Les animalistes exigent une abolition de la corrida dans les trois mois aux Baléares

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit

28 Décembre 2016 – Guillermo Amengual, porte-parole de la campagne Mallorca Sense Sang menée par AnimaNaturalis et CAS International, a exprimé le mécontentement des groupes de défense des animaux face à l’inertie du pouvoir politique vis-à-vis d’une loi sur le bien-être animal qui est enlisée au Parlement des Baléares depuis 450 jours. Amengual  a prévenu que si la loi n’était pas approuvée d’ici la fin du premier trimestre 2017, les organisations animalistes commenceront à manifester partout.

mallorca-450

Après près d’un an et demi d’attente et de promesses non remplies des différents politiciens qui ont signé le Pacte en question, le porte-parole de la campagne Mallorca Sense Sang en a appelé au courage qui a fait défaut ces derniers mois, afin de fermer une fois pour toutes la porte à la torture et aux spectacles de mort.

« Il est incompréhensible que 450 jours n’aient pas suffi pour faire voter la loi sur le bien-être animal et ainsi franchir un pas vers une société plus civilisée« , a déclaré Guillermo Amengual. « Alors que Mallorca est anti-corrida et amie des animaux, nous n’avons jamais eu autant de corridas et le correbou de Fornatlux se pratique toujours. Cela représente 49 victimes innocentes torturées à mort en raison de la passivité du Parlement. »

AnimaNaturalis a mis en cause le reste des institutions de Mallorca en raison de leur quasi absence de propositions en faveur des animaux. A Palma, en dépit de la mise en place de mesures permettant d’empêcher les corridas, ces dernières se sont tout de même déroulées sans entraves, en violant impunément les règlements et les lois en vigueur.

Amengual a aussi mis en avant qu’en dépit d’avoir dénoncé aux autorités l’utilisation frauduleuse de subventions publiques par la municipalité de Muro pour acheter des tickets de corrida l’été dernier, aucune mesure n’a été prise pour réprimer ces agissements. « Il semble que dépenser 10000 euros pour un spectacle interdit à Mallorca soit tout simplement ignoré. »

Amengual est reconnaissant envers les parlementaires qui continuent à oeuvrer pour que la loi sur le bien-être animal soit enfin votée mais déplore que ce sujet soit considéré comme secondaire par le Parlement.

AnimaNaturalis regrette également que durant la législature actuelle, aucune mesure n’a été prise pour protéger les animaux. En dépit de l’approbation de mesures en séance plénière du conseil municipal, telles que l’amélioration des conditions de vie des chevaux de calèches, aucune ne s’est concrétisée. AnimaNaturalis a appelé à la fin de l’utilisation des chevaux pour les calèches et leur remplacement par des véhicules électriques.

« Aucune nouvelle ordonnance n’a d’utilité si aucun contrôle n’est mis en place pour la faire respecter » a déclaré Amengual. Beaucoup de travail attend le conseil municipal s’il veut tenir en 2017 ses promesses de campagne, parmi lesquelles la fin de toute mise à mort d’animaux.

Source en espagnol : « Las entidades animalistas se movilizarán si Balears no prohíbe los toros en 6 meses » (Mallorca Diario)
Adaptation en français : RL / No Corrida
CAS International et AnimaNaturalis sont membres du Réseau International Antitauromachie.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit