La « corrida baléare » en bonne voie de remplacer la corrida espagnole aux Baléares

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

Le Parlement des Baléares a approuvé le 13 juin 2017 en séance plénière la prise en considération d’une nouvelle réglementation de la corrida sur les îles Baléares. Cette nouvelle forme de course de taureaux évitera toute effusion de sang ou mise à mort. Elle sera dénommée la corrida baléare, pour faire la différence avec la corrida espagnole. La procédure a été approuvée par 32 voix pour (PSIB, Podemos et MES), 22 voix contre (Partido Popular et Ciudadanos) et 3 abstentions (Izquerdia Plural).

Arène_Palma_Mallorca_2

L’arène de Majorque

Il s’agit de la suite du processus législatif dont nous vous parlions en mai dernier. Cette réglementation, qui va maintenant poursuivre un processus parlementaire standard, remplace le projet de loi qui visait à obtenir l’abolition pure et simple de la corrida sur les îles Baléares et qui avait été abandonné à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle en octobre 2016 d’annuler l’abolition de la corrida en Catalogne. En effet, s’il n’est pas constitutionnel d’abolir cette pratique, il est en revanche parfaitement légal pour les parlements des régions autonomes d’en modifier les règles.

La députée Margalida Capellà (parti MES, écologistes) a déclaré que cette loi répondait à l’entrée de la corrida dans le XXIe siècle : « Les choses ont évolué et se sont adoucies ». Elle a ajouté que d’autres types de divertissements peuvent être mis en place qui n’induisent aucune souffrance ni mise à mort pour les animaux. Une autre députée a souligné que 76% des arènes dans les Baléares n’ont plus aucune activité tauromachique.

Sans surprise, les députés procorrida (Partido popular, droite) ont protesté et déploré la disparition progressive des corridas dans les Baléares. Ils pensent que la nouvelle loi sera contestée au niveau du Conseil constitutionnel. D’autres ont fait mine de regretter que ces modifications n’aient pas fait l’objet d’études de marché pour savoir si elles seraient économiquement viables, ce qui est un comble quand on constate l’effondrement économique continu des corridas et leur dépendance aux subventions.

On peut, bien sûr, regretter que ce projet n’aille pas plus loin en supprimant purement et simplement toute forme de divertissement impliquant des animaux. Il s’agit cependant avec cette initiative d’un grand pas vers moins de maltraitance à l’égard des taureaux.

Roger Lahana

Article détaillé en espagnol : Aprobada la tramitación de la ley de “toros a la balear” para evitar “la tortura y la muerte” (Mallorcadiario.com)

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit