LINC n°72 – Lettre d’information No Corrida – 1er janvier 2023

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°72 – 1er janvier 2023

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, de la Fédération Mondiale pour les Animaux (WFA), du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergence Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

A la une

Meilleurs vœux pour la nouvelle année qui commence

Toute l’équipe de No Corrida vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année qui commence. Nous espérons que 2023 vous apportera le plus possible de bonheur dans votre vie personnelle tout au long des douze mois à venir et, sur un plan militant, de nombreuses victoires pour notre cause contre la barbarie des arènes.

Sur ce dernier point, vous pouvez compter sur nous, plus que jamais, pour vous en informer de façon fidèle et sourcée comme à l’accoutumée.

Annulation des temporadas 2023 à Mexico et à Bogota

Coup double pour le recul des corridas en 2023 en Amérique Latine : les capitales du Mexique et de la Colombie ont toutes deux annoncé l’annulation de leur temporada pour l’année à venir.

Concernant Mexico, l’annulation est une conséquence directe de la suspension prolongée des corridas dans cette ville sur décision du juge Bass. Faute de visibilité et face aux arènes toujours fermées, les organisateurs de la temporada 2022-2023 ont pris la décision d’annuler toute la saison. Il s’agit de la première fois que cela se produit depuis 1946 (hors pandémie).

Quant à Bogota, il s’agit de la deuxième année consécutive sans corridas dans les arènes de Santamaria. Lappel d’offres pour la réalisation de la saison taurine 2023 a été déserté car l’année dernière, aucune entreprise ne s’est présentée, accusant le cahier des charges, nécessaire à la gestion de la prestigieuse arène, d’être disproportionné.

Ces deux revers sont majeurs pour la tauromachie.

_______________________________________

France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions annoncées sur le site

Lorsqu’ils sont disponibles, les comptes-rendus des actions qui se sont déroulées dans le mois écoulé peuvent être lus en cliquant sur les liens indiqués dans le tableau ci-dessous.

Happening anticorrida, Arles, 7/1/23

Happening anticorrida au niveau du 10 boulevard des Lices, en plein marché à Arles, à partir de 9 h 30 et jusqu’à 12 h 30. La corrida va disparaître, accélérons l’histoire.

Evénement Facebook : cliquer ici.

Nouvelle proposition de loi d’abolition des corridas déposée par Aymeric Caron le 15/12/22

Après le retrait de sa PPL le 24 novembre dernier lors du débat en séance plénière pour cause d’obstruction massive, Aymeric Caron ne désarme pas. Il a déposé une nouvelle fois sa PPL sur le site de l’Assemblée.

Il s’agit d’une copie conforme de la précédente version, avec exactement les mêmes signataires, à savoir les élus du groupe LFI. Aymeric Caron n’a pas rendu publique à ce jour sa nouvelle stratégie pour contourner les blocages prévisibles qui viendraient s’opposer à toute nouvelle tentative. Différentes pistes sont envisagées, nous vous en ferons part dès que possible.

Le texte intégral de la PPL déposée le 15 décembre 2022 peut être lu en cliquant ici.

Corrida : une disparition inéluctable (30 Millions d’amis)

Suite à l’échec de la proposition de loi d’abolition dans le cadre de la niche parlementaire de LFI le 24 novembre, le combat continue, que ce soit par la voie législative ou par les actions de terrain pour continuer à fragiliser les corridas.

Extrait :

“Pour Roger Lahana aussi, président de No Corrida, le combat continue : « Cet incroyable déni de démocratie ne change rien à notre motivation : nous continuerons à militer, pour affaiblir les corridas. » Il doute néanmoins que la voie législative soit appropriée pour une abolition, arguant que « l’obstruction sera systématique or, dans le cadre d’une niche, aucune proposition de loi ne pourra passer cet obstacle, et jamais le gouvernement actuel ne déposera un projet de loi pour abolir la corrida”.  En revanche, il soutient que la disparition de cette barbarie viendra probablement, en raison de facteurs économiques, « le secteur ne [survivant] que grâce aux subventions, et souffrant d’une affluence de plus en plus basse », et rappelle que, par voie législative, “la corrida peut être affaiblie, si une proposition venait de la majorité à l’Assemblée“.

Un article de Quentin Girault, avec entre autres une intervention de Roger Lahana, à retrouver dans son intégralité en cliquant ici.

No Corrida à nouveau cité dans Les Puces

Luce Lapin a une nouvelle fois mis No Corrida à l’honneur, dans ses Puces publiées par Charlie Hebdo le 7 décembre 2022. Tous nos chaleureux remerciements à Luce.

Signataires du manifeste de la FLAC

Liste de toutes les personnalités médiatiques signataires du manifeste : cliquer ici
Liste de toutes les personnalités politiques signataires du manifeste : cliquer ici

_______________________________________

International

Les cartels mexicains de la corrida

L’enquête qui suit a été menée par Paty Zavala et Elideth Fernandez (Movimiento Consciencia, Mexique). Elle a été présentée à l’occasion du récent Sommet du Réseau International Antitauromachie qui s’est tenu à Mexico les 5 et 6 novembre 2022.

Au Mexique, 259 élevages sont répartis sur 21 Etats. Il est à noter que, dans ce pays, les taureaux dits de combat ne sont pas utilisés que pour des corridas mais également d’autres spectacles taurins cruels, pour la plupart inexistants en Europe (jaripeos, rodeos, torneos de lazos, torneos de charros, etc.). De nombreux autres chiffres sont donnés dans l’article.

Cinq hommes contrôlent une large partie du milieu tauromachique mexicain. Ils sont aussi riches qu’influents. Il faut y ajouter un Français, Simon Casas, jamais bien loin quand il y a un coup potentiellement juteux à jouer, qui a noué des alliances avec au moins deux d’entre eux.

Tous les cinq sont des affairistes richissimes, dont au moins un est un repris de justice plusieurs fois condamné et incarcéré, entre autres pour blanchiment et violences. Dans la liste qui suit, les trois premiers sont les administrateurs des arènes de México :

  • Alberto Baillères est le deuxième homme le plus riche du Mexique après Carlos Slim. Baillères est décédé en février 2022, mais ses fils ont pris sa suite.
  • Javier Sordo est un architecte de renom, éleveur et propriétaire de la Xajay Ganadería,
  • Mario Zulaica est un ancien torero.
  • Armando Guadiana  est un homme d’affaires, un ingénieur civil, un éleveur, un agriculteur et un homme politique.
  • Pedro Haces est un ancien délinquant multirécidiviste qui a fait de la prison. C’est un homme politique, dirigeant syndical, éleveur et propriétaire de la société Don Bull Productions.

Retrouvez leur portrait très détaillé en lisant l’article de fond qui leur est consacré.

En complément à cette sinistre brochette d’individus, il faut ajouter Carlos Perelta, le multimillionaire qualifié de simple “ingénieur” par Pedro Haces dans le projet surprenant de construction d’une troisième arène à Mexico.

Faute d’intérêt du public, les corridas passent de 15 à 4 en 2023 à Lisbonne

Selon le média taurin Mundotoro, il n’y aurait que quatre corridas planifiées en 2023 dans les arènes de Lisbonne. Quatre de trop, on est bien d’accord, mais cela est à comparer à la quinzaine qui se déroulaient au plus haut jusque-là dans ce lieu.

D’après les statistiques de Mundotoro lui-même, si on met de côté le nombre de corridas des trois dernières temporadas (6 en 2020, 6 en 2021, et 4 en 2022), les chiffres depuis 2012 étaient en fait compris entre 11 et 13 (voire 9 en 2013). En 2019, l’année précédant la pandémie, il n’y avait déjà eu que 11 corridas. La moyenne de “15” concerne en fait les corridas entre 2006 (date de la réouverture des arènes après travaux) et 2011.

Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter quant au devenir de Campo Pequeno : suite aux 6 ans de travaux avant sa réouverture en 2006, les arènes modernisées peuvent accueillir divers événements, avec un toit partiellement amovible. Elles sont dotées d’un centre commercial de deux étages avec magasins, cinémas, restaurants, bars, supermarché, et elles ont un parking souterrain. S’y déroulent des concerts, des spectacles, des congrès, des foires, des expos…

Tous les détails en cliquant ici.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • ‌Un débat a été organisé par Radio Notre Dame le 12 décembre 2022, avec Thierry Hély, président de la FLAC, face au père Teissier, aumônier des arènes de Nîmes.
  • La docteur en éthologie Sarah Jeannin évoque sur “Public Sénat” l’opposition de Simone Veil à la corrida (un communiqué de la FLAC à retrouver en cliquant ici).
  • Le Sénat de Colombie réuni en assemblée vient d’approuver un projet de loi qui interdit la corrida. Une période de transition de trois ans et demi a été décidée avant l’interdiction définitive. Prochaine étape : le projet de loi va désormais être soumis à la Chambre des représentants (députés).
  • Un nouvel énorme échec de l’assistance a été constaté lors des corridas de la honteuse temporada de Cali. Ni la venue d’organisateurs de corridas espagnols, ni les entrées offertes aux enfants n’ont pu changer quoi que ce soit à cette célébration fête macabre. Merci à Animalistas al Senado pour cette information.

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent. Nous rappelons à cette occasion que décembre est le dernier mois de l’année pour prendre une adhésion ou faire un don et de bénéficier ainsi d’une déduction d’impôt de 66% pour l’année qui se termine.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : https://nocorrida.com