Arles le 15/1/22, les inepties des aficionados

Avec l’action de sensibilisation anticorrida de ce jour, nous entrons dans la 9ème année de stands et happenings contre la corrida au marché d’Arles. Déjà 8 ans que nous militons en faveur de l’abolition.

Très peu de touristes en janvier et assez peu de clients aujourd’hui, probablement à cause du froid et de la situation sanitaire. Mais des passants interpellés par nos banderoles et visuels n’y restent pas indifférents. Ils nous demandent des renseignements sur cette barbarie et sur les avancées de notre cause, veulent signer notre pétition.

Pour une fois, nous allons vous faire un florilège (sinistre) des bêtises et autres inepties que nous sortent certains aficionados et qui reviennent à chaque action que nous faisons :
Vous truquez les photos… (nous les trouvons pour la plupart sur des sites taurins)
Je n’ai jamais vu cela… (c’est fou que les spectateurs de corridas aient si mauvaise vue et voient aussi mal les blessures ; qu’ils se munissent de jumelles, comme aux concerts ou au théâtre)
Vous n’y connaissez rien, nous reproche un monsieur persuadé que le taureau n’est pas tué dans une corrida portugaise (eh bien, si, il l’est une fois sorti de l’arène, après avoir été gravement transpercé de lames acérées pendant vingt minutes qui ne lui laissent aucune chance de survie)
Vous ne mangez pas de taureau ? pas de viande ? (un grand classique… Qu’est-ce que nos choix alimentaires ont à voir avec ça ? Nous parlons de la corrida, d’un divertissement basé sur l’agonie gratuite d’un animal, pas d’un abattoir).
Moi, j’aime la daube (et c’est parce que vous aimez la daube que vous aimez les corridas ? d’autant que la daube, c’est du bœuf…)
S’il n’y a plus de corridas, l’économie des commerçants s’écroule (non, c’est la feria qui fait vivre les commerçants, pas les corridas ; seuls 6% des participants à la feria assistent à une corrida)
Les taureaux ne sont pas torturés., il n’y a qu’à la guerre qu’on torture (cette dame doit considérer que le terme “torture” ne peut pas s’appliquer à un animal non humain, ce qui est bien pratique… et est-ce qu’on peut dire qu’ils agonisent et qu’ils meurent, juste pour en faire un spectacle ?)

Nous avons échappé à “Et pour le halal, vous faites quoi ?“, “Vous n’avez pas mieux à faire ?” et à la famine en Afrique ou ailleurs, des questions tout aussi hors sujet que les remarques précédentes.

A quand, un passionné de corrida qui n’utilisera plus les prétextes éculés stupides, les inepties manipulatoires, les mensonges ? Mais c’est impossible puisque des arguments rationnels en faveur de la corrida, il n’en existe absolument aucun.

Prochain happening à Arles : le 5 mars.
Grande action lors de la corrida de Pâques : le 16 avril.

Merci à nos fidèles militants Estelle, Nathalie, Piera, Viviane, Dominique, Joël, Philippe, Roger, Daniel et nos vœux de rétablissement aux absents de ce jour.

Dominique Arizmendi