Nouvelle suspension de corrida par décision de justice au Mexique

Zacatecas devient une nouvelle ville au Mexique après Mexico dans laquelle une autorité judiciaire ordonne de suspendre les corridas de la féria nationale de Zacatecas (FENAZA) qui débute ce 3 septembre.

L’association COLECNA A.C. (Collectif national anticorruption) représenté par l’avocat Jorge Rada a intenté une action en amparo (recours) contre les corridas prévues dans la FENAZA, qui seulement le 29 juin avait annoncé le programme dans lequel, en plus des corridas, se déroule des combats de coqs, des spectacles de charrería, des présentations gastronomiques et des attractions foraines les plus importants de tout l’État.

La juge María Citlallic Vizcaya Zamudio, présidente du deuxième tribunal de district en matière administrative de l’État de Zacatecas, a accordé la suspension provisoire, fixant au 29 août la tenue de l’audience au cours de laquelle elle décidera d’accorder ou non la suspension définitive. Les autorités défenderesses sont le Comité d’organisation de la féria nationale de la ville de Zacatecas, la coordination générale du Comité d’organisation de la féria nationale de la ville de Zacatecas, le Conseil d’administration de la féria nationale de Zacatecas et le Président exécutif.

La résolution de la suspension provisoire que la juge a accordée a indiqué : “De ce qui est déduit, que les activités qui composent le déroulement des corridas provoquent une douleur excessive et atroce chez le taureau de combat, au cours des différentes étapes qui constituent cette activité, qui culmine dans la plupart des cas avec la mort, en raison d’hémorragies graves ou d’un arrêt respiratoire, car l’animal subit une série de blessures et de stimuli agressifs qui provoquent une douleur excessive et atroce, par conséquent, ladite activité s’avère être incompatible ou inconciliable avec le droit à un environnement sain, ce que déplore la partie plaignante ».

L’État de Zacatecas a publié en 2012 le décret par lequel il a déclaré la tauromachie comme patrimoine culturel immatériel. Dans cette législature du Congrès de l’État, la députée María del Mar Ávila Ibarguengoytia a présenté une proposition de loi pour créer l’Institut Zacatecan pour la préservation et la promotion de la culture taurine. avec lequel il avait l’intention d’allouer des ressources publiques pour promouvoir les événements taurins dans l’État.

Source : AnimaNaturalis (en espagnol)
Adaptation en français : RL