Le directeur local d’une entreprise du CAC 40 fait la promotion de la corrida à Alès

Un directeur de Schneider Electric, entreprise qui se veut éthique et respectueuse du vivant, impose son goût pour la barbarie des corridas à ses salariés

Press release in English – Comunicado de prensa en español

Arnaud Imatte est le directeur d’une usine Schneider Electric, entreprise du CAC 40, à Alès dans le Gard. Il est de plus directement impliqué dans la gestion des arènes de cette ville qui organise des corridas tous les ans. Si sa passion pour la corrida restait dans la sphère privée, il n’y aurait pas lieu de citer le groupe industriel qui l’emploie.

C’est, d’ailleurs, ce que nous a répondu M. Laurent, vice-président des ressources humaines de Schneider Electric, contacté par nos soins : « En effet nous n’étions pas informés des responsabilités de Monsieur Arnaud Imatte dans l’organisation de corridas dans la région d’Alès et ce, pour des raisons tout à fait normales, car cet engagement relève tout simplement de sa vie privée ; nous n’avons pas à en connaître l’existence dès lors qu’il ne contrevient pas à des dispositions d’ordre public ou ne crée de trouble caractérisé au sein de notre société au titre de ses fonctions.  Comme vous le soulignez fort justement, nos engagements dans le domaine de l’environnement sont sincères mais ils doivent rester dans le cadre de la loi. Chacun de nous a ses convictions sur la corrida, mais il ne nous appartient pas de prendre parti dans ce débat ni d’administrer une quelconque police dans l’engagement de nos collaborateurs au regard de cette pratique dès lors qu’il ne caractérise pas un trouble au sein de notre entreprise. »

Or, au sein de l’entreprise à Alès, de nombreux événements sont en lien direct avec la tauromachie : séminaire de cadres dans un élevage de taureaux aux Saintes-Maries-de-la-Mer, etc. Ces célébrations ont aussi un aspect financier, puisque les fonds Schneider qui y sont alloués par Arnaud Imatte soutiennent directement la corrida dans la région. Plus grave si cela devait être avéré, le bruit court en interne que le personnel non favorable aux corridas fait l’objet de pressions, de harcèlements, de plaisanteries vulgaires, d’injures et de menaces.

Il est utile de rappeler à ce sujet que 74 % des français souhaitent l’abolition des corridas selon plusieurs sondages récents (voir par exemple le sondage IFOP réalisé en février 2018 pour la fondation 30 Millions d’Amis) et qu’un tel soutien de Schneider Electric sera donc forcément perçu comme négatif par une large majorité de nos concitoyens. Hors de nos frontières, Schneider Electric est particulièrement bien implanté en Inde, où, là encore, la révélation de sa collusion avec des activités de torture animale ne pourra être qu’extrêmement préjudiciable à son image de marque.

D’autre part, alors que Schneider Electric ne manque pas de faire référence aux “objectifs de développement durable des Nations Unies“, il apparaît qu’Arnaud Imatte fait peu de cas des recommandations de l’ONU en matière de droits des enfants, puisqu’il cautionne les écoles taurines, alors même que le Comité des Droits de l’enfant de l’ONU a demandé à la France en janvier 2016 “de changer les traditions violentes et les pratiques qui affectent de façon négative le bien-être des mineurs, y compris l’interdiction d’accès des mineurs aux corridas et activités associées ». Ainsi, Arnaud Imatte est mentionné par la ville d’Alès dans sa toute récente présentation de la feria de l’Ascension 2019, comme étant l’un de ses organisateurs (« Arnaud Imatte, aficionado avec une culture torista émérite, membre de la Peña Alegria de Dax depuis plus de vingt ans, avec plusieurs présidences de corrida à Dax, amateur de photographie taurine, chroniqueur au Journal “Les petites Landaises” depuis 2008 »), présentation qui annonce plus loin, samedi 1er juin, « un spectacle espagnol de découverte avec une capea “inter écoles taurines” entre les écoles du Centre Français de Tauromachie de Nîmes, l’école Adour Aficion du Sud-Ouest et l’École Taurine de Béziers. ». En l’occurrence, trois des six écoles tauromachiques françaises en activité.

Le vice-président des ressources humaines de Schneider Electric a été prévenu que nous allions rendre cette affaire publique, faute de réponse satisfaisante de sa part. Nous allons donc diffuser l’ensemble des informations présentes dans ce communiqué aux agences de presse de différents pays où le groupe est présent, en particulier en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique Latine, au Japon et en Inde, grâce entre autres à nos partenaires du Réseau International Antitauromachie (plus de 100 associations anticorrida dans le monde). Nous demandons que tout prosélytisme pour la corrida soit désormais strictement interdit au sein des installations de ce groupe industriel, à commencer par celles dirigées par Arnaud Imatte à Alès.

Voici ce que promeut le directeur de Schneider Electric à Alès :  https://youtu.be/dTg3WrZ2uh8

Merci.

Contacts média :

logos CP Schneider