Action anticorrida à Logroño (Espagne) par AnimaNaturalis et CAS International

CAS International et AnimaNaturalis ont protesté contre la tauromachie dans la ville espagnole de Logroño le samedi 3 avril. Au cours de cette manifestation, nous avons demandé au gouvernement de ne pas apporter de soutien financier au secteur taurin. Selon nos recherches, les événements cruels avec des taureaux sont subventionnés à hauteur de 900 000 euros par an dans la région autonome de La Rioja. De plus, en raison de l’épidémie du coronavirus, de nombreuses corridas ont été annulées, et le secteur réclame des compensations financières. Nous demandons aux autorités de ne pas donner plus d’argent à ce secteur sanglant.

© AnimaNaturalis/CAS International

Nous avons choisi Logroño comme lieu de notre manifestation car c’est la capitale de La Rioja. CAS et AnimaNaturalis mènent actuellement une étude approfondie des 180 000 festivités avec des taureaux en Espagne. Suite aux résultats de la recherche, nous demandons aux autorités de La Rioja de ne pas dépenser cet argent pour des festivités impliquant des taureaux, mais de l’attribuer à des cas utiles à la société, comme de meilleurs soins de santé.

850 000 euros de subventions pour les festivités taurines en Catalogne, 900 000 pour la Rioja

Avec les résultats de cette recherche, nous aurons un aperçu de combien d’argent chaque municipalité en Espagne dépense par “fiesta”. La Rioja et la Catalogne sont les deux premières régions autonomes étudiées. Avec les informations obtenues, nous concluons que la Catalogne investit un total de 850 000 euros dans les festivités taurines cruelles et La Rioja, 900 000 euros.

En ce qui concerne La Rioja, nous avons obtenu des informations sur ce qui est budgété pour des domaines tels que les élevages de taureaux destinés aux corridas, les assurances, les services vétérinaires, les infrastructures et la rémunération des employés du secteur taurin. Les informations proviennent de 29 communes qui dépensent ensemble au moins 833 243 euros en corridas. Nous n’avons pas encore reçu d’informations de quatre communes, mais nous en concluons que le montant total avoisine les 900 000 euros.

Nous continuons de demander aux autorités espagnoles, toujours poliment et pacifiquement, de ne donner aucune compensation financière à ce secteur sanglant. L’argent qui est demandé serait mieux dépensé pour les soins de santé. De plus, seuls 8% des Espagnols suivent les corridas. Cela signifie que 92% de la population ne s’intéresse pas aux corridas, mais contribue à sa préservation par les impôts. Ce secteur reçoit annuellement des millions d’euros de subventions.

Nous continuons à faire pression sur le gouvernement espagnol. Dans les mois à venir, nous manifesterons dans encore plus de villes espagnoles – lorsque les mesures sanitaires le permettront. Nos vous tiendrons informés.

Notre recherche, la plus importante jamais menée en Espagne, est d’une grande importance pour mettre fin à ces cruelles fêtes avec des taureaux.

Source : Communiqué de CAS International et AnimaNaturalis