Pas un sou de subvention pour les corridas à Bogota

La nouvelle maire de Bogota (Colombie) Claudia López a été claire : “Il n’y aura pas un sou de subvention publique pour les corridas” dans sa ville. Elle a également proposé de taxer davantage ceux qui assistent à ces spectacles et d’utiliser cet argent pour faire campagne afin de montrer la souffrance des animaux utilisés dans ces pratiques.

Claudia López est soutenue par les écologistes. Plusieurs d’entre eux partagent la vision de la maire. Dans ce groupe se trouvent également les animalistes qui défendent les droits des animaux et cherchent à éviter à tout prix les souffrances causées par les êtres humains.

La maire, qui est membre de ce parti, a déclaré qu’elle partage bien sûr ce genre d’initiatives. Dans une interview accordée à W Radio, elle a déclaré que ce que la Colombie montre, c’est son entrée dans le 21e siècle et l’abandon des débats qui auraient dû être surmontés depuis longtemps. “Comment donc pouvons-nous nous demander encore si nous voulons la paix. Bien sûr, nous voulons la paix. Comment n’avez-vous pas à vous tuer. Bien sûr, vous n’avez pas à vous tuer“, a-t-elle dit.

Concernant la corrida, elle a déclaré que c’est une de ces pratiques qui ne devrait plus être discutée au cours de ce siècle. “C’est un scandale que nous aimions tourmenter un être vivant et que nous appelions  cela de la culture. C’est pourquoi dans mon gouvernement, il n’y aura pas une seule ressource d’argent public pour ce type de spectacles“, a-t-elle déclaré.

La maire a précisé qu’il y avait déjà quelques premières corridas payées et qu’elle devrait garantir la sécurité des personnes présentes. Elle a expliqué qu’en tant que maire, elle ne pouvait pas interdire les corridas, car ce n’était pas de sa compétence et a rappelé qu’il existe des arrêts de la Cour constitutionnelle qui autorisent ces activités. Cependant, elle s’est engagée à promouvoir la défense des animaux et à mener des campagnes de pédagogie sur les mauvais traitements subis par des êtres vivants.

Source : Semana.com (en espagnol)