Comment des “artistes” peuvent-ils se produire en accompagnant de leurs voix la barbarie des corridas ?

Comment les “artistes” suivants, à savoir la soprano Muriel Tomao, le Choeur Escandihado, Claire Lairy et la chanteuse Estelle Mazzillo peuvent-ils oser se produire en accompagnant de leurs voix, la barbarie des corridas ?

Il paraît que la musique est le langage des émotions et adoucit les mœurs. Mais lorsqu’il s’agit de chanter pour la violence, la souffrance, la négativité, la torture et la mort, cela prend une toute autre tournure.

Chanter pour la corrida, c’est la cautionner, c’est tenter de la rendre attrayante et belle, c’est la couvrir et l’appuyer.

Le chant, la musique n’adouciront pas le supplice des tortures que les animaux devront endurer. Ils ne feront qu’insulter ceux qui, baignant dans leur sang, supplieront leur bourreau du regard avant que des coups de poignard ne viennent couper court à leur demande.

Chacun des artistes ayant accepté l’inacceptable, aura sa part de responsabilité et de honte alors que 80% des Français sont favorables à l’abolition.

Action lancée en partenariat avec Cazarrata. Pour contacter directement les artistes cités par Facebook, suivre les liens indiqués en tête de cet article.