Les Restos du cœur rejettent toute aide venant de corridas

Une situation analogue à celle qui concerne le Centre hospitalier de Béziers s’est produite au sujet d’une prétendue “journée taurine caritative” organisée à Istres le 18 octobre 2020. Il était annoncé sur l’affiche que les bénéfices du massacre public de six taureaux par Juan Leal seraient versés au profit des Restos du cœur.

Une initiative qui était promise à une fin de non-recevoir, les Restos ayant déjà par le passé refusé toute aide provenant de spectacles de torture tauromachique pour des raisons éthiques évidentes – du moins, évidentes pour les gens normaux, ce qui n’est visiblement pas le cas des organisateurs de cette corrida. Informés par diverses associations et particuliers, les Restos ont rapidement fait savoir qu’il était bien entendu hors de question pour eux de bénéficier d’une telle aide.

Espérons qu’il en sera de même pour le Centre hospitalier de Béziers.

Un détail intéressant : lorsque Thierry Hély, président de la FLAC, a eu au téléphone le service de communication des Restos du cœur à Paris, il a appris que les taurins ne les avaient même pas prévenus. Les Restos n’ont pas du tout apprécié.