La Catalogne (Espagne) sur le point d’interdire les festivités les plus cruelles avec des animaux

Les partis catalans En Comú Podem (en commun nous pouvons, gauche) et CUP (candidature d’unité populaire, gauche) sont parvenus à un accord pour modifier la loi qui réglemente les fêtes populaires avec des taureaux, connus sous le nom de correbous en Catalogne, dans le but d’introduire une interdiction spécifique des taureaux embolados (bou embolat), des taureaux encordés (bou capllaçat) et des taureaux à la mer (bous a la mar). Cette dernière pratique, bien qu’elle soit actuellement autorisée par la loi 34/2010, qui régit actuellement les traditions avec des taureaux, n’a pas eu lieu depuis des années. Cependant, le taureau embolado et l’ensogado représentent deux des modalités les plus populaires, et près de la moitié des 450 courses de taureaux qui ont lieu chaque année en Catalogne. Ce sont les spectacles qui génèrent le plus d’angoisse et de stress chez les animaux.

Aïda Gascón, directrice d’AnimaNaturalis en Espagne a déclaré : “La légalité des correbous trouve son origine dans une exception de la loi de protection des animaux de Catalogne, depuis l’année 1988. Au bout de 23 ans, l’évolution sociale qui manifeste l’existence d’un rejet vis-à-vis de ces pratiques impliquant la souffrance animale ne se dément pas“, ajoute-t-elle.

Aïda Gascon tient dans les mains l’accord de modification

Cette proposition de modification de la loi 34/2010 devra s’accompagner d’un soutien pour être acceptée lors d’un vote parlementaire. Junts per Catalunya (JuntsXCat) et Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) ont la clé pour faire progresser une interdiction qui satisferait les secteurs les plus réticents à accomplir les courses de taureaux, mais qui susciterait des problèmes dans certaines municipalités des Terres de l’Ebre, dans le sud de la Catalogne.. ERC a une présence significative dans les mairies fortes des comtés du sud de Tarragone où ces spectacles ont lieu, comme Amposta, Sant Carles de la Ràpita ou l’Ametlla de Mar. JuntsXCat a également des intérêts dans la région, leader à Deltebre, l ‘Aldea ou Santa Bàrbara.

La question ne fera pas l’objet d’un nouveau débat au Parlement. En 2019, la chambre a approuvé l’abrogation des correbous. L’initiative, proposée par En Comú Podem, a obtenu 50 voix pour, 17 contre et 61 abstentions. Le mouvement indépendantiste a donné la liberté de vote à ses députés. Malgré le mandat parlementaire, le gouvernement ne s’est jamais mis au travail, comme le dénoncent les communes et les organisations animales qui se battent depuis des années pour l’abolition des correbous.

Les lâchers et les courses de vachettes, de vaches et de taureaux sans mise à mort continueront de justifier ce projet de loi enregistré en lecture unique afin d’accélérer le vote en session plénière du Parlement.

L’initiative a été possible grâce au travail de la plateforme Prou ​​Correbous, où AnimaNaturalis et 8 autres organisations locales se sont associées pour mettre fin efficacement à ces traditions cruelles envers les animaux. « Nous savons que l’union fait la force et ce pas vers la fin des fêtes populaires avec des taureaux doit se faire ensemble. Nous aurions aimé une interdiction totale, mais nous pensons que stratégiquement cette initiative sera la fin des correbous tels qu’ils sont réalisés en Catalogne. “, a dit Aïda Gascón. La coalition est composée d’AnimaNaturalis, FAADA, ADDA, Franz Weber Foundation, Libera!, Fauna Foundation, AVDA, Lex Ánima et l’association Tots Som Poble, des Terres de l’Ebre.

AnimaNaturalis et CAS International poursuivront leur campagne conjointe contre toutes les pratiques qui causent du tort ou du stress aux animaux en Espagne. “Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n’aurons pas assisté à la fin de tout spectacle entraînant des dommages et des maltraitances sur les animaux. C’est notre engagement. Cette étape en Catalogne nous donnera plus de force et d’arguments, mais nous continuerons dans ce combat sans une minute de repos“, a ajouté Aïda Gascón.

Pour plus d’informations sur la campagne contre les fêtes cruelles envers les animaux, vous pouvez aller sur le site www.fiestascrueles.org.

Source : AnimaNaturalis (en espagnol)
Adaptation en français : RL