Lettre ouverte à David Rachline

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

Pour que le sang des taureaux n’éclabousse plus jamais la ville de Fréjus…

Afin de rendre sa dignité au département du Var qui demeure taurin par votre seule ville où se déroule encore sur le sable des arènes des spectacles de tauromachie, nous avions décidé d’aller à la rencontre des Fréjussiens afin de sonder votre électorat face à cette soi-disant « tradition taurine ».

En effet, depuis 2010, votre prédécesseur Mr Elie Brun avait mis fin à ces spectacles tolérés et dépénalisés au nom de l’exception culturelle.

Dès le début de votre mandat en 2014, les arènes de Fréjus ont vu revenir de multiples manifestations autour du taureau, allant du « ludique » taureau piscine aux spectacles de taurillons affolés, piqués par des banderilles, sortis à la corde malgré une interdiction légale formelle, et à la venue de jeunes toreros des écoles de tauromachie gardoises.

Lors de notre entrevue durant l’été 2016, vous nous avez promis « pas de mise à mort à Fréjus » et fait comprendre votre aversion pour la cruauté envers le monde animal. Pour cela, nous vous sommes reconnaissants.

Toutefois, nous redoutons les dérives progressives face à la pression exercée par les associations taurines.

Je rappelle que la corrida n’a jamais été une tradition française.

Quel meilleur baromètre pour notre société dite civilisée que l’intérêt qu’elle porte aux plus faibles ?

Cruauté gratuite, bestialité, barbarie, les mots ne manquent pas pour qualifier la tauromachie, la plupart du temps inconnue de la majorité des Français. Et pourtant, elle perdure telle une aberrante et infernale machination de mort.

A l’initiative du CRAC Europe dont j’étais déléguée pour le département varois, et avec l’aide précieuse de bénévoles, nous avons lancé un référendum avec une simple question :

Pour ou contre le retour des corridas avec mise à mort dans les arènes de Fréjus ?

Durant cinq mois, d’avril à septembre 2016, nous avons interrogé la population. Les résultats, constatés par huissier, sont sans appel avec une majorité écrasante d’opposants :

94,7% de CONTRE sur 5050 sondés.

Ainsi, nous appelons à votre humanité et à votre bon sens en ces temps difficiles où la violence devient un paysage banalisé. Pouvons nous raisonnablement laisser perdurer des massacres publics de taureaux au nom d’une imposture culturelle ? Intelligence face à la force brute dit-on? Mais où se placent la sagesse et l’esthétisme derrière ce simulacre de divertissement ?

Vous avez le pouvoir de supprimer un département taurin en vous ralliant à l’avis majoritaire de vos électeurs potentiels.

Cela au nom du respect de la vie, car là où la corrida recule, l’humanité avance.

Sylvie Germain
Vice-présidente de No Corrida

A lire aussi sur le site : « Corrida à Fréjus, le non écrase le oui » (article paru dans Var Matin, 11/5/17)

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit