Toro de la vega : la Cour suprême espagnole rejette l’ultime recours déposé par la mairie de Tordesillas

Le nouveau jugement de la Cour suprême espagnole confirme la légalité du décret du gouvernement de Castilla y León qui interdit l’utilisation de lances et la mort en public du taureau.

Pelado-Ruth-Toledano

Le taureau Pelado, épuisé et effrayé lors de la corrida à Tordesillas. Photo: Ruth Toledano

Il n’y a plus aucun recours légal possible pour rétablir les règles atroces qui régissaient la pratique barbare dite du “toro de la vega”. Ces règles permettaient à une foule déchaînée de pourchasser à Tordesillas un taureau avec des lances et de le transpercer jusqu’à sa mort, le tout en public.

La Cour suprême n’a pas admis le pourvoi en cassation formé par la ville de Tordesillas (Valladolid) contre la décision de la Cour supérieure de justice de Castille et León, qui avait déclaré ne pas autoriser un tel déroulement de ce que la mairie de Tordesillas considère comme étant une tradition à maintenir à tout prix.

Rappelons que cette longue bataille juridique pour rétablir et maintenir la façon “traditionnelle” de harceler un taureau avec des lances jusqu’à sa mort a été initiée et menée par le conseil municipal de Tordesillas depuis qu’un décret prononcé par le gouvernement de Castilla y León a interdit en 2016 la tenue de cette pratique, quasi unanimement réprouvée en Espagne et ailleurs. Le premier recours a été rejeté le 4 octobre 2017 par le tribunal administratif de Valladolid. La mairie a alors fait appel et a de nouveau perdu devant la Cour supérieure de Castilla y León en avril 2018. La mairie a porté le cas devant la chambre du contentieux administratif de la Cour suprême, qui a établi le 13 décembre 2018 que l’appel n’était pas fondé puisque, dans l’arrêt attaqué, la question d’inconstitutionnalité a été déclarée irrecevable et que, de plus, l’acte en appel ne provenait pas du gouvernement de Castille et León, mais d’une délégation territoriale.

L’ultime pourvoi en cassation de la municipalité auprès de la Cour suprême a donc à nouveau échoué et plus rien ne peut le remettre en cause. La Cour suprême a également condamné le conseil municipal de Tordesillas à payer tous les frais de la procédure.

Notons cependant que le taureau concerné par cette “célébration” annuelle particulièrement cruelle est toujours mis à mort, même si cela se produit sans utiliser des lances et hors de la vue du public. Espérons que ces restrictions découragent les amateurs sadiques de cette torture atroce de la maintenir plus longtemps.

Source principale (en espagnol) : El Pais
Adaptation en français : RL