Fermeture de l’école de torture bovine de Jerez, faute de subventions

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

Une nouvelle école de torture bovine a fermé ses portes en Espagne, celle de Jerez. Elle existait depuis plusieurs dizaines d’années. Seulement, voilà : la municipalité, contrôlée par Podemos et ses alliés, a décidé de ne plus lui verser de subventions.

escuela-taurina-jerez-696x463

Un média taurin local se lamente de sa disparition en disant ne pas comprendre. Il s’agissait, selon lui, d’une « toute petite subvention ». Pas si petite, 80 000 euros par an tout de même. Sa suppression a entraîné la fermeture de l’école qui, comme la plupart des autres pratiques torturomachiques, n’avait aucune viabilité économique sans avoir recours à des aides financières massives, voire des fraudes en tous genres.

Le journaliste fait mine de s’étonner que d’autres activités sont toujours subventionnées à Jerez – club de philatélistes, associations de dominos, équipe de foot, journée de soutien aux natifs de l’île Samoa qui vivent à Jerez, etc. Le fait que ces autres activités ne causent aucune torture à personne semble totalement lui échapper.

Il poursuit son article sur des sujets totalement annexes et sans rapport avec la décision de la municipalité, dans un délire paranoïaque comme il y en a entre piliers de bistrots sérieusement éméchés, sur le mode « tout fout l’camp ». Il ne comprend pas qu’il fait partie d’un passé obscurantiste et cruel, qui s’effiloche de plus en plus vite avant d’enfin disparaître.

RL

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit