Gérard Jugnot, le père Noël est une ordure

Parmi les spectateurs de la corrida du 9 juin 2019 à Nîmes figurait Gérard Jugnot. Visiblement très heureux d’assister à la torture et l’agonie des taureaux envoyés à la mort ce jour-là, il est même descendu derrière le callejon pour faire deux bises au torero de service.

Après avoir rencontré la gloire en jouant “Le père Noël est une ordure”, il a probablement pris trop à coeur son rôle en conservant dans la vraie vie les attributs détestables de son personnage, comme l’a fait remarquer, entre autres, Guillaume Meurice sur Twitter.

La revue Femme actuelle l’épingle sous le titre “Gérard Jugnot se fait violemment dézinguer après avoir assisté à une corrida“. Extrait :

6000 spectateurs […] étaient présents dans les fameuses arènes de la ville. “Quand je retourne à Paris et que j’avoue être allé voir des corridas, je me fais méchamment engueuler !”, avait déclaré l’acteur des Bronzés au Midi Libre en 2012. Cette fois-ci, Gérard Jugnot s’est fait petit mais il a fallu d’une seule photo” (et aussi une vidéo tournée pour Toril TV,  largement diffusée sur les réseaux sociaux – voir à partir de 2’50” – pour la plus grande joie des aficionados).

La seule bonne nouvelle dans cette lamentable histoire est le nombre de spectateurs : 6 000 pour une arène qui en contient 13 500, ça fait nettement moins de la moitié. Quoi qu’en dise les responsables locaux de cette barbarie qui fanfaronnent sur un prétendu regain d’affluence, les six corridas et autres de la Pentecôte ont totalisé 47 000 spectateurs en tout, soit une moyenne de 7 800 spectateurs par spectacle, chiffre certes haut mais loin de permettre à Casas de sortir la tête de l’eau et uniquement parce que l’une des corridas – une seule – a réussi à remplir l’arène.

Cela laisse encore beaucoup d’ordures et, surtout, aucun vrai père Noël pour les taureaux.

Roger Lahana