Contrôles anti-dopage pour les toreros et corridas sans effusion de sang aux Baléares

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

La proposition de loi soumise par les partis du Pacte (coalition de trois partis : PSIB, Més y Podemos) établit de nouvelles règles qui vont rendre la tenue de corridas quasiment impossibles aux Baléares. En effet, elle interdit toute blessure ou mise à mort des taureaux, ainsi que l’utilisation de chevaux. Ces règles impliquent donc la suppression des piques, des banderilles, de l’estocade et de la corrida de rejon. De plus, les toreros seront désormais soumis à des tests de dépistage anti-dopage.
baléares corrida sin sangre

En outre, les entrées aux corridas seront interdites aux moins de 18 ans. L’organisateur pourra être condamné à une amende pour chaque mineur qu’il laissera entrer et toute consommation d’alcool sera interdite. Les taureaux devront provenir de l’élevage le plus proche de l’arène et présenter un poids et une taille qui éliminent de fait les novilladas. Ainsi, les taureaux devront forcément provenir de troupeaux des Baléares ou, s’il n’y en a pas, de l’endroit le plus proche de la péninsule, avec des restrictions importantes concernant leur transport en bateau.

« On peut concevoir des corridas sans effusion de sang ni mise à mort », a déclaré Carlos Saura, député Podemos, dans sa présentation du projet de loi en compagnie de Magalida Capella (Més per Mallorca), Damià Borrás (PSIB) et Josep Castells (Més per Menorca). Le Pacte a l’intention d’accélérer la procédure parlementaire pour que la loi entre en vigueur avant cet été.

Seul le correbou de Fornalutx restera autorisé, en raison du refus du PSIB de l’interdire. La seule modification à cette pratique est l’interdiction de conduire ensuite le taureau à l’abattoir.

Source : Diario de Mallorca
Adaptation en français : RL

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit