Grand succès de l’exposition “L’autre réalité de la corrida” à Bordeaux

L’inauguration le 10 juillet à Bordeaux de l’exposition “L’autre réalité de la corrida“, organisée par la FLAC avec le soutien actif de No Corrida, a été un grand succès et ce, malgré la concurrence de la demi-finale de la coupe du monde de football au même moment. Environ 150 personnes (comptage réalisé à 20 h 30) sont venues, alors qu’on en espérait une centaine. Le public était composé de personnes engagées autant que de touristes ou habitants de Bordeaux qui passaient par là ou avaient vu passer l’annonce de l’exposition.

La Halle des Chartrons

La place du marché à Bordeaux est entourée de cafés, de restaurants et de commerces. La vie y est fourmillante et en cette soirée de demi-finale de coupe du monde de football, elle était pleine à craquer. La Halle des Chartrons est située au centre de cette place. Des ouvertures pratiquées sur tout le pourtour permettent d’y accéder quel que soit l’endroit de la place où l’on se trouve. C’est un endroit de culture où règnent le calme et la sérénité mais où les bruits de la vie qui court au dehors parviennent aisément.

Le contraste était saisissant entre le calme et le recueillement inspiré par le lieu et le thème de l’exposition et la liesse et les hurlements de joie des supporters au dehors. Certains sortaient de temps à autre pour prendre le frais et regarder le résultat du match sur les écrans qu’avaient disposés chaque bar et chaque restaurant. C’est un peu cela le monde intime d’un militant : des allers-retours entre le silence intérieur propice à la réflexion et la prise de conscience d’une part, et l’agitation du dehors et la trépidation du quotidien d’autre part.

Un panel impressionnant de personnalités

Malgré quelques défections de dernière minute, la plupart des personnalités invitées étaient présentes et ont pu prendre la parole dans les travées de l’exposition ou devant l’ensemble du public, après une photo de groupe prise devant le portrait d’Emile Zola :

  • Yolaine de la Bigne, journaliste et fondatrice de Néoplanète et de l’Université d’été de l’animal,
  • Sandrine et André-Joseph Bouglione, fondateurs de l’Ecocirque,
  • Mahmoud Doua, imam et bras droit de Tareq Oubrou,  grand imam de la Mosquée de Bordeaux,
  • Hubert Montagner, professeur psychophysiologiste et ancien directeur de recherche à l’INSERM,
  • Sandra Regol, porte-parole d’EELV,
  • Lama Samten Yeshé Rinpoché, grand maître bouddhiste tibétain et membre de No Corrida,
  • Stone, chanteuse et membre de la FLAC,
  • Hélène Thouy, co-présidente du Parti animaliste et avocate au barreau de Bordeaux,
  • Emmanuel Valency, rabbin de Bordeaux,
  • Catherine Bompard, fondatrice du Mouvement pour les Animaux,
  • Isabelle Nail, psychologue représentant le collectif Protec (psychiatres et psychologues contre la violence des corridas),
  • et, bien sûr, des militants de la région, dont le très actif collectif Landes Anti Corrida qui a présenté son parcours de lutte au public présent.

DSC07777p

DSC07658p

Le fait de faire intervenir des représentants de différentes grandes religions dans un événement spécifiquement anticorrida est, à notre connaissance, une première dans notre pays. Malheureusement, aucun représentant du christianisme n’était présent malgré nos sollicitations répétées.

DSC07799p

Quelques extraits des différentes prises de paroles :

  • Yolaine de la Bigne : “Lorsque j’ai assisté une fois à une corrida, ce qui m’a le plus frappée, c’est l’excitation malsaine du public.”
  • Hélène Touy : “On parle d’égalité dans le combat mais le toréro prend plus de risques en se rendant aux arènes en voiture que lors de la corrida.”
  • André-Joseph Bouglione : “La corrida rejoint le cirque en cela qu’elle est également une tradition. C’est tout un système à changer. Les taureaux vous disent merci.”
  • Stone : “Je n’ai pas pu regarder les images d’Alinéa 3. Le taureau est un herbivore et donc un animal pacifique. Je me demande comment on peut s’exciter dans une arène. Je me réjouis de la baisse de fréquentation des arènes mais je suis sidérée par le public qui s’y rend.”
  • Rabbin Valency : “Le judaïsme interdit de faire souffrir un animal inutilement, en ce sens il ne peut cautionner les combats d’animaux et il se fait un devoir de combattre ces phénomènes. Celui qui est respectable, c’est celui qui respecte toutes les créatures car chacune est détentrice de l’étincelle divine.”
  • Sandra Regol (EELV) pense avant tout à ces êtres qui n’ont pas la possibilité de protester. Elle a comparé la tradition de l’esclavage à celle de la corrida. Comme Stone, elle est sidérée par le public. « Comment le pays des Lumières peut-il tolérer cela ? » Heureusement, les chiffres montrent la chute des corridas, les grands mécènes n’osent plus y associer leur nom, seules restent les aides publiques. Elle est revenue sur la petite-fille de Picasso, traumatisée parce que son grand-père l’a amenée à une corrida.
  • Catherine Bompard : “Dans les yeux des taureaux, la souffrance est indéniable.” La frilosité du gouvernement est évidente. La réforme des méthodes d’abattage doit faire intervenir le politique et le religieux.
  • Catherine Désert (Landes Anti Corrida) : ” Qui n’a pas entendu gémir et pleurer des taurillons de moins de deux ans, qu’on charcute lors de becerradas ou concours de toreros amateurs aura peine à comprendre notre souffrance face à une forme d’usure, sentiment d’impuissance qui nous gagne parfois, mais aussi, plus forte que tout le reste : notre immense et croissante détermination.”
  • Lama Samten : “La vie des animaux n’est pas un jeu. Des traditions sont présentes dans toutes les cultures, y compris la tibétaine. Certaines sont positives, d’autres négatives et il ne faut pas avoir peur de supprimer ces dernières. Dans la philosophie bouddhiste, tous les êtres sont égaux et sont de notre famille. ” Il a ensuite entonné un chant rituel pour libérer les animaux de la souffrance.

DSC07809p

DSC07782p

DSC07816p

Des représentants de L214 (membre de la FLAC), de la Fondation 30 millions d’amis (membre de la FLAC), de 269 Life France, de One Voice, du Comité Audois pour l’Abolition des Corridas (membre de la FLAC), de l’Association Vénus (Bordeaux) et d’ACTA Gironde, étaient également présents. Plusieurs personnalités qui n’ont pas pu se libérer pour l’occasion nous ont adressé des messages de soutien que nous rendrons publics dans les prochains jours sur nos sites et pages officielles Facebook et Twitter : Valérie Pécresse, Présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Jeanne Augier, propriétaire de l’hôtel Negresco de Nice, Aymeric Caron, journaliste et Président de REV, Bastien Lachaud, député de LFI, Samantha Cazebonne, députée LREM et Claire O’Petit, députée LREM, ces deux dernières ayant exprimé de façon constante leurs convictions abolitionnistes concernant la corrida.

DSC07771p

DSC07764p

DSC07766p

DSC07765p

DSC07762p

DSC07756p

DSC07755p

Une exposition fondée sur l’intelligence

Il était possible d’utiliser des angles très différents pour montrer notre opposition à la corrida. Celui que nous avons choisi est celui de l’intelligence : nous avons fait réaliser 180 panneaux montrant les visages de très nombreuses personnalités – choisies parmi plus de 2500 – ayant pris position contre la corrida, que ce soit des politiques (Simone Veil à qui nous avons rendu hommage, Raymond Barre, Michel Rocard, Nicolas Hulot, Robert Bandinter, Rama Yade, Pascal Durand, le nouveau président du Mexique Andrés Obrador, etc.), des philosophes (Corine Pelluchon, Michel Onfray, Jacques Derrida, Frédéric Lenoir…), des scientifiques (Jane Goodall, Hubert Reeves, Albert Schweitzer, Jean-Claude Nouët, Victor Schoelcher, Albert Jacquard, Alfred Kaestler…), des sportifs (Yannick Noah, Walter Spanghero, Henri Leconte, Jean-Pierre Rives, Surya Bonaly, Guy Forget…), des écrivains (Emile Zola, Victor Hugo, Marguerite Yourcenar, Amélie Nothomb, Irène Frain, Stéphane Hessel, Henry de Montherlant…), des artistes (Johnny Hallyday, Francis Cabrel, Julien Doré, Guy Bedos, Laurent Gerra, Francis Lalanne, Florence Foresti, Yves Lecocq, Nicolas Canteloup, Renaud, Muriel Robin, Paul MacCartney, Ringo Starr, Serge Lama, Jean Ferrat, Pascal Obispo…), des acteurs (Alain Delon, Mireille Darc, Michèle Morgan, Lambert Wilson, Jean-Luc Godard, Mylène Demongeot, Arielle Dombasle…), des responsables religieux (le cardinal Jean-Pierre Ricard, Jacques Gaillot, le père Guy Gilbert, l’imam Tareq Oubrou, le rabbin Emmanuel Valency, Lama Samten Yeshé Rinpoché, le Dalaï Lama, Matthieu Ricard…), des responsables du milieu associatif,  des journalistes (hommage spécial à tous ceux de Charlie Hebdo), des spécialistes de Lascaux démontant les mensonges du lobby taurin à ce sujet, et bien d’autres… Sur certains panneaux, des citations des personnalités montrées figuraient en complément

DSC07710p

DSC07704p

114610

DSC07699p

DSC07694p

DSC07688p

DSC07686p

DSC07718p

Tous ces visages avaient un point commun, celui d’évoquer l’intelligence sous toutes ses formes : intellectuelle, artistique, compétitive, sensible, attentive aux autres, positive, créatrice, compassionnelle, spirituelle, engagée, etc.

DSC07691p

Un module de trois panneaux était consacré au sujet des enfants exposés à la violence des corridas, que ce soit en tant que spectateurs que dans les écoles de tauromachie – il y en a six en France qui recrutent dès l’âge de 8 ans, avec un passage à l’acte de torture sur des veaux à partir de 14 ans et à des prestations dans les arènes dès l’âge de 16 ans.

220552

Un autre module mettait en exergue la cruauté et le mépris des toreros pour leurs victimes suppliciées. De nombreux visiteurs ont exprimé leur dégoût et leur peine à ce sujet.

DSC07701p

DSC07725p

Le film Alinéa 3, de Jérôme Lescure, a été projeté en préambule aux prises de paroles. La soirée s’est terminée devant un buffet servant des spécialités végétariennes et végétaliennes, accompagnées de boissons non alcoolisées.

DSC07820p

Une ambiance chaleureuse d’unité pour un combat commun

Les personnes présentes, malgré la gravité du sujet, se sentaient heureuses de pouvoir se retrouver, ensemble au-delà des possibles divergences, car partageant de façon unanime les mêmes valeurs éthiques et le même combat pour aboutir à l’abolition des corridas. Certaines l’ont parfaitement exprimé sur les réseaux sociaux : dans cette action pas comme les autres, on était là pour partager un moment chaleureux basé sur ce qui nous relie toutes et tous.

111326

En voici un exemple, vu sur Facebook : “Magnifique soirée à la Halle des Chartrons ce soir à Bordeaux pour l’inauguration de l’exposition anti-corrida avec tous les amis que l’on a l’habitude de voir sur le terrain, qui sont venus de loin, et des personnalités célèbres, humbles et sympas qui nous fait l’honneur de leur présence. Un grand merci à Thierry Hély, à No Corrida, à la présence du CRAC, d’Euskal, Gers Anticorrida et FAA, d’Animal Cross, d’un représentant de l’Association Vénus, de l’avocate animaliste Hélène Thouy, d’Isabelle et merci à toutes les personnes présentes, les cris de joie des supporters des bleus au restaurant d’en face ne nous ont pas empêchés de nous recueillir pour les taureaux. Nous combattons pour la vie, la joie, l’amour. Ne vaut-il pas mieux entendre le bonheur que le râle de l’animal agonisant? Un jour, nous l’espérons, ce ne sera qu’un cri de joie quand le taureau sera libre. Ravie d’avoir connu la chanteuse Stone, André-Joseph et Sandrine Bouglione, un représentant de 30 Millions d’Amis, un maître bouddhiste, un représentant des rabbins de France, des journalistes contre la souffrance animale… Cela fait un bien fou de se retrouver et de se sentir en une telle communion.”

DSC07761p

Un merci spécial à Rosy Gonzalez, Nathalie Dehan et Marjolaine Pauchet pour leur travail incroyable réalisé au service de la réussite de cette exposition. Nous sommes fiers de compter les deux premières dans les rangs de No Corrida. Merci à Catherine Martin pour ses notes sur les prises de parole et sa présentation du lieu. Merci enfin à la ville de Bordeaux et à son maire Alain Juppé pour avoir rendu cette exposition possible dans un lieu aussi prestigieux que la Halle des Chartrons.

DSC07663p2