Tractage au forum des associations de Nîmes, 1er septembre 2018

Nous avions prévu de participer au forum des associations de Nîmes, mais curieusement, quand nous avons donné le nom “No Corrida” à la personne en charge des inscriptions, il y a eu un blanc, puis des explications confuses sur le fait que c’était déjà complet mais que si des emplacements se libéraient, elle nous préviendrait. Ce qu’elle n’a pas fait, bien sûr. Nous avons donc décidé de remplacer notre projet de stand par un tractage à trois dans les travées des exposants, ce qui, d’ailleurs, nous a permis de toucher bien plus de monde que si nous avions été à un point fixe.

DSC08916p

DSC08906p

Nous avons obtenu en très large majorité un excellent accueil, tant de la part des personnes qui déambulaient que des exposants. Il est réconfortant de voir que la quasi totalité des gens qui s’engagent dans l’associatif et le social ont une vision ouverte et pacifique de la société et donc, sont anticorrida.

DSC08914p

DSC08908p

Seule exception notable, le stand de l’école taurine de Nîmes. Sans surprise, nous n’étions pas les bienvenus à ses abords et nous avons donc pris grand plaisir à y rester un bon moment. Un jeune tortionnaire amateur, se sentant investi d’une autorité suprême, a voulu nous empêcher de prendre des photos. Nous lui avons répondu que nous étions sur la voix publique et que rien ne pouvait nous l’interdire. Il est reparti tout penaud de découvrir qu’il pouvait y avoir des lois et en particulier une liberté d’expression dans notre pays, et que cela s’appliquait à tous, même aux aficionados.

DSC08909p

Pendant que nous étions là, nous avons été témoins des tentatives d’embrigadement d’enfants qui passaient par là avec leurs parents et qui étaient incités à jouer avec une cape. Nous ne manquions pas d’aborder les parents pour les informer de la réalité morbide qui se cachait derrière ce jeu et leur remettre des tracts d’information. Leurs réactions étaient scandalisées, sans aucune exception.

67211 95351

Nous avons croisé un monsieur de la mairie, très mécontent de nous voir. De toute évidence, nous étions à ses yeux de dangereux activistes qui n’avaient rien à faire là. Il nous a signalés à la police mais manque de chance, nous avions annoncé notre présence à la préfecture et notre tractage était bien entendu parfaitement autorisé (eh oui, toujours cette fameuse liberté d’expression garantie par la Constitution, décidément ça a du mal à rentrer même chez des élus dès lors qu’ils sont aficionados). Nous avons aussi parlé quelques minutes avec le député Philippe Berta (LREM), qui nous a dit en riant qu’il n’était pas utile qu’il prenne nos tracts puisque la corrida aura prochainement disparu.

DSC08897p

Une demi-journée très positive dans son ensemble, riche en rencontres et en soutiens chaleureux pour notre cause.

DSC08912p

DSC08901p

Ah, au fait, le forum prétendument complet, c’était un mensonge, bien sûr : nous avons pu constater sur place qu’une quinzaine d’emplacements étaient libres, et tous à la suite, donc certainement pas dus à des défections. Nous en avons pris une photo qui le montre (les emplacements sont tracés en blanc sur le sol) :

DSC08921p

Dominique, Stéphanie et Roger