Le programme des prochains massacres de taureaux à Arles

Cette année encore, 30 taureaux et taurillons seront torturés et massacrés lors de la “feria” de Pâques à Arles et 18 autres lors de la “feria” du Riz en septembre. Jean-Baptiste Jalabert, ex-matador – “tueur” en français –  reconduit à la tête des arènes d’Arles pour 4 ans à la suite d’une nouvelle délégation de service public, a présenté les cartels de ces deux ferias à venir.

Celle de Pâques marquera, entre autres, le retour du torero à cheval Diego Ventura. Il est à noter que certains de ses chevaux n’ont vraiment pas eu de chance :

  • Revuelo, mort en 2011, des suites d’une cornada de 30 cms au Mexique.
  • Califa décédé en 2013, à neuf ans, vraisemblablement d’un arrêt cardiaque à la suite d’une corrida.
  • Sabiote, appartenant au rejoneador Piraquive et prêté à Ventura, a été victime d’un infarctus foudroyant juste avant la mise à mort d’un taureau en 2015.

Selon La Provence, “l’idée de Jean-Baptiste Jalabert, sa sœur Lola, également François Cordier et Alain Lartigue, ses associés, est de raconter une histoire avec un message lors de chaque rendez-vous“.

Vraiment ? Nous aussi avons l’âme poète lorsque revient le printemps ; c’est pourquoi nous raconterons également une histoire : celle d’un spectacle barbare que 75 % des Français rejettent car favorables à son renvoi vers des ténèbres d’où elle n’aurait jamais dû sortir.

Les samedi 11 avril et 12 septembre, No Corrida organisera un rassemblement à Arles comme chaque année, afin de montrer son opposition à cette horreur, qui n’a rien à voir avec les traditions camarguaises.

Dominique Arizmendi, administratrice de No Corrida, référente Bouches-du-Rhône