LINC n°15 – Lettre d’information, No Corrida – 1er avril 2018

Lettre d’information mensuelle de l’association No Corrida – N°15 – 1er avril 2018

No Corrida est une association 1901, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC), du Réseau International Antitauromachie (RIA), du Collectif Animal Politique, du collectif Tauromaquia Es Violencia et de Convergences Animaux Politique

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à : contact@nocorrida.com

_______________________________________

Au revoir, Jacques

140922

Nous avons appris avec une profonde tristesse la disparition le 27 mars de Jacques Dary, grand pionnier de la lutte anticorrida en France. Il s’est éteint dans son sommeil, sans souffrance. Il s’était engagé dans ce combat en 1991, en fondant avec Aimé Tardieu le Comité Réformiste Anti Corrida, sous l’impulsion de Liliane Sujanszky, directrice nationale de la SPA dont il était un inspecteur.

Ses obsèques ont eu lieu le 29 mars à Gagnières. Il y repose désormais aux côtés de son épouse. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

A la une

La loi sur la “corrida baléare” n’est plus suspendue par le Conseil constitutionnel espagnol

Peu après le vote aux Baléares sur des limitations maximales de la cruauté des corridas au point de les rendre sans intérêt pour les aficionados, un recours auprès du Conseil constitutionnel espagnol avait été déposé par le gouvernement. On le rappelle, la loi sur les nouvelles règles de la corrida aux Baléares, résultat d’une action concertée de 24 associations dont une seule française, No Corrida, interdisait toute effusion de sang, toute utilisation de banderilles, piques, épées et poignards, une durée limitée de présence du taureau dans l’arène, l’obligation qu’il reparte sain et sauf dans son élevage ainsi que quelques autres obligations vidant totalement de sa substance la pratique des corridas dites espagnoles.

arène vide 2

Le Conseil constitutionnel vient de lever la suspension. Cependant, attention, aucune décision n’est encore prise. Si les membres du Conseil ne voient pas de raisons légales d’interdire les nouvelles règles proposées par la loi, rien n’empêchera de les appliquer un peu partout en Espagne pour interdire la torture et la mise à mort des taureaux dans les corridas.

Proposition de loi de Michel Larive restreignant l’accès des mineurs aux corridas

Michel Larive, député La France Insoumise de l’Ariège, a déposé une proposition de loi le 16 mars 2018 demandant l’interdiction d’accès aux corridas et écoles taurines pour les enfants âgés de moins de 14 ans. Il déclare entre autres points qu’”il faut éloigner les enfants de ces spectacles violents“. Il ajoute : “Les mineurs qui assistent aux spectacles tauromachiques sanglants, à savoir la corrida espagnole et la corrida portugaise, encourent des conséquences néfastes, comme les effets traumatiques ou l’accoutumance à la violence.

Pour une analyse détaillée, voir ici un remarquable article de Jean-Paul Richier.

Proposition de loi d’abolition de la corrida par Philippe Michel-Kleisbauer, député du Var

Une nouvelle proposition de projet de loi intitulée “Société : fin de la corrida” a été déposée par le député démocrate du Var (circonscription de Fréjus, où No Corrida a été particulièrement actif ces dernières années). Cette PPL “visant à mettre fin à la corrida en France” porte le n° 801, a été déposée le 21 mars 2018 et a été renvoyée à la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la république.

_______________________________________

Actions en France

No Corrida agit en partenariat avec d’autres structures anticorrida, soit en tant que co-organisateur, soit en relayant des actions de collectifs ou associations qui se mobilisent dans leurs régions. Ces informations sont rassemblées dans la section nommée Actions, qui est accessible directement sur la page d’accueil ou en allant dans le menu Agir.

Calendrier et comptes-rendus des actions annoncées sur le site

stand feria arles 2018

Grand stand anticorrida, feria d’Arles, 31 mars 2018

Cette année encore et jusqu’à la disparition définitive des corridas, nous étions à Arles pendant la feria pour un grand stand de sensibilisation au malheureux sort des taureaux de corrida.

montpellier 210418

Grand stand anticorrida, Montpellier, 21 avril 2018

Les militants de la FLAC, de No Corrida et d’Alliance Éthique Montpellier tiendront un grand stand de sensibilisation à la cause des taureaux, des tracts seront distribués et des pétitions seront proposées aux passants.

stand Adeo

Stand anticorrida, Avignon, 17 juin 2018

Nous serons présents au rassemblement organisé par Adeo Animalis le 17 juin 2018 au Centre de Loisirs de la Barthelasse à Avignon. Nous y tiendrons un stand d’information anticorrida.

Béziers – La corrida frappée à la caisse (un article du Colbac)

A Béziers, comme dans la plupart des villes taurines, la tauromachie pourrait bien mourir de ses difficultés financières. Un article du Colbac rappelle les différents aspects de la déconfiture financière des arènes de Béziers, tant en raison de leur baisse d’affluence (-25%) que des redressements fiscaux à répétition de Robert Margé dont nous avons parlé en détails ces dernières années.

margé casas

La société de Margé a été placée en procédure de sauvegarde. L’alliance désespérée de Margé avec Casas, pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être, risque fort de ne pas suffire pour éviter le dépôt de bilan.

Deux propositions de lois soumises aux parlementaires par No Corrida

Dans le cadre de nos travaux avec CAP afin d’interagir avec les députés sur les questions relatives à la tauromachie en France, No Corrida a conçu une “fiche technique” décrivant deux propositions de projets de loi qui vont être envoyées aux parlementaires concernés par cette cause.

La première concerne l’abolition pure et simple de la corrida. La seconde vise à restreindre l’accès aux corridas pour les moins de 18 ans, que ce soit en tant que spectateurs ou en tant qu’élèves d’écoles taurines, dans le cas où l’abolition ne pourrait être obtenue dans un premier temps à l’Assemblée. Le texte intégral, approuvé par la FLAC, peut être consulté sur notre site. Il sera par ailleurs diffusé aussi largement que possible sous forme d’un tract. L’essentiel de son contenu dérive de certains de nos articles publiés sur ce site.

Lettre ouverte à l’attention de M. Limousin, maire de Tarascon

Objet : pétition contre les spectacles de torture et de tuerie à Tarascon

Monsieur le maire de Tarascon,

De toute évidence, vous ne prêtez aucune attention au fait que près de 15000 personnes – l’équivalent de la population de votre commune – vous demandent de renoncer à organiser pendant la “Féria de la Jouvènço” des spectacles tauromachiques lors desquels des jeunes taureaux seront torturés et mis à mort en public.

cornada novillo

Il est peut-être temps de choisir votre camp : celui d’un passé barbare révolu qu’un nombre croissant de Français rejette avec dégoût ou celui d’un avenir, désormais proche, qui n’en veut plus sur notre territoire. Vous pouvez perdre avec déshonneur (car il n’y a aucun honneur à soutenir des spectacles de torture) ou gagner avec honneur en rejoignant le camp de la civilisation avant la défaite inévitable qui attend le mundillo, dont plus personne ne regrettera la disparition.

Rendez son panache à Tarascon. Faites en sorte que cette fête du 8 juillet en soit une pour toutes et tous. Annulez ces novilladas.

Texte intégral de la lettre ouverte en cliquant ici.

Deux témoignages d’enfants traumatisés par une corrida

Nous avons reçu et publié, dans le courant du mois de mars, deux témoignages de personnes ayant été traumatisées dans leur enfance par un spectacle de corrida.

Le premier est de Martine Bompar. Après avoir vu une corrida âgée d’une douzaine d’années, elle est toujours sous le choc soixante ans plus tard. Un extrait : “Rentre le premier taureau. Je ne peux pas raconter, comme je ne peux pas voir les images. Je me retourne sur mon siège espérant que les gens allaient se révolter, non, ils ont l’air satisfaits. Alors je me mets à hurler, à les insulter. Mon petit frère pleure, Maman n’est pas loin des larmes. Mon père a dû nous faire sortir en dérangeant et bousculant tout le monde, sous les huées et les insultes. […] Mon père me trouvait trop sensible et j’avais honte de ce que j’avais vu. Honte de n’avoir rien fait. Honte que des êtres humains puissent traiter ainsi des animaux.

corrida PP

Le second est de Philippe Perrichon. Lui avait 9 ans quand ses parents l’ont traîné à une corrida à Barcelone en 1964 : “J’assistai en effet, médusé, à l’effacement des taches et flaques de sang dont le sable de la précédente corrida était encore maculé. L’odeur de la mort était bien présente, la souffrance qui venait de se jouer là était encore palpable. Je ne voulais pas croire ce qui pourtant était évident : l’homme jouait à torturer et mettre à mort un herbivore. Je me souviens par dessus tout de mon incompréhension de ce qui se passait là, qui était comme un cauchemar : les cris enthousiastes du public se levant pour acclamer chaque blessure infligée à ce taureau dont il était évident qu’il était le dernier à comprendre le scénario de cette mise à mort lente et sadique […] J’avais la nausée. Je l’ai encore quand j’écris ces lignes. J’étais outré et horrifié que mes propres parents aient pu m’imposer un spectacle d’une telle cruauté. Aujourd’hui encore, j’en demeure interloqué.

Arles, 3 mars 2018, compte rendu

Le 37e stand d’information anticorrida s’est tenu à Arles le 3 mars 2018 en plein marché, au niveau du 10 boulevard des Lices. Il était organisé par No Corrida et Alliance Ethique, avec le soutien de la FLAC. Nous avons bénéficié d’un beau temps ensoleillé, ce qui a incité les gens à sortir plus nombreux pour faire leurs courses et donc, passer devant notre stand. A certains moments de la matinée, les gens faisaient même la queue pour signer !

DSC05897p

Compte-rendu complet avec photos en cliquant ici.

Nice, 17 mars 2018, compte-rendu

Quelque 550 signatures lors de ce stand tenu à Nice sur la place Masséna. Environ 25 militants ont répondu à l’appel pour aider à distribuer des tracts et répondre aux questions de nombreux passants.

nice 01

Face à un tel succès, un nouveau stand sera organisé très prochainement.

Abattage : les deux exceptions européennes à la règle (un article de Jean-Paul Richier)

A l’échelon de l’Union européenne, l’abattage rituel et la tauromachie constituent les deux exceptions mentionnées par le règlement (CE) No 1099/2009 du Conseil de l’UE du 24 septembre 2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort. Il s’agit d’une part des « méthodes particulières d’abattage prescrites par des rites religieux », et d’autre part des « manifestations culturelles ou sportives ». Cette double approche a le mérite de transcender le délicat écueil de la parade antiraciste ; les responsables ou les pratiquants juifs ou musulmans renvoient volontiers le contre-argument de l’antisémitisme ou de l’islamophobie.

En effet, si l’abattage «prescrit par des rites religieux» fait référence à l’abattage halal des musulmans et à l’abattage casher des juifs, la tauromachie sanglante est une «manifestation culturelle» qui ne se trouve que dans les pays catholiques.

L’article de Jean-Paul Richier peut être lu dans son intégralité en cliquant ici.

Corrida, végétarisme et christianisme, l’avis d’un évêque

Dans une lettre pastorale datée du 19 mars 2018 intitulée “Un Chrétien doit dire non aux sacrifices modernes”, l’évêque Raphaël Steck prend clairement position “pour la suppression de la corrida, de l’agneau de Pâques et autres coutumes apportant la souffrance animale au nom de Dieu“. Il nous a adressé ce document à la suite de la parution de l’article de Jean-Paul Richier consacré au même sujet (voir ci-dessus). Nous en avons tiré un article qui peut être lu en cliquant ici.

messe corrida béziers

Raphaël Steck est évêque de l’Union Apostolique Gallicane, branche du catholicisme non romain qui s’oppose au pouvoir pyramidal du pape, et qui promeut en particulier le mariage des prêtres et des évêques, l’accueil des LGBT en tant que fidèles ou dans son clergé et la prise en compte de la condition animale.

Simon Casas poursuivi pour travail dissimulé

La société Simon Casas Production, qui gère les corridas dans les arènes de Nîmes, est actuellement poursuivie pour travail dissimulé, après avoir été contrôlée pour une centaine de salariés “qui n’étaient pas rémunérés à la hauteur des heures de travail effectuées” selon la Direction du Travail du Gard.

casas babelio

Décidément, après ses diverses magouilles et autres fraudes fiscales à la TVA, Simon Casas démontre une certaine propension à truander l’Etat sous diverses formes. Ca va si mal que cela, son fonds de commerce sur la torture bovine ? C’est bien ce qui nous semblait…

“Contre l’exploitation animale” par André-Joseph Bouglione et Roger Lahana

Séisme dans le monde du cirque : André-Joseph Bouglione, membre de la célèbre lignée de circassiens, a déclenché la colère d’une partie de la profession après avoir annoncé publiquement qu’il abandonnait le spectacle avec les animaux dont les conditions de dressage et de captivité étaient devenues trop cruelles et contre nature. Le début d’une révolution et un acte de courage de la part de ce dompteur de tigre, directeur du cirque qui porte son nom, que rien dans l’ADN ne prédisposait à une telle prise de conscience.

couv 1T4

Une démarche exemplaire défendue avec passion dans ce manifeste, pour en finir avec l’hypocrisie qui entoure la maltraitance des animaux de cirque et redonner ses lettres de noblesse à cet art du spectacle qui fascine tant.

_______________________________________

Actions internationales

Colombie : la loi abolissant la corrida a été votée à l’Assemblée. Prochaine étape: le Sénat.

Magnifique victoire en Colombie pour la cause anticorrida : la proposition de loi demandant l’abolition de la corrida a été adoptée en séance plénière le 21 mars 2018 ! La prochaine étape sera le vote de la même loi au Sénat, suivant un processus comparable à celui  utilisé en France.

photo_2018-03-22_09-46-01

L’abolition de la corrida est un thème politique important, régulièrement mis en avant lors des interventions des divers candidats aux législatives. En ce qui concerne la présidentielle, Juan Fernando Cristo n’est plus candidat, son parti lui ayant préféré Humberto de la Calle, également abolitionniste. Un autre candidat, Gustavo Petro, est aussi abolitionniste.

Une majorité significative des députés soutient l’abolition : au parlement, la loi a recueilli 70 voix contre 18. Le Sénat devrait être, lui aussi, majoritairement pour l’abolition.

Interdiction des corridas et autres divertissements avec animaux à San Rafael, Veracruz (Mexique)

Dans le cadre de la campagne « Sauver nos traditions sans violence » et de la campagne Protégeons les Enfants, le Règlement sur la protection et le bien-être des animaux de la municipalité de San Rafael, Veracruz, a été publié au Bulletin officiel le 7 mars 2018. Tous les événements barbares basés sur la torture et la souffrance des animaux sont désormais interdits, à commencer par la corrida. 

san rafael

“Article 41. Les spectacles suivants sont interdits dans la municipalité :

– Tout événement, féria ou corrida impliquant des mauvais traitements, des souffrances ou la mort des animaux et / ou mettant en péril ou en danger l’intégrité physique de la population.
– Les combats de chiens.
– Les cirques avec animaux
– Les spectacles publics ou privés impliquant la maltraitance ou la mort d’animaux.”

Pas de corridas pour les mineurs à Chihuahua (Mexique)

La municipalité de Chihuahua ne laissera pas les mineurs entrer dans les arènes. On doit cette avancée au travail inlassable des groupes locaux opposés à la corrida et pour les droits des animaux. Cela a été possible grâce à la loi en vigueur qui interdit expressément la mutilation des animaux en présence de mineurs. Cette loi est valable dans tout l’État de Chihuahua et le conseil municipal a accepté de se conformer à la réglementation.

_______________________________________

Autres événements marquants

Plusieurs autres sujets ont également été traités sur notre site ou nos pages sur les réseaux sociaux dans le mois qui vient de s’écouler :

  • L’assemblée générale de la FLAC a eu lieu le 24 mars à Agde, en présence entre autres de No Corrida, du CAAC et du FLAC66. Un compte-rendu détaillé sera envoyé à toutes les associations membres.
  • Claire O’Petit, députée LREM et vice-présidente du groupe d’étude sur la condition animale, a expliqué sur France Bleu Gard Lozère que sa priorité est de faire reculer la corrida, qu’elle qualifie de “barbarie insupportable“.
  • La feria di pichoun (fête des enfants) de Saint-Martin-de-Crau a été graduellement dévoyée par un club taurin local pour en faire un instrument de prosélytisme en faveur des corridas avec mise à mort.
  • Un torturador nîmois statufié vient de prendre conscience de l’évolution partagée par 74% des Français

nimeno bracelet

_______________________________________

Tous nos articles

Vous pouvez retrouver tous nos articles, rassemblés par thèmes, en suivant les liens ci-dessous :

Merci pour vos dons et adhésions, ainsi que pour les achats faits dans notre boutique, vous êtes notre seule source de financement et c’est ce qui nous permettra de poursuivre et de déployer de nouvelles actions dans les mois qui viennent.

L’équipe de No Corrida

Pour recevoir LINC par mail tous les mois, envoyer vos prénom/nom/email à contact@nocorrida.com

Facebook : No Corrida
Twitter : @no_corrida
Site officiel : http://nocorrida.com