La Cour suprême rejette l’appel de Tordesillas au sujet du Toro de la Vega

Une décision de justice qui va mettre un terme définitif au “toro de la vega”

toro-vega-norte

La division du contentieux administratif de la Cour suprême de Castille et Leon, basée à Valladolid, a rejeté l’appel interjeté par la ville de Tordesillas contre l’arrêt de la Cour du contentieux administratif de Valladolid au sujet du Toro de la Vega. Cet appel avait pour but d’annuler la décision de 2016 du tribunal administratif qui empêchait la tenue de la “célébration” du Toro de la Vega, au motif qu’elle n’était pas compatible avec la Constitution.

La Cour suprême a approuvé le décret interdisant de tuer des bovins en public pendant les festivités traditionnelles en Castille et Leon.

L’argument est que le décret-loi ne prohibe pas la célébration du Toro de la Vega, mais pose des conditions pour qu’elle soit considérée comme populaire ou traditionnelle, ce qui relève de la compétence de la Communauté autonome. Cette résolution avait son origine dans une action intentée par la ville de Tordesillas lorsque le gouvernement de Castille et Leon a refusé d’autoriser en juin 2016 la célébration du Toro de la Vega en septembre de cette année. Le Conseil municipal de Tordesillas avait alors décidé de changer le nom de la célébration, rebaptisée Toro de la Peña. L’édition 2017 avait repris le nom original, mais sans mise à mort du taureau en public.

La municipalité espérait faire casser la décision du tribunal administratif pour pouvoir reprendre la pratique du toro de la vega comme avant 2016. La “tradition” n’a pas été considérée comme une raison valable, face au rejet généralisé pour cette pratique odieuse. Sont désormais interdites les lances, piques et mises à mort, ce qui vide le “spectacle” de toute son intérêt pour ceux qui s’y prêtaient.

La décision de la Cour suprême va mettre un terme définitif à la pratique du “toro de la vega”.

Source : El Norte de Castilla (en espagnol)
Adaptation en français : RL