L’Etat de Veracruz vote une loi de protection complète des animaux à l’unanimité

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

31 octobre 2016 – Les députés de Veracruz (Mexique) ont approuvé à l’unanimité un projet de décret modifiant et complétant divers articles de la loi sur la protection des animaux dans cet État.

Au cours de la troisième session extraordinaire de la troisième année d’exercice constitutionnel, l’assemblée plénière a approuvé par 34 voix sur 34 les propositions présentées en juillet de cette année, en vue d’assurer le bien-être des animaux dans l’État.

La loi définit également les fonctions des centres pour la santé animale. Elle propose la création d’un procureur spécial pour les crimes contre les animaux, crée une brigade de surveillance des animaux et fournit un ensemble d’actions visant à promouvoir la responsabilité des propriétaires d’animaux.

Cette nouvelle loi stipule que toute personne physique ou morale exploitant, possédant ou s’occuper d’animaux est tenue de fournir toute information requise par l’autorité compétente. Elle définit également l’obligation de l’État d’allouer à des organismes publics adéquats les moyens de promouvoir et d’assurer les moyens financiers nécessaires à la protection des animaux.

La loi interdit également tout raid destiné à l’abattage et envisage la création d’un registre des établissements commerciaux, les agriculteurs et les fournisseurs de services liés à la gestion, la production, l’exposition et/ou la vente d’animaux à l’État, tout cela dans le but de mettre un terme une fois pour toutes aux exploitations clandestines. Elle encadre également de façon rigoureuse les aspects liés à la recherche, aux institutions scientifiques et académiques.

Elle réglemente aussi tout ce qui concerne les refuges et le contrôle des animaux errants par la stérilisation. Elle interdit l’utilisation de véhicules à traction animale sur les routes pavées et les zones urbaines pour la collecte des ordures ou à d’autres fins que l’usage agricole.

Elle établit clairement et expressément l’interdiction des cirques avec animaux, des combats d’animaux, des novilladas, des vaquilladas et de façon générale toute activité ou divertissement qui viole le bien-être des animaux.

Source : Movimiento Consciencia
Adaptation en français : Roger Lahana

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit