L’afeitado, une supercherie cruelle de plus

Dans le monde de la tauromachie, le mot afeitado (« rasage » en espagnol) désigne l’épointage des cornes du taureau, ce qui est très douloureux, et leur « arrangement » de façon à leur redonner une forme arrondie.

afeitado 1b

Officiellement, c’est une pratique frauduleuse, interdite par le règlement taurin espagnol sur lequel s’appuie le règlement taurin français. Outre la supercherie, l’afeitado, en ôtant le diamant ou partie dure de la corne, entraîne l’éclatement des cornes au moindre choc.

afeitado v

Photos anciennes de la pratique de l’afeitado

Ceci explique le nombre de taureaux qui sortent du toril avec les cornes éclatées en forme de plumeau. D’autre part, ces manipulations qui fragilisent l’animal sont souvent la cause de la faiblesse de ses pattes car l’animal est désorienté, comme un chat le serait sans ses moustaches.

afeitado 5

Cette pratique n’est pas récente. Manolete a d’ailleurs été tué par un taureau « diminué ». Aussi le débat reste t-il toujours disputé entre les aficionados. Ce qui a conduit un célèbre critique taurin a répondre un jour au sujet de l’afeitado : « Il y en a plus qu’on ne l’espère et moins qu’on ne le pense. »

afeitado 6

Les techniques d’expertise en France sont les mêmes que celles pratiquées en Espagne. Mais alors qu’en Espagne des sanctions financières pénalisent ces fautes, l’absence de loi en France à cet égard n’entraîne qu’un boycott temporaire ou définitif de la ganaderia concernée.

afeitado 3

C’est donc un vétérinaire appartenant à l’Association Française des Vétérinaires Taurins (AFVT) désigné par ladite association et agréé par le bureau de l’UVTF (Union des Villes Taurines Françaises) qui est responsable de l’examen des cornes post-mortem. Les rapports de cette association ne sont plus rendus public. On comprend bien que l’indépendance de ces derniers est, à bien des égards, une grande mascarade.

afeitado 7b

Contrôle vétérinaire post mortem

Pourtant, l’épointage est devenue monnaie courante dans le mundillo et au sein des spectateurs, ce n’est qu’un secret de polichinelle.

Maurine Loiso