Le député mexicain Rubén Moreira veut une loi fédérale anticorrida

L’ancien gouverneur de Coahuila et actuel député fédéral du PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel), Ruben Moreira, veut porter au niveau fédéral l’interdiction de la corrida, mesure qu’il a défendue pendant son mandat à la tête de l’exécutif de Coahuila, avec l’approbation du Congrès local lorsque son parti y était majoritaire. À Coahuila, l’interdiction de la corrida remonte à août 2015, au cours du mandat de six ans de Moreira.

En parallèle, le député El Mijis, du Mouvement de régénération nationale (Morena) vient de proposer d’interdire les corridas et les combats de coqs à San Luis Potosi. Sur son compte Twitter, il a annoncé : “Aujourd’hui, j’ai présenté au Congrès de San Luis une initiative visant à: 1) interdire la corrida; 2) interdire les combats d’animaux (y compris les coqs); et 3) augmenter les sanctions pour maltraitance animale.”

el mijis

L’initiative propose de réformer les articles 83, 84 et 85 de la loi sur la protection des animaux afin d’éradiquer la corrida et les combats de coqs, activités qui ont une longue histoire dans cet État.

El Mijis a souligné que ces divertissements cruels avec animaux étaient “une tradition héritée de l’Europe, une situation qui a conduit à une multitude d’intérêts personnels et collectifs, principalement économiques“.

Enfin, la proposition envisage de ne pas accorder de licences aux établissements qui organisent ce type d’événements avec des animaux. En cas d’exploitation sans autorisation, les responsables se verront infliger une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 jours de salaire.

Sources (en espagnol) : El Siglo de Torreon et Lanetanoticias.com