Espartinas (Andalousie) devient une ville anti-corrida

Le conseiller José María Calado a déclaré: “Nous interdirons toute activité taurine à Espartinas“. Ses paroles ont fait trembler l’industrie taurine.

José María Calado, deuxième adjoint au maire d’Espartinas (en Andalousie, près de Séville) et porte-parole du groupe municipal IU Adelante, a déclaré : “Tant que nous gouvernerons, il n’y aura pas d’activité taurine dans les arènes.”

Il a précisé ses propos auprès du journal ABC Sevilla, confirmant son rejet de la tauromachie: “Dans notre programme politique, il n’y a pas de place pour la corrida et nous procéderons comme pour les cirques. Nous interdirons tout acte lié à la maltraitance des animaux et la corrida en fait partie.”

La raison de ces déclarations du Délégué municipal à l’accessibilité, à la mobilité intérieure, aux travaux et équipements urbains, à la santé et à la consommation, provient du refus au torero Agustín d’accéder à la salle de sport municipale d’Espartinas pour pouvoir s’entraîner pendant les jours de pluie. “La tauromachie n’est pas une activité sportive, elle n’a pas à utiliser de telles installations“, explique Calado.

Enfin, José María Calado a déclaré à propos des arènes : “Nous avons trouvé des installations à l’abandon et en ruines, en raison de la gestion précédente au Conseil municipal des citoyens. Notre intention est de le récupérer à des fins polyvalentes, mais plus jamais pour des activités taurines.”

Source : AnimaNaturalis
Adaptation en français : RL