Fin des corridas à Alcudia (Baléares), reconversion des arènes en lieu socio-culturel

Alcúdia n’organisera plus de corridas dans ses arènes, les plus anciennes de Majorque (Baléares), construites en 1892. Le lieu sera reconverti pour accueillir des activités socio-culturelles destinées à la jeunesse. Traditionnellement, deux événements taurins avaient lieu par an, coïncidant avec la célébration des festivités de Sant Jaume et de la Mare de Déu d’Agost.

Cela a été confirmé par la maire d’Alcúdia, Bàrbara Rebassa, une fois conclue la concession pour laquelle une entreprise gère l’espace appartenant à la municipalité depuis des années.

Les arènes d’Alcúdia ont été construites en 1892 dans le bastion de Sant Ferran de la muraille Renaissance, qui date du XVIIe siècle. À l’intérieur, on peut encore clairement reconnaître le poste de garde qui l’identifie comme un espace de défense militaire. Elle est ainsi considérée comme la plus ancienne place de Majorque, avec 1 037 places.

Alcúdia était jusque-là l’un des fiefs taurins historiques de l’île. Traditionnellement, deux corridas avaient lieu chaque année, coïncidant avec les fêtes de Sant Jaume (25 juillet) et de Mare de Déu d’Agost (15 août). Ces dernières années (comme cela s’est produit dans la plupart des autres lieux du même genre à Majorque), la tenue de corridas s’accompagnait de manifestations anticorrida aux portes de l’arène.

Lors de la dernière séance plénière municipale, la porte-parole locale du Partido Popular (droite, généralement procorrida), Fina Linares, a interrogé la maire sur les intentions de la mairie, étant donné que le contrat avec le concessionnaire avait expiré. Elle a rappelé l’intérêt patrimonial de cet espace et exprimé sa crainte que le “manque d’entretien” puisse faire des ravages dans l’ensemble.

Nous n’allons pas lancer un appel d’offres parce que là, nous avons un autre projet sur lequel nous allons discuter“, a déclaré Rebassa à l’époque. Elle a assuré que la mairie s’occuperait de l’entretien et que les arènes « sont bien entretenues et aménagées car nous savons qu’elles sont dans un lieu historique ».

La maire a confirmé au média Ultima Hora que, « bien que le projet final n’ait pas encore été complètement défini, pour nous l’idéal est d’en faire un centre d’activités pour les associations et les entités culturelles et, si possible, aménager des salles de répétition pour les musiciens. Que ce ne soit plus une arène est une décision claire, nous allons les destiner à un usage socioculturel », a précisé Rebassa. Ella a ajouté que « bien qu’il y ait ceux qui soutiennent la tauromachie en tant que bien culturel et que la loi obligera à maintenir l’usage de la tauromachie, la vérité est que cette arène n’est pas conforme avec la règlementation ». Le conseil municipal a lancé un dernier appel d’offres en avril 2015 pour l’exploitation des arènes pour une durée de quatre ans en échange du paiement d’une redevance annuelle de 7 500 euros. Le lauréat a promis d’organiser au moins deux corridas par an et de maintenir le lieu en état. Désormais, la mairie se réserve le droit d’organiser gratuitement d’autres événements.

Source (en espagnol) : Ultima Hora
Adaptation en français : RL