L’inéluctable érosion de la tauromachie en Espagne (Savoir Animal n°6)

Nouvel article de Roger Lahana dans le magazine n°6 de Savoir Animal : “L’inéluctable érosion de la tauromachie en Espagne”, à lire dans son intégralité en cliquant ici.

Extrait :

Selon les statistiques sur les corridas publiées fin mai 2020 par le ministère de la Culture et des Sports, les corridas ont baissé en Espagne en 2019 de 63,4% par rapport à 2007. Il est évident que les chiffres pour 2020 et 2021, bien que réjouissants en terme de fréquentation quasi nulle, ne sont pas significatifs d’une tendance puisqu’ils sont la conséquence directe de la pandémie, mais cette dernière a eu un impact économique majeur, nous y reviendrons un peu plus bas.

Depuis 2008, coïncidant avec le début de la crise économique, il y a eu une baisse progressive nette de ces spectacles. La Communauté de Madrid a été pour la première fois la région qui a reçu le plus de corridas (70 en 2019), après avoir dépassé l’Andalousie (65), qui occupait cette place continuellement entre 2003 et 2018. Suivent Castilla-La Mancha (53) et Castilla y León (48).

À l’opposé, les îles Canaries n’ont accueilli aucune corrida depuis 1984, comme Ceuta, qui n’a pas d’arène taurine, et la Catalogne, où depuis 2012 il n’y a plus eu aucun type de corrida dans les arènes suite à un vote populaire.

Nombre de corridas en Espagne (2007-2016). La baisse s’est poursuivie les années suivantes
Source : Ministère de de la Culture et des Sports

En parallèle de la baisse du nombre de corridas, une baisse encore plus marquée a été observée sur le nombre de spectateurs.

Pourcentage de la population espagnole allant voir des corridas, dans des arènes ou à la télévision (2006-2018)
Source : Ministère de la Culture et des Sports

_____________

L’article complet peut être lu en cliquant ici.