Une nouvelle vie dans un sanctuaire pour un taureau torturé par le feu à Medinaceli

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit
Polvorin 1
Polvorin  enfin heureux au Sanctuaire La Candela après avoir été torturé par le feu à Medinaceli en 2015

Ses tortionnaires l’ont nommé Polvorín (la poudrière). En 2015, il a été torturé par le feu dans la ville de Soria Medinaceli, lors de la célébration connue sous le nom de « Toro Jubilo »

Rien n’a pu empêcher son supplice, qui lui a laissé des séquelles irrémédiables, mais des militants de la cause animale ont réussi à récupérer Polvorin et l’ont conduit au Sanctuaire La Candela, dont Lucia Martinez, la directrice, raconte la nouvelle vie de cette victime de la barbarie.

________________________

La première fois que j’ai entendu son nom, Polvorín, c’était en 2015, quelques mois avant qu’il ne soit torturé. Il avait déjà été choisi, sélectionné pour connaître un destin de sang, de peur et de douleur.

Des centaines de personnes sont venues le défendre le jour fixé. Ils ont crié et transpiré, ils  ont essayé de sauver sa vie, de retarder ou d’empêcher la sortie qui l’emmennerait à son enfer personnel, avec l’odeur de la cire et la chaleur dans ses yeux. Les militants de toutes les régions du pays pleuraient à chaque chute, à chaque coup. Chaque larme qu’il a versé a mouillé aussi leur visage.

Polvorin pendant son supplice en 2015 à Medinaceli
Polvorin pendant son atroce supplice en 2015 à Medinaceli

Polvorin a été choisi pour sa taille, sa beauté, sa stature, sa force et sa distinction.

La nature a doté diverses espèces de qualités uniques. Les taureaux sont étonnants, des êtres puissants, forts et simples. La puissance que la nature leur a donnée est un pouvoir que l’homme veut leur arracher, leur essence immense qu’on veut rendre petite, leur dignité qu’ils n’abandonnent jamais, se relevant mille fois dans le feu, la fumée et les cris.

Polvorin, le taureau de feu, a subi son supplice. Des heures de hurlements, de chocs et une immense chaleur. Une chaleur qui lui a fait perdre la vue à son œil droit. La chaleur et la peur sont entrées dans son âme et s’y sont accrochées, en faisant un être à part, marqué pour toujours.

Dans ce pays, l’Espagne, la loi protège et aide la célébration de ces “festivals”, contribuant aux souffrances et à une joie sinistre de certaines catégories de la société qui n’ont aucun respect pour la vie, l’égalité et l’humanité.

Le travail acharné des militants a permis d’entamer des négociations pour récupérer Polvorín vivant et le transférer au Sanctuaire La Candela, que je dirige. Nous ne pouvions pas lui éviter d’être torturé, mais la moindre chance de sauver sa vie, de changer son destin, de redonner des couleurs à cette noirceur, nous ont permis de garder l’espoir pendant deux ans avant d’y parvenir.

Polvorin 3

Après des mois de problèmes constants, nous avons entrepris un voyage spécial : plus de 1500 km en voiture, à côté d’un camion normalement utilisé pour emmener les taureaux aux arènes, avec nos cœurs emplis de vie, d’envie de vivre, de désir de sauver celui qui avait été traité si injustement.

Quelle tristesse de marcher sur la place du village qui maltraite un animal pour le plaisir, de voir les murs et le sol qui ont été les témoins directs de la torture, et le bâton où il a été attaché, avec les marques laissées par les chaînes. Un sentiment effrayant qui rétrécit l’âme et ne peut guérir que lorsqu’on change sa destinée.

Polvorin est monté dans le camion qui allait changer sa vie et a entrepris un long voyage vers le sud, où le reste de l’équipe nous attendait, où sa nouvelle maison était prête, où il devenait un membre important de notre famille.

Dans la nuit, il est sorti du camion, puis a senti l’air sur son visage et la terre sous ses pieds. Il est resté immobile un moment, réalisant qu’il n’était pas revenu sur la place de ce village, ni sur celle d’un autre, et que nous étions des gens différents.

Il a fermé les yeux, se rappelant sa peur. Nos larmes ont coulé de le voir à la fois si petit et si énorme.

Que lui avaient-ils fait ? A quel point sa torture avait-elle été brutale pour qu’il ait peur de nous ? A quel point son âme avait-elle été brisée ?

Polvorin 4

Le jour s’est levé peu après son arrivée, la lumière lui a permis de voir les arbres feuillus, l’eau et l’herbe riche qui recouvrait le sol.

Sa peau luisait et il nous a hypnotisés : ses mouvements parfaits, ses muscles, sa force incroyable et toute la puissance qu’il semblait avoir perdue dans ce lieu horrible d’où il venait.

Notre travail a commencé : soigner son âme, protéger son corps.

Polvorin était le “toro jubilo” de Medinaceli en 2015, un taureau marqué par les maltraitances. Mais désormais, grâce à chaque cri, à chaque pas, à chaque personne venue manifester ou ayant diffusé sur les réseau sociaux le message de l’abolition, aujourd’hui il est un taureau libre, un taureau de combat que nous aimons et aimerons toujours, quelqu’un qui nous a appris à quel point on peut être fragile intérieurement malgré la force que l’on montre extérieurement.

Quelqu’un qui est venu pour enrichir encore plus notre grande famille au sein du Sanctuaire.

Lucia Martinez
Directrice du Sanctuaire La Candela

Polvorin 6

Source (en espagnol) : La nueva vida en un santuario de un toro torturado con fuego en Medinaceli, El Diario
Adaptation en français : RL

Polvorin 5

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit