Espagne : le désintérêt du public, nouveau fléau pour les taurins ?

L’inquiétude est bien présente au sein de la mafia taurine, qui réclame subventions sur subventions. Voici quelques extrait d’un nouvel article de Burladero.

L’unique, historique corrida de Las Virtudes de Santa Cruz de Mudela a eu lieu il y a quelques jours. Une corrida goyesque avec Antonio Ferrera et Raquel Martín sur l’affiche, et les spectateurs pouvaient se compter avec leurs yeux.”

“À Santander, une feria au succès grandissant au box-office, les étals n’ont pas été remplis, même un après-midi. Morante, Juli, Luque, Manzanares, Talavante… n’ont même pas attiré la moitié d’une arène à El Puerto. Ce n’était pas mieux à Azpeitia. Ni La Línea avec Miuras, ni Roquetas avec les plus grandes figures à pied et à cheval, ni Fuengirola pour son anniversaire, ni Huelva avec Roca Rey et Manzanares n’ont suscité suffisamment d’intérêt“.

Pour que la fonction soit rentable, il faut renégocier à la baisse avec tous les acteurs. Mais ce n’est pas la solution pour survivre.”

Fléau ou désintérêt, l’important reste la baisse de popularité de la tauromachie espagnole.

Cazarrata