« Comment pourrions-nous être pour les corridas alors que nous risquons nos vies pour un chat? »

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

La photo de cinq pompiers de la caserne de Leganés (communauté de Madrid) soutenant la manifestation anticorrida de Madrid le 13 mai 2017 a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. Le milieu taurin les a accusés « d’attaquer des millions d’aficionados » et a exigé que la municipalité de Leganés les sanctionne.

bomberos el diario

Pourtant, ces pompiers se sont comportés exactement comme ils l’ont toujours fait : montrer leur soutien à des actions ou des organisations qu’ils considèrent en adéquation avec leur travail. Mais cette fois, c’est différent : « Nous nous sommes opposés à la fiesta nacional » (la corrida), a déclaré Charles, l’un des pompiers, également délégué syndical.

Tout a commencé lorsqu’ils ont appris que Fran Rivera, matador espagnol très connu, a comparé les toreros aux pompiers et à la police, selon lui tous « des héros ». Ils ont alors décidé de dire clairement que non : les toreros torturent et tuent des animaux, alors que les pompiers ont pour voacation de les sauver. « Notre code de déontologie dit que nous devons sauver les gens, les biens et les animaux » s’est indigné Charles. Il a ajouté qu’une très large majorité de ses collègues sont animalistes et qu’ils sont nombreux à participer à des associations, des groupes et des mouvements sociaux.

C’est pourquoi cinq d’entre eux se sont fait photographier dans leur caserne, en uniforme et devant les camions qui leur servent à sauver des vies, avec des panneaux soutenant la manifestation du 13 mai 2017 à Madrid, avec le slogan « La tauromachie c’est la violence et vous pouvez y mettre fin ». Ils en sont convaincus et veulent agir pour l’abolition. Ce combat entre totalement dans leur code d’éthique.

« Nous avons fait cela des millions de fois. Nous nous sommes photographiés contre la chasse avec les galgos, pour les dons de moelle, pour la lutte contre le cancer… » et toujours en uniforme, parce que cela fait partie de leur mission, en tant que pompiers, de soutenir de telles causes. Mais voilà, ils ont osé contesté les corridas et le lobby tauromachique a fait pression sur la municipalité pour déclencher des sanctions à leur encontre.

Ils sont sereins face à cette procédure et pensent que cela n’ira nulle part parce qu’ils n’ont violé aucune règle. En fait, les pompiers de Leganés n’ont aucun règlement qui dise s’ils peuvent participer ou pas à ce type d’action. Ils estiment donc tout cela « ridicule« , puisqu’ils ont fait de même tellement souvent jusque-là sans que cela ne pose le moindre problème ou que qui que ce soit leur demande des comptes.

Les pressions sont venues uniquement du secteur tauromachique, en particulier par le site cultoro.com. « Tout le reste de la population nous soutient » précise Charles. « Nous sommes contre les maltraitances sur les animaux. Nous risquons notre vie pour sauver un chat, comment pourrait-on ne pas défendre les taureaux des corridas ? »

Charles rappelle que, sur la photo, figurent deux de ses collègues et lui-même qui ont « failli périr pour sauver un chien d’un incendie. Et lorsqu’il s’agit de corrida, c’est différent ? Les aficionados confondent le fait d’être contre la corrida avec celui d’être contre l’Espagne. Je ne suis pas moins Espagnol, je ne suis pas contre l’Espagne. Je suis contre ceux qui torturent un taureau, contre ceux qui tuent un chien, contre ceux qui organisent des combats de coqs ».

Les pompiers se sentent sûrs d’eux et se pensent protégés par la loi, l’éthique et la raison. Ils sont convaincus que cette procédure mettra en lumière que ceux qui les attaquent n’ont aucun argument. Ce qui pourrait arriver, en revanche, selon eux, c’est que le maire de Leganés, Santiago Llorente (PSOE), soit poussé à dire publiquement s’il est pour ou contre les corridas.

Non seulement ces pompiers sont prêts à refaire la même chose mais de très nombreux collègues les soutiennent avec des actions similaires et annoncent qu’ils recommenceraient dans la même situation. Et, bien entendu, ils iront le 13 mai participer à la manifestation anticorrida de Madrid, qui commencera à 16 h au niveau du 8 rue de Bailén.

Source : « Cómo no vamos a estar contra la tauromaquia si nos jugamos la vida para salvar a un gato » (Concha Lopez, El Diario)
Adaptation en français : RL

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit