Vives protestations contre l’accès gratuit des corridas aux mineurs à Almendralejo (Espagne)

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

L’empresa Coso de Badajoz (Espagne), en charge de l’organisation de la corrida du 15 août à Almendralejo, a annoncé que les enfants âgés de 5 à 12 ans bénéficieraient d’un accès gratuit aux arènes, ce qui a provoqué de vives protestations d’une large partie de la population, conseil municipal y compris.

enfants extremadure

L’entreprise a mis en place depuis longtemps un programme appelé « Palco Infantil Gratuito » (tribune gratuite pour les enfants, voir photo ci-dessus) dans le cadre des corridas qu’elle organise, qui consiste à offrir des entrées gratuites aux enfants et de ne pas requérir qu’ils soient accompagnés d’adultes. Selon les organisateurs, des moniteurs présentés comme « qualifiés » accueillent les mineurs avant la corrida et les conduisent vers des gradins qui leur sont réservés. Là, il leur est donné une description de ce qui va se passer pendant la corrida et des réponses aux doutes qu’ils pourraient avoir lorsqu’ils en découvrent la réalité. Il leur est aussi proposé des jeux à faire entre deux taureaux.

Tout cela a été mis en place l’an dernier, avec plus de 300 enfants concernés. Parmi les arguments déployés par Coso de Badajoz, « cette initiative permet aux parents, oncles ou grands-parents de profiter de la corrida avec la tranquillité d’esprit de savoir qu’ils laissent leurs enfants entre les mains de professionnels de la tauromachie en compagnie d’autres enfants de la même tranche d’âge« .

Cet embrigadement, dont l’aspect manipulateur est évident, a suscité une vive opposition de certaines associations d’Almendralejo. Un collectif appelé DEMA (groupe de défense de l’environnement) et une association de protection animale nommée Recal ont fait savoir dans un communiqué qu’ils rejetaient énergiquement ce procédé : « Alors que dans d’autres régions, des avancées considérables sont constatées pour empêcher cette pratique sanglante – comme dans les îles Baléares où la réglementation impose désormais qu’il n’y ait plus que trois taureaux par corrida au lieu de six, pour une durée de dix minutes maximum dans l’arène, sans aucune blessure autorisée – ce spectacle violent perdure en Estrémadure, de la pire façon possible, en impliquant des mineurs.« 

Dans leur texte, DEMA et Recal soulignent que l’ONU a recommandé de ne pas exposer les mineurs à des actes de violence contre les animaux, dont les corridas. Ils exhortent les parents à ne pas participer à cette opération. Ils ajoutent que le même rejet a été exprimé par les membres du Conseil municipal.

De plus, le porte-parole du PSOE à Almendralejo, Piedad Álvarez, a fait savoir sur son compte Facebook qu’il considérait cette initiative comme « une barbarie absolue« .

Source (en espagnol) : El Periodico Extremadura
Adaptation en français : RL

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit