Toro de la Vega: nouveau pourvoi de Tordesillas rejeté

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

La Cour du Contentieux Administratif de Valladolid a rejeté le recours interjeté par la Ville de Tordesillas contre le décret de la Junte de Castilla y León qui a interdit en 2016 la célébration du Toro de la Vega de Tordesillas avec mise à mort en public.

Après le jugement de la Cour constitutionnelle de décembre 2016, qui a rejeté l’appel de la Mairie qui estimait que l’interdiction violait les pouvoirs municipaux, la Cour du Contentieux Administratif a également ratifié l’interdiction de tenir le tournoi en donnant la mort de l’animal en présence du public, selon des sources de l’administration régionale.

toro-vegaEn mai 2016, la Junte de Castilla y León a approuvé le décret-loi interdisant le meurtre de taureaux en présence du public dans les corridas populaires et traditionnelles de Castilla y León, ce qui signifie qu’il est devenu impossible de pratiquer, comme dans les éditions précédentes, le Toro de la Vega dans la ville de Tordesillas (Valladolid).

Cependant, le conseil municipal de Tordesillas a demandé ensuite d’autoriser le Toro de la Vega en cette même année en 2016, comme cela avait été le cas au cours des années précédentes. La Junte a refusé en juin 2016, considérant que cela n’était pas possible, puisque le décret-loi était déjà en vigueur, ce qui a empêché la tenue du spectacle de tauromachie traditionnel avec mise à mort en public dans cette communauté.

En réponse à ce refus, la Ville de Tordesillas a comparu devant la Cour constitutionnelle et devant la Cour du Contentieux Administratif pour exprimer son désaccord. La Cour constitutionnelle a rejeté le recours du conseil municipal en décembre 2016, du fait que la norme autonome ne violait pas les pouvoirs municipaux.

La Cour du Contentieux Administratif vient également de rejeter le pourvoi déposé par Tordesillas. Dans sa da décision, il est considéré, d’une part, que la justification de l’urgence avec laquelle le décret-loi a été approuvé est motivée et, deuxièmement, que la phrase se réfère au critère établi par la Constitution en insistant sur le fait que «le décret-loi n’interdit pas la célébration du spectacle de tauromachie mais établit des conditions pour qu’il soit considéré comme populaire et / ou la compréhension traditionnelle que ces conditions relèvent de la compétence de la Communauté autonome“.

Le refus du Conseil d’autoriser la mort de l’animal dans cette célébration de la tauromachie a motivé que l’édition de 2016 ait même changé la dénomination en Toro de la Peña, lors de la première édition dans laquelle la mise à mort était interdite. En 2017, la dénomination traditionnelle de Toro de la Vega a été reprise, malgré l’absence de mise à mort en public.

Source : ABC (en espagnol)
Adaptation en français : RL

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit