant ici.

_______________________________________

International

Corrida et mineurs en Équateur (par Jean-Paul Richier)

La récente interdiction d’une corrida en Équateur nous donne l’occasion de mettre en lumière la décision de la Cour constitutionnelle de ce pays en 2018. Du 25 au 27 mars 2022 se tenait une foire agricole à Ambato, capitale de la province de Tungurahua, au centre de l’Équateur. Le dimanche 27, un spectacle tauromachique était prévu dans l’après-midi, dans une enceinte prévue à cet effet. Mais au dernier moment, les organisateurs ont dû l’annuler suite à une décision de justice, car des mineurs pouvaient y assister, ce qui est illégal en Équateur. Cette décision est une “medida de cautelar”, qu’on peut traduire par “mesure de précaution”, et qui est comparable en droit français à une ordonnance de référé.

Analyse détaillée en cliquant ici.

Processus d’abolition de la corrida à Mexico en suspens

Les obstacles pour empêcher le vote en séance plénière de l’abolition de la corrida à Mexico se poursuivent, comme on pouvait le craindre (voir notre article du 21 mars 2022). L’analyse que nous publions est d’Arturo Berlinga, directeur d’AnimaNaturalis à Mexico pour la première partie de cet article et de Jean-Paul Richier, fondateur du Protec, pour la seconde partie. Vous pouvez la retrouver en détails en cliquant ici.

En Colombie, les taureaux gagnent

Le projet de loi 410/2020C qui interdit les pratiques taurines a été approuvé le 20 avril 2022 lors du deuxième débat à l’Assemblée en Colombie. Nous remercions les représentants pour leur vote en faveur de la vie et pour leur engagement dans cette cause.

Le texte doit désormais passer au Sénat pour deux débats et deux votes avant de devenir une loi de plein exercice. Il n’est pas certain que cela soit jouable lors de la présente session parlementaire, mais pas impossible non plus. Dans ce cas, le vote final pourrait avoir lieu en juillet 2022.

La Colombie continue de marcher vers une société plus respectueuse et plus juste avec les animaux.

La Catalogne (Espagne) sur le point d’interdire les festivités les plus cruelles avec des animaux

Les partis catalans En Comú Podem (en commun nous pouvons, gauche) et CUP (candidature d’unité populaire, gauche) sont parvenus à un accord pour modifier la loi qui réglemente les fêtes populaires avec des taureaux, connus sous le nom de correbous en Catalogne, dans le but d’introduire une interdiction spécifique des taureaux embolados (bou embolat), des taureaux encordés (bou capllaçat) et des taureaux à la mer (bous a la mar). Cette dernière pratique, bien qu’elle soit actuellement autorisée par la loi 34/2010, qui régit actuellement les traditions avec des taureaux, n’a pas eu lieu depuis des années. Cependant, le taureau embolado et l’ensogado représentent deux des modalités les plus populaires, et près de la moitié des 450 courses de taureaux qui ont lieu chaque année en Catalogne. Ce sont les spectacles qui génèrent le plus d’angoisse et de stress chez les animaux.

Plus de détails sur le processus en cours en cliquant ici.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • Depuis 2002, il n’y a plus eu de corrida à Bourg-Madame. Les nombreuses actions menées par le FLAC66 , l’APACC Cerdagne-Capcir, la SPA, et de nombreuses autres associations (espagnoles, catalanes et françaises) ont permis l’ abandon définitif de la corrida dans ce village.
  • Nuevo León (Mexique) : la tauromachie et les combats de coqs ont été déclarés patrimoine culturel immatériel.
  • La Ville d’Arles se la joue sensible et solidaire envers les personnes dans le besoin. Pour redorer son blason et faire sa publicité, le Maire de la commune, aficionado absolument non objectif et Jean Baptise Jalabert, ancien torero en accord avec le CCAS ont pris la décision “d’offrir la viande d’un taureau de corrida qui sera cuisinée par les abattoirs Alazard et Roux” et distribué aux familles dans le besoin via les associations d’Arles.”
  • Les signataires du manifeste de la FLAC du mois écoulé : Anthony DELON (Acteur), Raphaël MEZRAHI (Acteur), Dominique BESNEHARD (Producteur), AMIR (Chanteur et acteur), Stomy BUGSY (Rappeur et acteur), Jeanne MAS (Artiste), Sophie TAPIE (Actrice et chanteuse)

    Vous pouvez retrouver les noms de tous les signataires du manifeste de la FLAC en suivant les liens ci-dessous :

    • Liste des personnalités politiques signataires du manifeste de la FLAC : cliquer ici
    • Liste des personnalités médiatiques signataires du manifeste de la FLAC : cliquer ici

Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : https://nocorrida.com