LINC n°46 – Lettre d’information No Corrida – 1er novembre 2020

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°46 – 1er novembre 2020

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergences Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

===> Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19 <===

A la une

Nouvelles règles de la PAC contre les aides à la tauromachie votées à l’Europarlement

Le 21 octobre 2020 a eu lieu un nouveau vote majoritaire contre les subventions à la tauromachie dans le cadre de la PAC (politique agricole commune). Il s’agissait de l’un des 2000 amendements déposés dans le cadre de la révision de la PAC. L’amendement cible spécifiquement l’aide par tête de bétail envoyé aux arènes. En revanche, l’aide proportionnelle à la surface de l’élevage considéré subsiste. Ce qui est très important, c’est que ce vote concerne l’établissement des nouvelles règles de la PAC, qui ne sont revues que tous les sept ans.

Une très belle victoire pour notre cause, mais qui risque de n’être que symbolique. En effet, si cela se matérialise par une baisse de subventions de seulement 5% (pourcentage moyen de taureaux envoyés aux arènes), cela risque de ne pas changer grand chose pour les élevages. Et rien n’empêcherait les éleveurs les plus impactés d’augmenter en due proportion le nombre de taureaux de leurs élevages pour compenser la perte de subvention occasionnée par les taureaux envoyés aux arènes. Reste à savoir si ce vote sera suivi d’effet à l’étape suivante du processus. États et eurodéputés devront trouver un compromis début 2021 sur l’ensemble des nouvelles dispositions. Les futures règles n’entreront en vigueur qu’au 1er janvier 2023.

Article détaillé en cliquant ici.

_______________________________________

France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions figurant sur le site

En raison de l’aggravation de la crise sanitaire, toutes nos actions de terrain à venir ont été annulées.

Le COLBAC organisait à une action devant la mairie de Béziers, place Gabriel Péri, Béziers, mardi 6 octobre 2020, de 11h00 à 12h30. No Corrida était présent. Un grand merci à Thierry Hély, président de la FLAC, pour sa participation, encore une fois !

Les rentiers de la barbarie des arènes (par David Joly)

Alors que la quasi-intégralité des séances de torture espagnoles ont été annulées cette année en raison de la situation sanitaire que nous connaissons depuis plusieurs mois (les médias parlant d’année blanche pour la corrida ibérique), il était trop difficile pour le petit monde de la torturomachie français de donner la priorité à l’intérêt général, à savoir la préservation de la santé de la population. Non, le besoin d’effusion d’hémoglobine et d’acharnement à l’arme blanche sur un herbivore était plus fort que tout. Plusieurs arènes ont donc ouvert leurs portes à un public s’asseyant ouvertement sur toutes les préconisations et mesures de sécurité sanitaire, élus en tête, tels Robert Ménard à Béziers ou Patrick de Carolis à Arles.

Et puisque l’on évoque ces deux villes, des éléments et déclarations à caractère financier apparus avant ou après la tenue des spectacles sanglants interpellent. Explications détaillées en cliquant ici.

Laurence Parisot et Typhanie Degois signent le manifeste de la FLAC

Successivement PDG de l’IFOP (1990-2007) puis présidente du MEDEF (2005-2013) dont elle est toujours présidente d’honneur, Laurence Parisot est fortement engagée dans la cause animale. En 2017, elle demande publiquement au ministre de la transition écologique et solidaire de mettre fin à la chasse à courre. En 2018, au cours d’un débat à la Sorbonne, elle assimile l’exploitation animale et en particulier l’élevage à de l’esclavagisme. Elle a présenté une conférence plénière lors du Colloque international sur les violences faites aux enfants organisé par la députée Samantha Cazebonne, avec l’aide active de la FLAC et de No Corrida, en octobre 2019 à l’Assemblée nationale. A la réception du manifeste de la FLAC, elle a répondu aussitôt par SMS “Oui, je signe sans aucune réserve !” Puis par mail : “Je vous donne mon accord express.

Députée LREM de Savoie, Typhanie Degois est diplômée en droit des affaires internationales et juriste en droit privé. Membre de la première heure du mouvement En Marche dès 2015, elle est élue députée en 2017 à l’âge de 24 ans, ce qui fait d’elle la plus jeune parlementaire de ce parti et la deuxième plus jeune de l’Assemblée nationale. Très impliquée dans différentes commissions de l’Assemblée à connotation juridique, elle est également membre du groupe d’études sur la condition animale.

En recevant le manifeste de la FLAC, elle nous a répondu : “Je soutiens votre Manifeste demandant l’interdiction de la corrida aux enfants de moins de 16 ans. La corrida méconnaît l’Histoire et les valeurs de notre pays. En vous remerciant de tout le travail que vous accomplissez”.

Fin des corridas à Vergèze

La municipalité de Vergèze, récemment élue, a annoncé la fin des corridas sur son territoire, pour des raisons “de sécurité” et de coût excessif de ces pratiques pour la commune. Nous avons adressé un mot de remerciement à la maire, Mme Pascale Fortunat-Deschamps, et son équipe :

Madame la Maire de Vergèze, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

L’association No Corrida et La Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas vous remercient du fond du cœur d’avoir prohibé corridas, novilladas et tientas sur votre commune. Puissent d’autres villes vous suivre ! Nous anticorrida qui avons organisé plusieurs manifestations dans votre ville, attendions cette décision depuis si longtemps. Nous en sommes très heureux. Encore merci pour les taureaux et chevaux – victimes collatérales. Vous avez eu le courage de changer l’image de votre commune.

Journée de massacres 100 % française le 18 octobre (par Dominique Arizmendi)

Les aficionados vivent décidément dans un monde hallucinant. Pour eux, programmer la torture et la mort de bovidés est une occasion de se réjouir, surtout s’ils sont français. Heureux les dix taurillons et taureaux envoyés à Istres le 18 octobre : ils ont été massacrés par des tueurs français, après avoir été élevés dans des manades françaises !

Le “matador d’Arles ” Juan Leal, comme se plaît à souligner la chroniqueuse taurine de La Provence, réside en fait en Andalousie, comme nombre de toreros. Ils y ont leur siège social, les taxes et autre impôts y étant plus avantageux. Il va toréer en solo six taureaux, “sans encaisser de cachet, pour aider avec les bénéfices les associations locales qui ont soutenu les populations pendant la pandémie.”

Honte à ces associations qui vont recevoir des chèques entachées du sang de ces pauvres malheureux. Emmaüs, les Restos du Cœur et d’autres associations avaient refusé cet argent sale. Toutes n’ont pas la même dignité…

Article complet à lire ici.

Amendement jugé irrecevable de Samantha Cazebonne, le combat continue

Nous avons appris par l’équipe de Samantha Cazebonne le 7 octobre 2020 dans la soirée, veille du débat sur la proposition de loi soumise par Cédric Villani, que son amendement venait d’être rejeté pour irrecevabilité. Le motif d’irrecevabilité est le fait que le texte de Samantha vise la protection des mineurs et pas la condition animale en tant que tel et, comme il se trouve que la PPL de Cédric Villani a vu arriver une avalanche de propositions d’amendements, l’administrateur de la commission a décidé de trancher dans le vif pour rejeter tout ce qui n’avait pas de lien direct.

Le projet de loi sur la protection de l’enfance prévu par Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance, est toujours d’actualité, même si la date de débat à l’Assemblée n’est pas encore connue. Samantha espère donc pouvoir y intégrer son texte, cette fois en lien direct avec le sujet couvert, comme initialement prévu depuis octobre 2019.

Dans la matinée du 8 octobre, Samantha Cazebonne a posté le message suivant sur Twitter : “Déçue par l’irrecevabilité de mon amendement (art. 45) par l’AN mais rassurée par l’idée que ce texte trouve donc plus de légitimité dans la protection des droits de l’enfant comme le demande le comité d’experts de l’ONU #PPLAnimaux #protectiondelenfance

La panique s’amplifie chez les aficionados après les annonces de B. Pompili

Après une quasi saison blanche où l’immense majorité des corridas ont été annulées, la montée en puissance de la cause animale dans les plus hauts cercles du pouvoir fait complètement paniquer les aficionados, qui sentent que leur tour va bientôt venir. Les annonces faites récemment par Barbara Pompili, bien que ne mentionnant pas les corridas mais uniquement les cas où des animaux sauvages sont en captivité, n’ont fait qu’amplifier leurs craintes, en particulier la fin progressive des cirques avec animaux sauvages dont André-Joseph Bouglione a été le grand pionnier en France.

La seule réaction de Viard pour tenter de les rassurer est de faire croire qu’il contrôle la situation – dont il ne contrôle rien du tout – et de répéter en boucles des inepties sans queue ni tête qui ressemblent surtout à de la méthode Coué tellement il est à la rue.

Masques No Corrida, le grand album

Comme promis, le grand album des masques No Corrida a été mis en ligne sur notre page Facebook. Pour voir les photos séparément, cliquer ici. Vous pouvez continuer à nous faire parvenir des photos prises avec les masques, nous les ajouterons à cet album. Utiliser l’adresse contact@nocorrida.com.

Les masques sont en vente dans notre boutique en ligne https://nocorrida.com/boutique/

Merci à toutes et tous !

_______________________________________

International

Espagne : plus de 430 millions d’euros de subventions européennes depuis 2002

L’Association des vétérinaires abolitionnistes de la tauromachie et de la maltraitance animale (AVATMA) a publié un rapport sur les subventions que le secteur taurin espagnol a reçu grâce à la politique agricole commune (PAC). Le total calculé est vraisemblablement plus élevé car les données entre 2014-2017 sont manquantes.

Depuis 2002, le secteur taurin espagnol, principalement les élevages de taureaux vendus ou loués pour les fêtes taurines, a reçu des subventions européennes pour un total d’au moins 430 millions d’euros. Les données ont été collectées sur les sites officiels du ministère de la Culture. Les subventions européennes ont bénéficié à environ 600 entreprises d’élevage dédiées à des élevage de cette nature. De l’argent qui, dans certains cas, représente jusqu’à 50% du revenu total que ces entreprises agricoles ont reçu depuis 2002.

Les subventions à la tauromachie – que ce soit via des financements européens ou des aides nationales et régionales – n’ont pas empêché le secteur de connaître un déclin continu. Les dernières données publiées par le ministère de la Culture montrent que le nombre de spectacles tauromachiques diminue à un rythme vertigineux, avec une baisse du nombre de spectacles taurins de 6,3% entre 2018 et 2019, et de 61% depuis 2007, date du début de la série historique. Les corridas, principale forme de spectacles cruels au détriment des taureaux, reflètent parfaitement la tendance négative vécue par le secteur, avec une baisse de 5,4% entre 2018 et 2019, et une baisse de 73% par rapport à 2007.

Tous les détails en cliquant ici.

Le ministre de la Culture espagnol refuse d’encourager à aller voir des corridas

Nouveau coup dur pour la tauromachie. José Manuel Rodríguez Uribes, le ministre de la Culture espagnol dont dépendent les spectacles taurins, affirme dans une interview qu’il ne veut pas recommander d’aller à la corrida mais plutôt d’aller au théâtre car il s’agit d’un spectacle pacifique qui ne suscite pas de polémique. Il a fait cette déclaration lors d’une interview publiée par El Mundo, en répondant aux questions de différents personnages de la culture et en référence à la question du torero Pablo Aguado.

Espagne : la Commission de la Culture rejette à nouveau toute aide nationale spécifique à la tauromachie

La proposition non législative présentée le 14 octobre 2020 par le Groupe Parlementaire Populaire a demandé au gouvernement une série de mesures pour la protection de la tauromachie et une aide pour minimiser l’impact de la crise du Covid-19. La proposition a été rejetée par 18 voix contre 15.

Sergio García Torres (par ailleurs membre du Comité d’honneur de No Corrida depuis sa création) a récemment déclaré aux médias que le renforcement des peines pour maltraitance animale, allant jusqu’à trois ans de prison, est l’une des propositions défendues par la Direction générale des droits des animaux (DGDA) face à la revendication de la société pour “un changement dû au sentiment d’impunité des agresseurs“. La réforme du Code pénal et du Code civil sont les axes fondamentaux de la stratégie de l’agence, ainsi que l’approbation d’une loi-cadre d’État pour la protection des animaux.

Pérou : pas de corrida à Acho (Lima) pour la première fois depuis 74 ans

Pour la première fois en 74 ans, il n’y aura pas de corridas dans les arènes de Acho à Lima (Pérou). Cela fait en effet depuis le début de la pandémie que la Plaza de Toros a été renommée Casa de Todos (maison de tous) pour venir en aide aux sans-abri, spécialement en cette période de crise sanitaire. Avec leur humanisme habituel, les taurins avaient protesté, ils s’étaient fait jeter, en particulier par le maire de Lima en personne. Un reportage a été tourné par l’AFP et diffusé par l’agence GEC.

En Espagne, pendant la pandémie, la cruauté continue

En Espagne, alors que des gens meurent et que d’autres perdent leur entreprise en raison de la pandémie comme partout dans le monde, la “célébration” du taureau embolada a eu lieu à Vila-real. Malgré le contexte de crise sanitaire, aucune mesure de précaution n’a été respectée.

Une équipe d’AnimaNaturalis s’est rendue à Vila-real pour documenter la façon dont les choses se sont déroulées et a décidé d’en diffuser les enregistrements immédiatement. Les réseaux sociaux ont exprimé une indignation tellement massive que les médias espagnols ont réagi. Les terribles images de maltraitance des animaux sont parvenues à chaque foyer, à travers les programmes d’information de La Sexta, Antena 3, Telecinco, La 1 et TV3. Les militants d’AnimaNaturalis ont pu également raconter ce qui s’est passé dans diverses interviews pour la télévision et la presse numérique. Le retentissement médiatique est rapidement devenu mondial.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • Dans un discours prononcé en 1860, le révérend anglican Thomas Jackson attribue la pratique des combats de taureaux à une férocité archaïque qui prévaut dans certains pays d’Europe. “Dans les temps modernes, les peuples qui ont le monopole des combats de taureaux y joignent le triste privilège d’avoir surpassé tous les autres peuples de la Terre dans l’art de la torture, et d’avoir inventé de plus ingénieuses méthodes pour infliger des douleurs horribles et prolongées à des hommes, des femmes et des enfants.“ (Bulletin de la SPA, 1860)
  • L’humoriste Elodie Poux avait été attaquée en justice pour avoir fait de l’humour sur la cornada subie par un torero à Bayonne en 2019. Condamnée en première instance, elle vient d’être relaxée en appel à Pau le 15 octobre.  
  • En collaboration avec CAS International, AnimaNaturalis mène une enquête exhaustive pour connaître les montants d’argent public directement utilisés pour organiser des spectacles avec des taureaux dans toute l’Espagne. C’est ainsi que les dépenses totales pour les festivals de tauromachie en Catalogne sont d’environ 850 000 €.
  • Unidas Podemos a enregistré le 14 octobre 2020 au Congrès des députés un amendement à la loi sur la protection de l’enfance, en instance à la chambre, pour interdire la participation et l’entrée aux corridas pour les mineurs de moins de 18 ans. Il s’agirait d’un pas de plus vers la protection des mineurs contre la violence des spectacles taurins, comme le recommandent les Nations Unies (ONU) depuis des années.
  • Dans Charlie Hebdo du 29/10/20, Luce Lapin a intitulé ses Puces “Corrida, ding, dong, sonne le tocsin”. Elle y cite les principales organisations anticorrida françaises puis consacre une large place à No Corrida en général et à nos lettres d’information en particulier. Un grand merci à Luce pour cette reconnaissance confirmée, qui nous honore et nous touche.

Pour retrouver tous nos articles en lien avec le Covid19, cliquer ici : Covid19

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : https://nocorrida.com