Saintes-Maries : Marie Sara poussée dehors, pas de corridas cette année

C’est officiel : il n’y aura pas de corridas cette année aux Saintes-Maries-de-la-Mer, en raison de l’annulation de délégation de service public (DSP) votée par le conseil municipal. Il s’agirait d’une conséquence de la crise sanitaire, qui n’a fait qu’accentuer le déficit chronique de l’arène locale.

Rappelons que la bénéficiaire de la DSP n’était rien moins que Marie Sara, dont l’égo vient sans aucun doute de prendre un sacré coup entre les oreilles, avec ce désaveu public de sa gestion depuis plusieurs années. Car la crise sanitaire a bon dos dans cette histoire réjouissante : les pertes accumulées par Toros y Gipsy, l’association dirigée par Marie Sara, ne datent pas de la pandémie mais de bien avant.

Marie Sara a tenté d’obtenir un sursis en demandant une suppression intégrale du versement de la redevance dont elle doit s’acquitter chaque année, crise sanitaire ou pas. La mairie l’a sèchement envoyée balader.

La Provence rapporte : “En raison de l’incertitude qui pèse sur cette nouvelle saison, des contraintes sanitaires, des jauges imposées aux organisateurs et d’une quasi-absence de programmation, l’association a demandé à la commune une suppression intégrale de la redevance pour 2021. Au regard des éléments exposés, la commune a indiqué à son délégataire que les mécanismes dérogatoires relatifs à la suppression des paiements de la redevance ne sont plus applicables et que le paiement de la redevance au titre de l’année 2021 sera demandé lorsque les spectacles pourront à nouveau se dérouler.”

Le meilleur est encore à venir : le contrat sera résilié au 30 juin “pour des motifs d’intérêt général tenant d’une part à la modification des besoins du service du fait de la baisse générale de rentabilité des spectacles et de la mise en place des jauges, et d’autre part à la circonstance que l’activité est déficitaire.”

Marie Sara a en effet reconnu, toute honte bue, que “le bilan déficitaire depuis plusieurs années” la contraint à demander la résiliation de la délégation de service public avec effet dès le printemps. Ce qui a conduit le conseil municipal à voter la résiliation immédiate, sans indemnité ni redevance. Et comme la rupture d’une DSP peut être contestée pendant une durée de deux mois, l’entreprise qui succèdera à Toros y Gipsy ne pourra pas être choisie avant fin août. Carrément hors des clous pour une corrida prévue le 8 août, qui est donc annulée.

Affront supplémentaire pour Marie Sara, l’association Taureaux des Saintes qui gère les courses camarguaises, elle aussi en déficit et plombée par les jauges imposées, a été, quant à elle, soutenue financièrement par le conseil municipal à l’unanimité, ce qui lui sauve la mise. Une baffe de plus pour Marie Sara, virée sans aucun égard pour sa prétendument glorieuse carrière de tortionnaire de taureaux et son échec cinglant en tant qu’organisatrice de corridas au “bilan déficitaire depuis plusieurs années” (on l’a déjà dit, mais ça nous fait vraiment plaisir de le répéter).

Décidément, Marie Sara va d’échecs en déconvenues depuis des années avec ces arènes des Saintes-Maries.

Roger Lahana