Madrid 2017 – Nous continuerons jusqu’à l’abolition

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

cortège idoia

La manifestation unitaire anticorrida de Madrid, le 13 mai 2017, a été un moment historique. Elle a rassemblé des dizaines de milliers de manifestants (3000 selon la police, chiffre ridiculement sous-évalué repris par certains médias qui n’ont pas dû voir les photos). Une organisatrice a annoncé 80 000 au plus haut : nous remplissions toute la place Puerta del Sol, dont la contenance est de 50 000 personnes, et il en restait encore dans la rue par laquelle le cortège est arrivé.

manif el pais

Mais peu importe ce qu’a pu bien être le chiffrage exact : nous étions une marée humaine à déferler tout au long de la Calle Mayor jusqu’à l’immense place Puerta del Sol où ont eu lieu les prises de paroles de chacun des membres de l’équipe organisatrice : Idoia Allende (qui a supervisé tous les aspects de l’organisation, LTNEC), Oscar del Castillo (Gladiadores de la Paz), Laura Gonzalo (porte-parole), José Enrique Zaldivar (porte-parole, AVATMA), Aïda Gascon (Anima Naturalis), Marta Esteban (LTNEC), Silvia Rodriguez (Stop Tauromaquia), Paula Jarque (Equo), Kontxi Reyero (CAAB), Pilar Delgado (Animal Rescue), Roger Lahana (No Corrida), Alba Mendoza (Piztiak), Felicidad Osta (Amnistia Animal), Marius Kolff (CAS International) et Laura Luengo (Wings of Heart), ainsi que deux des pompiers qui ont appelé à venir manifester. D’autres organisations ont aussi soutenu financièrement la manifestation, parmi lesquelles Animal Guardians, PETA, le CRAC Europe et la FLAC.

Parmi les personnes citées ci-dessus, trois étaient également porte-parole en charge des médias internationaux : Marta Esteban, Marius Kolff et Roger Lahana.

DSC03283s

DSC03270p

DSC03341p

Unité

Le facteur majeur de la réussite de cette manifestation tient en un seul mot : unité. Une vingtaine de personnes venant de dix-sept organisations – dont une française, No Corrida, et une néerlandaise, CAS, les autres étant espagnoles – ont réussi à travailler ensemble au quotidien pendant des mois pour imaginer, discuter, voter tous les aspects dans les moindres détails de ce qu’allait être cet événement majeur : financement, tracts en plusieurs langues, banderoles, affiches, textes des slogans, déclinaisons du logo de la manifestation (le taureau dans la main, géniale création du designer militant Xavi Portalès), t-shirts, posters des différents organisateurs avec un court texte appelant à manifester, vidéos des mêmes appelant aussi à manifester, matériel militant à imprimer par toutes les personnes qui le voulaient pour être utilisé le jour J, organisation de bus, location d’un camion-sono muni d’une scène, infos pratiques, service d’ordre, groupe de percussionnistes, aspects juridiques, contacts avec les médias, conférence de presse, contacts avec les personnalités médiatiques espagnoles qui se sont montrées sur les réseaux sociaux avec des visuels appelant à manifester, planning de mise en ligne sur tous les comptes officiels Facebook et Twitter des organisateurs simultanément à raison de deux à trois communications par jour pendant des semaines, planning minuté du déroulement de la manifestation proprement dit, textes et ordre des prises de paroles… Tout a été conçu, organisé, débattu et établi en commun par l’utilisation d’un outil de messagerie instantanée sur smartphone (Whatsapp) permettant d’avoir des discussions de groupe réparties en grands thèmes. Certains jours, il a pu y avoir jusqu’à un millier de messages échangés.

DSC03287p

Un vrai travail participatif qui s’est illustré lors de la manifestation proprement dite par le fait qu’aucun des organisateurs n’a été ou ne s’est mis en avant : nous étions tous sur une seule ligne à tenir la banderole en tête de cortège. Un “maître de cérémonie” discret (merci Juan Carlos) se tenait à quelques mètres devant nous dans la rangée des membres du service d’ordre et nous faisait signe d’avancer ou de rester à un point fixe, pour que la progression jusqu’au point d’arrivée se fasse exactement comme prévu.

Un esprit positif partagé par les dizaines de milliers de manifestants : il n’y a eu absolument aucun incident, même mineur, pendant toute la durée de la manifestation. Tout le monde voulait que tout se passe bien – pour l’image que nous allions donner aux médias et donc au grand public, et aussi pour être tout simplement cohérents avec nos valeurs reflétées par le slogan principal : la tauromachie c’est la violence, donc nous qui n’en voulons plus, nous sommes évidemment non-violents. Les policiers étaient d’ailleurs en petit nombre, loin devant la tête de cortège, et ils n’ont jamais eu à intervenir.

DSC03360p

Les slogans

Les principaux slogans scandés par les manifestants ont été les suivants :

  • Violencia legal al codigo penal (violence légale au Code pénal)
  • Maltrato animal al codigo penal (maltraitance animale au Code pénal)
  • Solo el violento aplaude el sufrimiento (seul les violents applaudissent la souffrance)
  • Menos violencia y mas intelligencia (moins de violence et plus d’intelligence)
  • Aqui estamos, nosostros no matamos (c’est ici que nous sommes et nous, nous ne tuons pas – allusion au fait que des corridas avaient lieu au même moment à quelques kilomètres de là)
  • La tortura no es cultura (la torture n’est pas la culture)
  • Tauromaquia verguenza nacional (tauromachie honte nationale)
  • No mas violencia contra los animales (assez de violences contre les animaux)
  • No pararemos hasta l’abolicion (nous ne nous arrêterons pas jusqu’à l’abolition)
  • Tauromaquia es violencia (la tauromachie c’est la violence).

DSC03374p

Planétarisation de la manifestation

Pendant le point fixe sur la place Puerta del Sol, une tweetstorm (envoi massif de tweets) a été lancée sur les continents européen et américain (18 h en Europe, 13 h heure locale en Argentine, 11 h heure locale en Colombie et au Mexique). Les textes des tweets étaient libres, mais ils devaient tous mentionner le hashtag #TauromaquiaEsViolencia. Résultat : plus de 130.000 personnes atteintes en quelques minutes, ce qui a propulsé le hashtag de la manifestation dans les trending topics (sujets les plus vus) et a, ainsi, démultiplié bien au-delà de Madrid la visibilité et l’impact de notre rassemblement.

tweetstorm b

IMG-20170514-WA0029

En tout, depuis le lancement de l’organisation de la manifestation, 2.482.488 personnes ont vu le hashtag #TauromaquiaEsViolencia. Pour donner une idée de ce que représente ce nombre, c’est plus que l’Eurovision sur ce même réseau social.

tweetreach

Revue de presse

Une revue de presse non exhaustive montre les répercussions médiatiques (dont l’objectif est d’informer le grand public) de cette manifestation dans les heures qui ont suivi son déroulement :

http://tercerainformacion.es/articulo/actualidad/2017/05/14/unas-80000-personas-gritan-en-madrid-tauromaquia-es-violencia

http://ccaa.elpais.com/ccaa/2017/05/13/madrid/1494701340_729145.html

http://www.europapress.tv/Sociedad/353024/1/madrid-acoge-manifestacion-multitudinaria-antitaurina

http://www.rundschau-online.de/politik/-feria–in-madrid-tausende-protestieren-in-spanien-gegen-stierkaempfe-26896282

http://m.publico.es/sociedad/1999597/miles-de-personas-se-manifiestan-en-madrid-para-pedir-la-abolicion-de-la-tauromaquia

http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2017/05/13/miles-protestan-en-madrid-contra-la-tauromaquia

http://m.eldiario.es/sociedad/asociaciones-antitaurinas-reunen-Madrid-tauromaquia_0_643235961.html

http://www.rtve.es/noticias/20170513/manifestacion-recorre-calles-madrid-contra-corridas-toros/1546360.shtml

http://www.india.com/news/agencies/thousands-march-through-madrid-to-demand-end-to-bullfighting-2129974/

http://www.europapress.tv/Sociedad/353024/1/madrid-acoge-manifestacion-multitudinaria-antitaurina

http://www.abc.es/sociedad/abci-madrid-acoge-manifestacion-multitudinaria-5432990324001-20170513023307_video.html

http://m.chron.com/living/article/Thousands-in-Madrid-demand-end-to-bullfighting-in-11143948.php?cmpid=twitter-mobile

https://apnews.com/8acd0f6514024a58ab3d9e936284b8fa

http://www.ccma.cat/324/milers-de-persones-es-manifiesten-a-madrid-per-dir-prou-a-la-tauromaquia/noticia/2788535/

http://www.oxfordtimes.co.uk/news/national/15284658.Thousands_march_in_Madrid_to_demand_end_to_bullfighting/

https://www.theguardian.com/world/2016/sep/11/thousands-rally-in-madrid-to-demand-an-end-to-bullfighting

https://www.washingtonpost.com/world/europe/thousands-in-madrid-demand-end-to-bullfighting-in-spain/2017/05/13/6828a588-3807-11e7-ab03-aa29f656f13e_story.html

Des milliers d’autres articles sont parus par la suite.

Le combat continue, jusqu’à l’abolition

Sur la forme, l’organisation de cette manifestation a été riche d’enseignements. Pouvoir participer au quotidien à la logistique d’un événement de cette taille tout au long de sa mise au point et de son déroulement est une expérience précieuse. Des liens se sont renforcés, d’autres se sont noués.

final

Sur le fond, nous sommes et restons convaincus que le combat contre la corrida doit être uni et global. Les frontières de notre terrain de bataille ne se limitent pas à notre commune ou notre département (même s’il faut bien entendu agir à tous les niveaux possibles et que chaque action, y compris la plus modeste, contribue à faire avancer notre cause). Elles sont celles de l’ensemble des huit pays pratiquant toujours cette abjection qu’est la corrida. Le plus emblématique d’entre eux est l’Espagne, où est née la corrida et où elle est désormais très largement rejetée par la population du pays. C’est pourquoi il est crucial d’obtenir l’abolition au plus vite dans ce pays, ce qui est à portée de main. Lorsque la corrida disparaîtra en Espagne, elle s’écroulera partout ailleurs. Nous ne nous arrêterons pas avant l’abolition et cette manifestation unitaire est un jalon de plus pour y parvenir.

Un merci particulier aux militants français qui ont réussi à faire le déplacement jusqu’à Madrid le 13 mai, parfois de très loin, et une pensée pour ceux qui auraient bien voulu venir mais n’ont pas pu. Leur soutien a été particulièrement apprécié par l’ensemble des organisateurs.

Roger Lahana

DSC03348p

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit