Pétition pour l’interdiction de la chasse avec des galgos en Espagne

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

Environ 50 000 galgos espagnols sont tués tous les ans ou abandonnés. Les podencos connaissent le même sort en général. L’abandon systématique a lieu tous les ans en février. L’Espagne est le seul pays d’Europe (avec la France, mais à bien moins grande échelle) où il est autorisé de chasser avec des chiens qui vont eux-mêmes poursuivre et tuer les proies. Beaucoup de ces chiens sont actuellement adoptés dans les pays européens, mais ce n’est pas une solution. C’est la chasse elle-même qui doit être interdite. Le mois de février a commencé, il est urgent de signer la pétition qui suit. Elle rassemble déjà près de 30 000 signatures.

Il est estimé que 190 000 chasseurs espagnols utilisent des galgos dans la chasse au lièvre. Ces chiens sont parmi ceux qui souffrent le plus en Espagne : ils sont utilisés pendant plusieurs années et subissent un entraînement sévère. L’une des formes que prend cet entraînement est d’attacher le chien à une voiture ou un scooter et de le forcer à courir. Cela sert à les évaluer en termes d’endurance et de vitesse. Ils connaissent une vie difficile où ils doivent en permanence se dépasser. Lorsque le propriétaire du chien estime qu’il n’est plus suffisamment efficace pour la chasse, il est abandonné ou tué, et dans ce dernier cas de façon atroce.

galgo

Les chiens de chasse sont considérés comme des outils

Olga Lama Rodriguez travaille avec l’organisation Prado à Badajoz, Extremadure, l’un des Etats espagnols connu pour sa pratique intensive de la chasse avec des galgos. Olga explique comment les gens de la région voient les galgos : « Les galgos ne sont pas considérés comme des animaux de compagnie en Espagne. Ce sont des outils pour chasser. Ils sont évalués et, s’ils sont considérés comme n’ayant pas un niveau suffisant, les propriétaires s’en débarrassent. En zone rurale, vous ne verrez personne se promener avec un galgo ou un autre chien de chasse. A la différence de chiens plus petits, ils ne sont pas considérés comme faisant partie de la famille. Si vous allez vous promener avec un galgo dans une ville d’Extramadure, les gens vont être perplexes et vont vous trouver bizarres. Nous avons plusieurs fois été abordés par des hommes qui nous ont demandé s’ils pouvaient acheter nos galgos ou les utiliser comme reproducteurs. Lorsque nous leur expliquons que nous n’utilisons pas nos galgos pour la chasse ou les courses de chiens, ils ne nous croient pas et nous traitent de fous. »

La chasse avec des galgos a principalement lieu en Andalousie, Castile et León, Extremadure et à Madrid.

Abandonnés ou tués

Lorsqu’un chien n’est plus au niveau selon le chasseur, il va l’abandonner ou le tuer. Environ 50 000 galgos sont traités ainsi chaque année et il en est de même pour beaucoup de podencos. C’est pour cette raison qu’on en voit beaucoup errer dans les rues et s’ils ne sont pas récupérés pour être adoptés, ils finissent par se faire écraser sur les routes espagnoles. Certains d’entre eux connaissent un sort encore pire : pendus à un arbre, exécutés par balle dans un sac, jetés vivants dans un puits où ils agonisent, et cela uniquement parce qu’ils ne sont plus capables de courir suffisamment vite ou qu’ils ont pris un raccourci pendant une course ce qui est considéré comme un déshonneur par le propriétaire et le conduit à punir le chien.

Solution

Aux Pays-bas, il est fréquent de voir des galgos et des podencos adoptés. C’est magnifique pour ces chiens-là mais bien entendu cela ne résout en rien le vrai problème. Beaucoup de galgos restent à l’abandon, errant dans les rues jusqu’à une mort cruelle. La seule solution est d’interdire l’utilisation des galgos et des podencos pour les chasseurs en Espagne. Cela permettrait aux chiens d’échapper enfin aux sévices des méthodes d’entraînement et aux courses de chasse qui les laissent physiquement et mentalement traumatisés. Cela mettrait également un terme à leur abandon ou leur mise à mort lorsqu’ils sont estimés devenus « inutiles ».

Documentaire

PiepVandaag.nl a réalisé un documentaire sur la dure vie des galgos en Espagne. Dans ce film intitulé ‘Broken Spirit – The Galgo’s Last Run’, Karen Soeters a voyagé en Espagne pour parler avec des groupes de sauveteurs, visiter des refuges et discuter avec des galgueros (chasseurs) sur le destin des galgos espagnols. Elle a aussi rencontré Valentina, une galgo pendue à un arbre à plusieurs reprises par sa propriétaire afin de connaître une mort lente. La vidéo a été faite par Monique van Dijk Armor, Karen Soeters et Estefanía Pampín Zuidmeer. Les producteurs sont PiepVandaag.nl et Cherry Blossom Productions. Des sous-titres en anglais peuvent être affichés en cliquant sur CC.

Pétition

Avec le mois de février vient l’époque du grand abandon des galgos lié à la fermeture saisonnière de la chasse. Les organisations PiepVandaag.nl, DutchGalgoLobby, Greyhounds in nood Nederland et Greyhounds Rescue Holland vous demandent de signer cette pétition.

A l’attention des autorités espagnoles,

Nous, citoyens inquiets d’Europe, souhaitons qu’il soit mis fin aux souffrances inutiles et sévères que subissent les galgos et les podencos en Espagne. Ces animaux sont utilisés pour la chasse et lorsqu’ils son considérés comme inutiles, ils sont rejetés. Tous les ans, environ 50 000 chiens de chasse sont abandonnés ou conduits à une mort cruelle : pendus à des arbres, jetés dans des puits ou abattus. Leur entraînement leur inflige des traumatismes physiques et mentaux. Ces pratiques n’existent qu’en Espagne.

Nous demandons aux autorités espagnoles de faire le nécessaire pour mettre un terme à ces actes cruels à l’encontre d’animaux. Beaucoup de ces chiens abandonnés sont adoptés dans d’autres pays d’Europe, mais cela n’est pas une solution au problème. La solution est d’en finir avec ces horribles chasses utilisant des chiens. Nous demandons donc à l’Union Européenne de faire pression sur l’Espagne afin d’atteindre cet objectif.

Pour signer la pétition, cliquer ici.

(First name = prénom, Last name = nom de famille, puis votre email à saisir deux fois avant de cliquer sur « Sign »). Il est normal que votre signature n’apparaisse pas immédiatement.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit