Béziers : exonération de 20 000 euros pour Betarra

15/12/21, Thierry Antoine, retour du conseil municipal de Béziers – Le Midi-Libre de ce jour fait écho à mon vote “contre” la proposition d’exonérer la société Betarra d’une partie du loyer qu’elle doit à la Ville pour la location des arènes. Tout le monde connait mon opposition à la corrida espagnole : j’assume et j’assumerai toujours cette position, quoi qu’on en dise ou pense, et “quoi qu’il m’en coûte” pour reprendre une expression à la mode.

Mais cette délibération doit nous interroger aussi sur le financement du milieu taurin et l’attitude des politiques sur le sujet.

Trois points :

  • un point surprenant tout d’abord, si je n’avais pas posé la question (et j’ai attendu avant de le faire pour voir si d’autres levaient la main…) tous les conseillers municipaux et conseillères municipales allaient voter un abandon de recette sans en connaître le montant, celui-ci n’étant pas indiqué dans la note ! M. le Maire a précisé suite à ma question qu’il s’agissait de 20 000 euros.
  • un second point surprenant : Cette part de loyer due par la société Betarra à la Ville est calculée à partir du chiffre d’affaire de la société et correspond à 2% de celui-ci. On peut donc assez facilement calculer que le chiffre d’affaire de la société Betarra s’est élevé pour 2021 à 1 million d’euros, ce qui ne semble pas être si mal que cela… Du coup on est obligé de remarquer que cette remise de loyer est accordée sans qu’on sache si la société est en déficit (mais de combien ?) ou a fait du bénéfice (du coup, pourquoi l’aider avec de l’argent public ?) Là encore, on dirait que cela n’interroge personne.
  • troisième point surprenant : La société Betarra doit bien souscrire une assurance de perte d’exploitation et j’ai donc demandé si celle souscrite par la société couvrait les pertes liées à la Covid. Comme l’a souligné Mme Emmanuelle Ménard, certaines assurances ne couvraient pas les pertes liées à la pandémie, il nous faut donc savoir si c’est le cas de celle de Betarra. Mais là non plus, nous n’avons pas d’élément de réponse et ne savons pas si la société a déjà été, ou sera indemnisée par son assureur (et dans ce cas alors pourquoi la dispenser de payer son loyer ?) 20 000 euros d’argent public ce n’est pas rien, même si pour certains cela semble être une paille…

PS : contrairement à ce qui est dit dans l’article, je suis le seul à avoir voté contre.